Fleur des champs, nous raconte la naissance de ses deux enfants

Cette semaine c’est au tour de Fleur des Champs de nous raconter ses deux accouchements!

***********************************

Bébé 1

épisode 1: la grossesse….

Remontons le temps et allons en 2005… ça y est, bébé 1 est en route.

A l’époque je suis en région parisienne petite couronne. Très tôt dans la grossesse, il faut déjà s’inscrire à la maternité. Ca y est, j’ai choisi, une petite clinique privée. Bébé est prévu pour fin décembre, date de terme précise: le 31 décembre, quelle bonne idée!!! Youpi, je sais où je ferai réveillon!

Bébé pousse bien… Fin juin, le gynéco qui me suis regarde, et dit que c’est un peu tôt pour savoir, mais il pense que c’est un garçon.

Fin juillet, ça lui semble toujours un garçon, mais bébé est mal mis donc il ne voit pas bien…

Youpi, tout va bien: début août, je me lâche en faisant un peu de shopping: une salopette marron, le tee shirt qui va avec, le petit blouson bleu ciel assorti, des body, des pyj camion de pompier et voiture de course… Des trucs « petit mec » quoi!!! Vacances, bébé pousse bien, un jour j’arrive à tomber dans les pommes au beau milieu de la séance de traite d’un troupeau de brebis… (si si, des vraies!) Bref…

Fin aout, deuxième écho. Je lâche en blaguant avec l’échographe, un « ca va, il pousse bien, ouf! Mais au fait, vous voyez toujours un garçon??? » L’échographe: « mais qui vous a dit ça madame? C’est une fille! » ( ce qui expliquera plus tard les photos de ma grande puce en pyj de mec!)

Une fille, quelle surprise! Nous sommes comblés, dans un cas comme dans l’autre, nous sommes heureux! Elle pousse bien…. Je continue ma grossesse sereinement… Jusqu’à début octobre…. Déjà pas mal de contractions… Examen chez le gynéco: « ouh la, la madame, ménagez vous!!! Vous n’allez pas aller jusqu’au terme, le col est mal fermé, je sens la tête de bébé, il est très bas! REPOS… » Donc à partir de là, repos… Grosses envies d’abricots, c’est tout, à part cela, rien de spécial! Octobre, contractions. Novembre, contractions. Décembre, contractions…Plus ça va, plus on approche du terme… Fin décembre, vacances de Noël: ma famille vient passer les fêtes, et attendre la 1ere petite fille. La famille prolonge même son séjour: le temps est à la neige… Mais non, bébé n’arrive toujours pas. Elle reste toujours au chaud, malgré les contractions par ci par là… La famille doit repartir faire réveillon du nouvel an ailleurs. Là encore, blague: « vous ne serez pas à mi-chemin qu’on sera à la mater !» Mais non, toujours rien…

Vient le réveillon du nouvel an: c’est normalement LE jour! Réveillon chez des amis, avec la valise pour la mater, au cas où…. Mais non, la valise ne servira pas encore…

1er de l’an: les appels de tout le monde. « Bonne année, bonne santé, et un petit bébé avant la fin de l’année! » Elle est bonne celle-là! J’y penserai: un bébé avant la fin de l’année!… Passage à la mater pour un petit monito de contrôle. Mais non, a priori, ça ne sera non plus pas pour aujourd’hui… Journée calme.

Episode 2: l’accouchement…

Et dans la nuit ô miracle, inondation d’un coup! 3H du mat, la poche des eaux s’est rompue!! préparation et départ pour la mater dans l’heure qui suit, trépignant d’impatience!!! Donc, 4h30 on est à la mater. Monito. Il faut encore attendre, contractions pas assez rapprochées… Alors, je vais patienter en chambre. 6H, prise de sang. 8H, youpi, les contractions se rapprochent, allez zou, direction salle de travail. 9H30, pose de la péri. Nickel, tout marche. 10H: gros coup de stress: j’entends la sage femme dans la pièce d’à coté qui téléphone. « bon, qui vient prendre la garde suivante car moi, j’ai fini normalement! Je ne sais pas qui prend la suite, c’est pas écrit dans le planning! » Génial, et moi je fais quoi pendant ce temps, j’arrête d’accoucher??? Je remet ça à demain, peut être qu’il y aura une autre sage femme!… Mais non, ça va, une autre arrive vers 11h. 11H, petit bilan: ça va, ça dilate… Ma question: « je peux espérer que bébé soit sorti vers quelle heure? » On me dit « oh, c’est un premier! Fin d’après midi! » Je patiente…. mais non, 11h 45, c’est quoi ça??? j’ai envie de pousser! Sage femme, viens voir, je veux pousser!!!! Elle vient voir et est aussi surprise: ben oui, en effet, vous allez pouvoir pousser madame. Attendez, on arrive!

