Accoucher sans péridurale à 33 semaines

Certains droits réservés par Ghusse

Oyé oyé, les récits d’accouchement du samedi reviennent!

Cette rubrique est la votre si vous souhaitez laisser une trace de la naissance de votre enfant vous pouvez me l’envoyer à madameparle@yahoo.fr

Si vous avez écrit français avec de vrais mots pas des abréviations ni des kikoulol je le publierai avec grand plaisir!

*******

La naissance de mon petit crapaud, le 16 aout 2009.
Juillet 2009 enceinte de 6 mois le gynéco m’arrête pour menace d’accouchement prématuré.
Le monde s’effondre. Il me parle de piqure pour la maturation des poumons, de repos, de col ouvert..
Difficile à accepter mais je vais me battre pour le garder le plus longtemps dans mon ventre.
Le 15 aout 2009, je m’accorde le droit d’aller passer la journée chez mes beaux parents, en restant au repos le maximum de la journée.
En fin d’après midi, impression désagréable de me faire pipi dessus. Je vais aux toilettes, ça s’arrête. Je deviens incontinente ? ça recommence plus tard, puis s‘arrête.. je ne m’inquiète pas plus.
On rentre à la maison le soir, et monsieur part chez un ami.
Tranquillement je discute sur un forum, lorsque je commence à avoir légèrement mal au dos et que les fuites reviennent !
Sur les conseils des futures mamans du forum, je préviens monsieur qui revient et on décide de partir à la maternité, totalement détendue car je suis persuadée qu’on va me renvoyer à la maison que ce n’est pas le moment ! On part donc vers 23h, avec seulement le petit sac avec la première tenue de bébé.
Arrivée à la maternité, on est un peu perdu, la visite de la maternité est prévu le lundi suivant ( nous sommes dans la nuit de samedi à dimanche). On nous accueille aux urgences maternité, l’aide soignante essaie de nous détendre, mais la pression monte.
La sage femme me fait entrer en salle d’examen, monsieur attend un peu plus loin. Je me déshabille en lui expliquant les pertes et les douleurs vraiment supportables. En montant sur la table, je sens ce liquide qui coule, la sage femme me dit qu’il n’y a pas de doute et fait le test pour le liquide amniotique : positif !!
La pression monte. Examen du col effacé et ouvert à 4cm ! Direction la salle de naissance.
La panique m’envahit mais je ne laisse rien paraitre. Je mets la belle blouse ouverte sur l’arrière, monsieur se déguise avec blouse, surchaussures.. Il doit être 23h30 quand on m’installe dans la salle de naissance « marmotte », mon pseudo sur le forum !
La sage femme m’explique qu’à cette dilation, je pourrai avoir la péridurale MAIS (évidemment il y a un mais !) je ne suis qu’à 35SA + 2 et si bébé reste au chaud encore quelques jours ça ne sera que du bénef’.
Pas de péri car qui dit péri dit perf d’ocytocine pour accélérer les contractions! RE contrôle du col en fait ce n’est pas 4 cm mais 3.
Pose du monitoring, pas de contractions, donc pas de péri, pas de perf.. L’anesthésiste passe quand même pour la péri on ne sait jamais !
On se retrouve seul, il est minuit, je suis toujours très angoissée j’ai peur pour mon fils, c’est trop tôt , je ne suis pas prête ! Mais je dis des bêtises pour détendre l’ambiance, et me rassurer.

