La naissance de Louis né prématurément

Aujourd’hui c’est au tour d’Anne de nous raconter quelques années plus tard avec beaucoup d’émotion la naissance de son petit Louis.
*******
Vendredi 20 novembre 2009,
Enceinte de 36 SA(7 mois et 3 semaines), je suis au boulot chez la dernière patiente de la matinée. Il me reste ensuite plus qu’une semaine à tenir: ouf!
Tout allait assez bien, ormis qq contractions de temps en temps, un diabète et un col à 1…
Je sors tranquillement de chez cette petite mamie par l’ascenseur (bah oui, faut pas trop se fatiguer!) et là….l’impression de me faire pipi dessus sans rien contrôler… Bon ok, zen, 36 SA, c’est pas l’heure, juste ça craint car va falloir que je mette des couches pdt plus d’un mois avant que bébé n’arrive… Déprime…
5 pas plus tard: REbelote, 3 pas encore et REREbelote! euhhhh….LA HONTE me suis-je dis!…
J’avais des photos d’identité à faire ce jour là, je me suis donc dirigée vers le photographe juste en bas. Pdt la prise, encore une surprise. Là, je commence à me dire que ça n’est pas normal(oui je sais jsuis pas une rapide!), sauf que maintenant faut que j’attende ces put*** de photos 15 min!On ne va tout de même pas se laisser abattre, je vais m’acheter à manger et m’installe ds ma voiture en attendant. Mais dés que je bouge, j’ai peur pr mes sièges!Bon je récupère vite fait les photos collectors d’ailleurs, je passe 2/3 coups de tel pr caser les patients suivants aux collegues et appelle les indispensable: chéri qui doit annuler son départ et MAMAN!
Me voilà partie vers les urgences maternité complètement trempée maintenant!
Une SF m’accueille: »Vous venez pourquoi? »
-« euh…je sais pas moi! ça se voit pas?Mes 15 kg sont tous dans mon slip ou bien?! »(dans ma tête biensur!)
-en réalité » ben je sais pas si j’ai des fuites ou si je perds les eaux… »toute honteuse, craignant encore la réponse 1!
-« Vu ce que vous avez ds le pantalon, c’est pas des fuites! »
Délicatesse quand tu nous tiens!
Me voilà donc sous monito… et antibio…
On m’annonce que gygy chéri est en WE et en plus en grève…Bon…no stress
Mon 1er bb est né en 2007 par césarienne apres des heures de travail car sa tête était trop grosse, là on m’avait encore annoncé un gros bb mais je me suis dit, à 36 SA, comme une lettre à la poste! on positivise!
3 heures plus tard(oui oui), une fois que Monsieur est là avec le dossier complet, ENFIN, on m’ausculte: elle n’atteint pas le col! Quoi?! c’est possible ça??? bref, vraiment pas douée je présume…
« De toute façon  bb devrait arriver dans le we et dans votre cas, on vous garde. »
Et moi qui n’ai pas fait de bisous à mon « grand »…
« Vous passez une écho pr vérifier la qté de liquide et la taille de bébé. »
ECHO: quantité de liquide ok(???? avec tout ce qu’il y avait ds mon pantalon???), et mauvaise nouvelle, la tête est déjà trop grosse pour un accouchement par voie basse…Donc j’apprends par la même occasion que je n’accoucherais jamais « normalement »…:-(
On me remonte.
« bon ma petite dame, vous allez au bloc à 20h pour la césarienne, ça ne sert à rien de vous faire endurer un travail ni à vous ni au bébé, des contractions et de risquer un infection pour rien… »
QUOI??!!! Mais j’ai pas de contractions justement!
Bref, penaude, perdus, on acquiesse, c’est eux les pros…mais on le regrettera ensuite(bah oui  les corticoïdes pour accélérer la maturation pulmonaire ils ont pas été juste ZAPPES par hasard?)
Bloc à 20h, anesthésie(rachi) complètement foirée, je douille et me trouve mal mais parait que c’est ma faute, ma colonne ne serait pas droite… Elle a dûe bouger en 2.5 ans surement…
Mon mari s’inquiète dehors car bcp de temps passe. LA gynéco est géniale et me soutient et me réconforte comme elle peut.
Monsieur entre enfin ds le bloc…moi en larmes…
Pas capable d’emmener ce bébé plus loin, peur qu’il m’en veuille… c’est idiot quand j’y repense!
21h19: Louis NAIT!Qu’il est joli ce bb! Un calin joue contre joue car mes bras sont biensur anesthésiés et tremblants, il est tout chaud… quel réconfort cette chaleur!
et hop! On me l’enlève comme pr mon premier, sauf que celui-ci ne revient pas en couveuse à côté de moi le temps qu’on me fasse l’ourlet(bourrelet!)
15 min plus tard: »Beau bb, 2.850kg, 50cm! »
« ouf, super, on est sauvés! il est costaud ce bb pr son terme! »
1h plus tard en salle de réveil, on me l’amène, tout contre moi.Mon mari m’explique qu’il a eu un peu d’oxygène. La puericultrice me dit que je l’aurais avec moi toute à l’heure: bonheur!
Ce bb gémit, c’est bizarre…
Elle le reprend mais ne le ramènera pas , il ne peut finalement pas se passer d’oxygène…
Je suis »paralysée », sondée, coupée, je ne peux rien faire si ce n’est ATTENDRE…
Le lendemain , mon mari a été voir bb en néonat et vient ensuite me voir. Je le connais, ça va pas mais il fait bonne figure.
L’après-midi les filles me lèvent et on m’emmène le voir. LE choc.J’en ai pourtant vu des bb couveuses et des bb tuyautés, branchés de partout, mais là c’est MON bébé là dedans!Je m’effondre, mais paradoxalement je ne peux pas, pleurer me tord de douleur…
Oxygène, perfusion, saturation, électrocardiogramme, et ce petit qui n’a déjà plus le même visage que la veille et qui fait de la peine:qu’est-ce que je lui ai fait?
Premier calin, quasi 24h après sa naissance, le pauvre! Passer de ce cocon qui est notre ventre à ce vide sans calin…
Mais il ne tient pas, pas la faorce de téter, il faut vite le rentrer au chaud!Il désature, c’est dur… Et ça va être comme ça 4 jours durant, pas de bain, pas de sein, il n’est pas assez fort.
Je passe mes coups de téléphone aux patients pour annuler la semaine qui arrive, à la famille: « ohhhh mais c’est un beau bébé ça! 2.850 kg c’est super! »*15 à peu près… et moi en larme
4jours à  la clinique, vu mon grand 10 min ds le hall pliée de douleur et de tristesse(putain de grippe A qui interdit toute visite!), ils le tansfèrent au CHU, désemparés.
On a appris ce même jour qu’il aurait dû aller en réa mais qu’il n’y avait pas de place si ce n’est à 80km.
Mon mari s’effondre à son tour, à  terre, voyant notre tout petit partir ds cette couveuse géante de l’espace du SAMU.IL les suit en voiture.
Je demande qu’on finisse de me retirer mes agraffes, et demande à sortir, pas question pour moi de rester là: 1 enfant à la maison, 1 à l’hopital, moi à la clinique sans droit aux visites pr nous deux, pas question!Mon mari n’est pas un sur-homme!
Ma tante me récupère et hop à l’hôpital. Soulagement de le sentir entre de bonnes mains, moi pouvant voir mes 2 petits coeurs.
La chef de service se veut très réconfortante.
Deux jours plus tard, PLUS D’OXYGENE! enfin on le lave, on l’habille et on comence à diminuer la température de la couveuse, les calins sont de plus en plus fréquents et longs, mais avec blouse, gants, masques…
Puis vient le stress des tétées, petit à petit il reprend des forces mais a du mal à manger seul. Pesées avant et après tétées pour voir si il avait SA ration.Balances et chiffres débiles auxquels on était pendus, dont tout dépendait!
Il passe en berceau, quasi plus de fils!On progresse! La sortie approche mais c’est  tellement long et difficile de tout gérer: mon grand, les aller-retours pour les tétées du petit Louis, les piqures à heures fixe pour moi, le tirage de lait…
Louis ne se décide que 15 jours après sa naissance à manger seul, et sortira à son 17ème jour de vie pour ENFIN des calins natures sans barrière à la maison!