Ils arrivent, je pousse, et hop, bébé est la pour 12h15! Rapide!

HEUREUX!

Episode 3: le séjour à la mater

Milieu d’après midi, je peux retourner avec ma fille dans ma chambre. Non, non, madame, vous allez pas me monter en chaise roulante! Je peux marcher! Ah ben non, en fait je peux pas… C’est quoi ces jambes en coton… Puis découverte de la chambre… Chambre seule, ok. Allaitement, je vais ou, il n’y a qu’un lit! J’ai pas droit à un fauteuil au moins?? (pour la petite histoire, j’aurai mon fauteuil la veille de la sortie…) Et puis c’est moi, ou il n’y a pas de chauffage?? non, non, il n’y a pas de chauffage!! Et pour changer bébé: c’est dans la nurserie, à l’autre bout du couloir. (Génial, surtout quand il faut passer avec le petit berceau la barre de seuil de la porte d’entrée de la chambre qui est tordue et dans laquelle on se prend les pieds… Puis besoin d’une petite douche : même sans le gros bidou, je passe difficilement la porte de douche! 6h, le repas! Miaaam, c’est quoi??? Bref pour des vacances au 4 étoiles, je repasserai et si un jour je fais un numérobis, je ne retourne pas là!!

Ah oui, il y a eu aussi la fameuse deuxième nuit!! Souvenez vous, nuit du 31 au 1er, réveillon donc couchée tard; nuit du 1 au 2, perte des eaux au beau milieu de la nuit, donc pas super dormi… nuit suivante, bébé est là, et c’est que ça passe ça vie à manger ces petites bêtes, je dors quand? Bref pour la deuxième nuit à la mater, on me propose d’emmener après 22h ma fille à la nurserie. Pourquoi pas… Sauf qu’on me l’a rapportée à 6h du matin! Moi, étonnée: mais elle a mangé cette nuit? Ben oui madame! Elle a eu quoi?? ben madame, on a noté sein! MDR, ça ne devait pas être les miens alors, car j’ai vu personne. Bref, cette nuit la, elle a du recevoir un complément, mais elle ne me l’a jamais dit!

**************************************************

Bébé 2

épisode 1: la grossesse

Pour la grossesse de numéro 2, vous l’aurez compris, je ne suis pas retournée au même endroit! (ça tombe bien, depuis on avait déménagé….) La grossesse de numéro 2 se passe relativement bien… (décollement de placenta le premier trimestre, remis grâce à du repos)

Cette fois, l’accouchement se fera dans un hôpital et mes envies d’abricot de bébé 1 ont laissé place à des envies de mimolette: je suis sure que c’est le signe que ce sera un garçon. Mais non! Ce sera également une fille… Tout va bien jusqu’à l’écho de 3eme trimestre: « ouh là là madame,le bébé est petit, vous manquez de liquide amniotique, vous allez être surveillée maintenant, et provoquée peut être d’ici 15jours! » Quoi, mais non, non, dans 15jours, ça ne me va pas!!! c’est trop tôt!

On arrive à tenir avec des surveillances régulières jusqu’à 2 semaines avant terme. Visite de gynéco le mercredi: bon, madame, vous revenez demain, à 14h et on vous provoque!