1h30, ça commence à faire drôlement mal dans le dos, j’appelle la sage femme toujours aucune contraction au monito, re contrôle du col 3 cm..
1h45 je ne supporte plus la position dorsale j’ai mal, je veux qu’on me soulage ! La Sage femme revient examen du col : 6 cm ! voilà pourquoi j’ai si mal et que je me tortille !
L’aide soignante appelle l’anesthésiste, la sage femme n’ose plus sortir de la chambre et appelle du renfort, et contacte la néonat’ car 35SA +3 c’est juste !
2h l’anesthésiste arrive enfin, contrôle du col : dilatation complète !! DEJA ????
La sage femme me dit que je n’aurai pas de péridurale, qu’il va falloir pousser.. Elle me rassure pour la santé de mon fils en me disant qu’elle a le téléphone et qu’elle appelle le pédiatre au premier soucis ! L’anesthésiste râle qu’on l’ai venir pour rien !
Pendant ce temps, j’ai horriblement mal, j’essaie de trouver une position confortable que je ne trouverai pas. La sage femme s’habille, il y a 2 sage femmes ( la maternité était vide, une autre maman en travail, qui était là avant moi et qui y sera encore quand je repartirai, elles devaient s’ennuyer !!) position gynéco et c’est parti ! La sage femme me dit quand pousser et c’est parti !
2h15 je fais ce qu’elle me dit, je m’épuise, je n’arrive pas, je veux que ça s’arrête, j’ai mal et très peur ! Les étriers tombent, les aides soignantes me tiennent les pieds..
Je fais une petite pause, me recentre et pousse comme je le sens, et quand je le sens.
Ça y est, je sens qu’il arrive, étrange sensation de brulure, je sens qu’il sort, qu’il est proche de la sortie, j’ai mal et en même je sens que ça me soulage. Je pousse encore, on me dit d’arrêter de pousser : la tête est sortie , puis une épaule, la deuxième et tout son petit corps !
A ce moment je ne ressens plus aucune douleur, juste cette émotion de joie et de fierté, mon petit bonhomme est là. J’ai l’impression de me déconnecter de mon corps car je ne ressens plus rien.
On me le pose sur le ventre, il est éveillé, respire bien, tout va tres bien ! J’ai réussi et il va bien, mon fils, ma chair !
Il est si petit si fin, si beau, ressemble énormément à son papa. Les larmes coulent sur mes joues. Je l’embrasse, et sens la fierté dans le regard de monsieur.
On me prend mon bébé 2 petites minutes pour contrôler que tout va bien chez ce petit pressé, délivrance, dont je n’ai aucun souvenir.
Je suis dans un rêve, mon plus beau rêve. Une petite déchirure interne ne nécessitera pas de point. On me redonne mon fils, je l’admire. Bravo petit bonhomme, tu as assuré !
2h en peau à peau c’est magique, ma vie a changé cette nuit là.
A 4h30, papa part avec la sage femme habiller notre fils. Il ira 2h en couveuse pour se réchauffer et me rejoindra par la suite dans ma chambre.

Cette nuit fut la plus belle, merveilleuse et douloureuse nuit de ma vie ! Celle qui l’a changée en celle d’aujourd’hui et qui me comble de jour en jour.
Cette nuit là, mon fils mon petit garçon est né à 2h25, le 16 aout 2009, après 33semaines et 3 jours dans mon ventre, il a pris sa place dans notre monde.
un petit bouchon qui rentre sans problème dans les pyjamas naissance du haut de ses 46.5 cm et 2.550kg.
Cette nuit là, je suis devenue maman. Ma plus grande fierté !

Je tenais à raconter mon histoire car bien que tout aille bien pour bébé et moi (malgré 9 jours à la maternité pour un soucis de température), j’ai eu énormément de mal à accepter mon accouchement prématuré !
Pour certains, il n’est pas prématuré car n’a pas nécessité de néonat. J’ai ressenti le besoin de parler de ma souffrance de cette arrivée trop rapide, de ce manque des derniers instants de grossesse, je n’ai pas trouvé ma place avec les mamans de prématurés ni avec celles de bébé né à terme. J’ai mis longtemps à accepter que ma grossesse n’ait duré que 7mois et demi. Par chance mon fils allait bien ! J’ai finalement intégré que ce n’est pas ma faute et que le principal est que nous allions bien ! ça m’a pris du temps, 2 ans après je pense avoir enfin fait le deuil de la fin de ma grossesse, même si ce souvenir reste douloureux !

