Paris by night en photos

la pyramide du Louvre

 

Voilà le deuxième week end passé sans les enfants depuis la rentrée. Je n’avais pas envie de prévoir des choses tout en appréhendant à la fois de m’ennuyer. J’avais un rendez-vous de programmé à l’autre bout de Paris, dans les beaux quartiers du 16ème. Je suis sortie de là légère et heureuse de mon entretien. Il faisait doux, la pluie ne me faisait pas peur. Je venais d’acheter un model avec tour Eiffel biodégradable dans l’heure…  Je n’avais surtout personne qui m’attendait, aucune contrainte. Alors j’ai enclenché le gps de mon téléphone, de la musique dans les oreilles et j’ai marché.

Je l’ai guetté en passant devant le palais de Tokyo, je la savais proche.J’ai pressé le pas et me suis retrouvée avec des touristes. Il était 21h et la magie opéra, la Tour Eiffel, somptueuse se mit à briller de mille feux. J’ai beau avoir la chance de la voir autant que je veux je suis toujours émerveillée devant elle et mes yeux pétillent. J’ai longé la Seine, m’éloignant de la foule. J’ai cherché des reflets dans les flaques. Un peu plus loin je suis restée sans voix devant le pont Alexandre III.

Un peu plus loin encore la Concorde quasi déserte. La soirée s’étirait, les parisiens étaient chez eux, harassés de la semaine passée et effrayés par la pluie.

Paris, était à moi.

Au fur et à mesure mes pensées devenaient légères et je me réjouissais de vivre dans une ville si belle.

La rue de Rivoli, imposante de régularité. Ces hôtels et leurs valses de voituriers. Les tuileries tout endormis. Et puis le Louvre et sa cour. La journée les touristes s’entassent et se pressent.

La nuit, petit à petit, la ville est endormie. il devait être aux alentours de 22h. Je l’ai vu au loin tout de rouge vêtue, s’accordant si parfaitement avec la pyramide. Puis je me suis laissée entrainer par des notes. Un peu plus loin je me suis adossée à ces pierres chargées d’histoire. J’ai fermé les yeux et je me suis laissée porter par ce violoncelle plein d’émotion. L’instant était magique. Je suis restée un long moment à flotter entre deux Monde remerciant la vie d’être ici.

J’ai poussé vers l’hôtel de ville, puis traversant la Seine, devant moi les tours de Notre Dame.

10 kilomètres parcourus, je commençais à ressentir la fatigue mais impossible de ne pas aller voir le pont de l’évêché avant de rentrer.

Mon Paris est définitivement tellement joli, de jour comme de nuit!
hotel de ville la concorde la pyramide du Louvre pont alexandre III reflet du Louvre

notre dame

6 commentaires

  1. valerie

    Toujours émerveillée par tes photos. Merci pour cette ballade nocturne. Ça fait du bien.

    Répondre

Déposer un commentaire

  • (will not be published)