Épisode 2: l’accouchement

Quelle nuit horrible avant d’entrer à l’hôpital pour être provoquée: j’ai quasi pas dormi… Bref, le jeudi, 14h: « toc toc toc, bonjour, je viens pour accoucher! » On me pose un premier machin pour me faire contracter, je contracte un peu, par ci par là… Puis comme rien ne démarre trop, on me laisse aller en chambre. Cette fois, j’ai une chambre double. Et ma voisine de chambre a déjà son bébé depuis la nuit du mardi au mercredi… Nuit horrible, contractions avec le machintruc + bébé de la dame qui me réveille! Génial! Il y aura encore deux autres poses de machin truc à faire contracter, je vais contracter, régulièrement dans la journée, puis plus rien, puis de nouveau puis rien…près de 33h de contractions comme ça…. (ah oui, il y a eu aussi pendant cela la crise de nerf de la fin de soirée du vendredi, quand des personnes voulaient passer voir le bébé le lendemain, plutôt que le surlendemain comme ça les arrangeait plus: oui, mais le bébé n’était pas sorti, alors pourquoi on me cassait les pieds!!) Bref, revenons à nos moutons… A 21h30, on dit à mon homme qu’il pourra repartir passer la nuit à la maison, ça ne semble pas démarrer et que tout démarrera rapido le lendemain matin, avec la pose d’une perf. (J’espère bien que ca va marcher tiens!!!) Mon homme part, et on me laisse encore en salle de travail sous monito. J’en peux déjà plus! A 23H je craque, je les supplie de m’enlever leur monito, de me foutre la paix pour me laisser aller dans la chambre essayer d’aller dormir… Les sages- femmes ont pitié de moi, et me laissent retourner en chambre. Et je m’endors! Enfin, pas longtemps… jusqu’à minuit où je commence à avoir super mal au ventre… Mais qu’est ce qui se passe, si ces contractions ne sont encore pas des vraies, qu’est ce qui m’attend le lendemain, quand je vais accoucher!! Je vais un peu dans la salle de bain, ca va passer, comme toutes les autres contractions! Mais non, ça ne passe pas… ça empire même! Je me sens bizarre… Et voilà que je me met à transpirer de partout, même de la tête… 00h15, j’apelle la sage-femme. JE veux lui demander une péri, n’importe quoi qui pourra m’aider à attendre la perf du lendemain. Elle m’aide à retourner sur mon lit, et m’ausculte et dit: « mais madame, vous êtes presque à dilatation complète, d’ici une paire d’heure ce sera bon! » Je lui jure que ça sera pour dans moins qu’une paire d’heure, que pour ma première grossesse, tout avait été vite! Je lui demande si je peux prévenir mon mari. Elle me dit qu’elle le fera quand je serai en salle de travail. Puis elle propose de rouler mon lit jusqu’aux salles de travail. Je la supplie de nouveau de pouvoir prévenir vite mon mari, et lui demande si je peux l’appeler tout de suite moi même avec mon portable. Elle dit OK. Donc voilà, j’appelle rapido chéri à 0h30. Ma conversation sera brève: « chéri, viens très vite, c’est pour très bientôt, je vais en salle de travail. » ( le tout dans le lit qui roule vers les salle de travail) Mon lit est arrêté dans le hall des salles de travail et je suis toujours le portable à la main. La sage femme me laisse et va voir ses collègues: «  dis josy, je prépare quelle salle pour la petite dame, il y en a déjà une de prête, je la met dans la 5? l’autre lui demande c’est pour quelle dame, patati patata, quoi, la dame qu’on essaie de provoquer depuis jeudi? bla bla bla??? » Et moi, pendant ce temps là, je suis toujours sur mon lit et j’ai envie de pousser. Tant pis, il n’y a personne, je pousse en douce, juste un peu, ça ira mieux… Oui, ça va mieux, mais maintenant c’est bizarre, ça ne me semble pas comme avant…. La sage-femme revient, et je lui avoue que pendant son absence, j’ai poussé, juste un peu et ça va mieux mais je sens le tout « bizarre ». Elle regarde, pour voir c’est quoi mon bizarre… Et me dit: « mais le bizarre, c’est la tête du bébé! Vous voulez continuer? »

Comment ca, pour sur que je veux continuer!! elle me dit d’attendre, juste 2 secondes, le temps qu’on pousse au moins le lit « normal » dans la salle de travail. Sitôt dans la salle, je pousse. Bébé sort et je l’attrape. Que d’émotion!! Puis à 0h36, je rappelle chéri:

– lui: mais tu m’as déjà appelé il y a 6 minutes, oui, j’arrive, je suis en train de m’habiller, je fais vite!!

– moi: mais non, ne te presses pas, ça ira!

    – lui: mais c’est quoi, j’entends des cris de bébé tout près!

    – moi: ben oui, c’est pour ça que je t’appelle. Ta fille est déjà sortie. Désolée, j’ai pas pu attendre!