Marmotte

7 commentaires

  1. Bérangère

    Très beau récit, très émouvant, merci pour ce témoignage. Comme quoi on a toutes un ressenti différent car je suis à 7 mois et 1/2 et j’ai l’impression que je vais bientôt accoucher mais ça ne me perturbe pas, je suis sereine, du moins pour le moment. De toute façon, malgré mon ressenti, j’irai peut être jusqu’au terme mais c’est bizarre, depuis le début de ma grossesse, c’est prévu pour mi-février mais je sens que je vais accoucher début février au + tard.
    On est déjà en train de préparer tout ce qu’il faut pour la valise au cas où.
    Par contre, je souhaite accoucher sans péridurale et j’espère que je serai assez forte pour supporter les douleurs.
    Un gros bisou à toutes les mamans et futures mamans,
    Bonne soirée !

    Répondre
  2. AnnEtoiL

    Ça me donne espoir! Mon petit 2ème est né à 36 SA, en nov 2009, et on a passé 16 longs jours en Neonat dont les 5 premiers à avoir peur pr lui. Meme « histoire  » que toi.
    Et je ne fais mon « deuil » de tout ça que maintenant. Grace en grosse partie à une séance de microkiné.

    Répondre
  3. Marmotte

    Bérengere, quand j’étais enceinte, je trouvais que le temps ne passait pas vite et je n’attendais qu’une chose c’est que mon bébé naisse. Seulement quand ce fut le jour J, je n’étais pas prete à cela. Finalement je pensais etre prete.
    Le plus dur à été le travail d’acceptation de la grossesse inachevée, des risques que j’ai fait prendre à mon si petit bébé.. Au final on a eu beaucoup de chance et quand je le vois maintenant tout à fait dans la « norme » voire en avance ça me permet de relativiser.
    En ce qui concerne la péri si j’avais pu je l’aurai prise au vues des douleurs si intenses mais je ne regrette pas car je me suis levée seule 2h30 apres l’accouchement.
    Ann etoile je vois qu’on a ds histoires semblables, et que le deuil a été long pour toi. Il n’a pas eu de soucis??

    Répondre
  4. Xtinette

    Moi j’ai eu le problème inverse : accouchement avec 8 jours de retard ! Toutes ces situations atypiques sont difficiles à gérer…

    Répondre
  5. Miss Chaussette

    Très beau témoignage !
    Et je compatis à ton impression de ne pas avoir ta place.
    Ma fille est née à 36 SA. Un peu plus vieille que ton fils, mais tout de même « préma » sur le papier. Elle n’a pas nécessité de néonat, bien qu’elle était minuscule 2.110kg pour 42cm elle a assuré comme une chef.
    Mais elle a eu le droit de subir tous les examens et PDS pour comprendre, mais pourquoi donc elle est arrivée plus tôt et surtout si petite ?
    Tout ça pour ne pas obtenir de réponse… On ne sait pas… Je n’était pas menace d’accouchement prématuré. Les échanges étaient bons au niveau du placenta. Et pourtant, elle ne grossissait plus.
    (moi je pense que c’est pour ça que dame nature l’a fait venir plus vite, elle ne grossissait plus dans mon ventre… Mais bon, j’ai pas de preuves scientifiques alors ça compte pas)

    Répondre
  6. étoile-du-ciel

    Tu as eu un bel accouchement.
    J’ai accouché au même terme que toi avec rupture de la poche des eaux aussi.
    J’ai moins bien vécu mon accouchement que toi. Très médicalisé, peri, épiso, forceps, perfs, branchée de partout.
    J’ai eu mon fils sur moi je dirais 5 min et ils me l’ont emmené en néonat. Il est resté une semaine.
    Je pense que je me suis bien remise du fait qu’il soit né trop tôt.
    Mais j’ai peur que ça recommence pour bb2 et j’aimerais un accouchement naturel.

    Répondre
  7. Melanie

    Il y a t il des maman qui ont accoucher à 33 semaine si vous plaît ?

    Répondre

Déposer un commentaire

  • (will not be published)