La girafe Sophie, je craque et je te croque

Lundi et mardi j’ai eu un rythme de folie au taf, pas une minute pour souffler.

A peine le temps d’encaisser et de digérer tout ce qui se passe.

Les heures sont des minutes et le temps passé le soir avec mes enfant des secondes…

Tout juste le temps d’en profiter. Tout est course. Tout est chronométré. L’obectif est de les alimenter, les laver et les coucher.

Les respirer, les câliner indispensable mais de courte durée.

Puis vient le mercredi et son après midi.

Le temps s’arrête, s’étire.

Je reste sur le canapé à les regarder. Je ne fais rien d’autre.

Quel délicieux contraste entre cette course effrénée et cette lenteur rassurante.

Le mardi soir je suis en haut d’une falaise en plein vent, agitée et le mercredi en bas sur la plage caressée par la douce brise, apaisée.

Ma fille a découvert Sophie la girafe.

Elle lui a croqué le museau, puis l’oreille puis le cul pour finir par le cou.

La preuve en image!

19 commentaires

  1. madamezazaofmars

    Tes photos sont splendides.
    Ici Zozo deteste Sophie la girafe mais l ’empereur avait quand meme eu la sienne

    Répondre
  2. La Mère Joie

    Oh, ce qu’elle est belle !
    Ben ouais, quand y a des photos de mioches après on en oublie le billet en lui-même dans les commentaires ! :-D

    Répondre
  3. Mlle toutouille

    Qu’elle est belle. C’est gai de voir que cette bonne vieille Sophie se fait croquer le derrière de génération en génération. Le monde change mais Sophie reste

    Répondre
  4. horselag

    adorable. J’ai tenté l’approche de la girafe hier car la puce n’arrêtait pas de pleurer et je voulais la distraire mais pas de succès (15 jours c’est un peu jeune je crois :(

    Répondre

Déposer un commentaire

  • (will not be published)