Puis chéri est arrivé. La sage femme était super, elle a même pensé à couper le cordon un peu long, histoire que le papa puisse quand même couper quelque chose. Et moi, c’est que après coup que j’ai réalisé que j’avais pas eu la péri…

*******

Copyright Tous droits réservés par Christophe et Corinne

9 commentaires

  1. maman@home

    Toujours aussi émouvant ces récits et toujours aussi surprise de voir que ça ne se passe jamais comme prévu… je crois que ça doit être le cas de la plupart des femmes en fin de compte, non ?

    Répondre
  2. LuPlume

    Youpi, deux récits pour le prix d’un! Et comme le dit maman@home, ça nous montre effectivement que chaque accouchement est différent, d’une femme à l’autre, mais aussi d’un bébé à l’autre!
    Et à retenir: pas de chambre double!!!

    Répondre
  3. fleurdeschamps

    Merci à toi Madame parle pour ton accueil sur ton blog et la publication de mes longs récits d’accouchement! C’est vrai que tout ne s’est pas passé comme je l’aurai souhaité, mais on peut dire que tout est bien qui finit bien! Et comme le dit laplume, si je dois remettre ça un jour pour un petit troisième, j’éviterai la chambre double! et pour avoir testé les deux modes, avec et sans péri, je choisirai encore le sans! Ah, que de souvenirs tout ça!!!

    Répondre
  4. Violette Bleue

    Impressionnant le coup de sans péri !!
    Ce sont de très jolis récits ; tout cela aurait pu se passer plus idéalement avec un personnel un peu plus attentif (le coup du complément… pfff) mais tes histoires sont très belles, et la deuxième redonne de l’espoir pour l’accouchement sans pér!
    Merci !

    Et encore une fois, on ne le dira jamais assez, merci à Madame Parle qui laisse parler les autres Mères pour nous raconter leurs plus beaux moments.

    Répondre
  5. Maman Sioux

    J’aime beaucoup ces récits d’accouchement moi aussi et n’en ai jamais commenté aucun mais là, le 2e récit de Fleur des champs m’a toute chamboulée. Ca donne effectivement de l’espoir pour le sans péri et même si j’aurais mal vécu de pas avoir mon homme à l’instant T, je trouve que c’était très beau, cette 1ère poussée non dirigée et l’accouchement « naturel », discrétos, dans le couloir !!

    Répondre
  6. fleurdeschamps

    @Maman Sioux – Merci maman sioux! C’est vrai que pour mon deuxième accouchement, j’étais un peu déçue de ne pas avoir eu mon homme auprès de moi à l’instant T. Mais l’instant T a été si rapide, que j’ai presque eu l’impression qu’il était là. L’important c’était qu’il soit surtout présent les longues heures de contractions qui ont précédé l’arrivée de la petite. Lui même était fort déçu de ne pas avoir pu être là. Mais comme je lui ai dit après: entre le moment où il a été prévenu (dès que j’ai pu en fait) et le moment où j’ai eu la petite dans mes bras, tout a été si rapide… Même avec la meilleure volonté, il n’aurait pas pu être là…. (durant ces 6 minutes, il a eu le temps de sauter du lit, s’habiller vite fait, et il était en train de descendre les escaliers quand je l’ai appelé… ) et mon premier mot (en larmes) quand il est arrivé et nous a vues, ça a été « chéri, je ne pouvais pas attendre! désolée!… » ;o)

    Répondre
  7. Maman Sioux

    @fleurdeschamps – Oui, j’ai bien compris que vous n’avez pas pu faire + vite de son coté, et – vite du tien ! Je me doute que toi aussi tu aurais préféré qu’il soit là mais c’est sûr que le moment où on a le + besoin de soutien, ce sont pendant les longues heures de contractions/dilatation.
    C’est vrai que moi, pendant la poussée, j’ai même à peine regardé mon Homme, toute concentrée que j’étais sur l’essentiel, sur la délivrance ! D’ailleurs, ton 2e accouchement m’a un peu rappelé le mien : déclenché aussi et la SF nous avait dit de compter 1h par cm de dilatation puis environ 2h après complète pour que bébé descende : finalement, à partir de 4cm, c’est allé super vite et il est arrivé en 3h. Et j’espère que pour le prochain, quand je le sentirai pousser à la fin, comme toi dans ton couloir (sic), je pourrai pousser à mon gré, comme je le sens, en étant juste accompagnée (je rêve d’accompagnement global avec accouchement en plateau technique). A bientôt !

    Répondre

Déposer un commentaire

  • (will not be published)