******

crédits photo: Copyright Tous droits réservés par Sebastien LABAN

7 commentaires

  1. nonotiteblonde

    dur dur cette histoire, très touchante!
    Mon neveu (qui a désormais 3 ans et est en pleine forme) est né à 6 mois, il était minuscule, une crevette, a du passer plusieurs mois en néonat car il respirait mal, ne se nourissait pas seul… et pendant tout ce temps là, pas le droit de le voir, ma soeur l’apercevait juste, ça a été dur. Désormais il m’est impossible de voir les photos de cette époque alors qu’à ce moment là c’était la seule trace que j’avais de mon neveu, un petit etre branché de partout …
    Maintenant il est grand, beau, en pleine forme, rigolo et trop chouuuuuu, pour rien au monde je voudrais que ma soeur revive cet accouchement éclair de 14 minutes, et pour rien au monde je ne voudrais non plus revivre cette situation de tata angoissée qui ne sait pas si son petit neveu va se battre et vivre! Qui stresse à chaque coup de téléphone ….

    Depuis une petite soeur l’a rejoint, en pleine forme, ce fut un bon gros bébé ^^

    Répondre
  2. Top.produits.bebe

    Bonjour,

    Ton récit est super émouvant. J’ai accouché à 31+4sa et mon fils est resté hospitalisé 28jours, dont 8 en réa (il pesait 2kg20 pour 44 cm, ce fut un accouchement par voie basse et à la vitesse de l’éclair, même pas le temps d’avoir mal ni de demande rune péri du coup !).
    Ce fut dur (surtout que c’était un premier bébé), le voir branché, intubé, le tire allaitement et tout ça. Mais avec le recul, ça va, on s’en est bien sortis !!! (Aucune séquelle et petit bonhomme en pleine forme, jamais malade).

    Par contre j’ai perdu les eaux en étant couchée sur mon canapé, et j’ai de suite paniqué et appelé les pompiers (évidemment ce soir là mon mari était en déplacement), donc chapeau pour ton calme olympien ! Mais il est vrai qu’à 36sa, tu devais être un peu plus rassurée que moi, surtout que les bébés sont considérés à terme dès 37sa.

    C’est curieux que ton petit Louis ait eu des soucis respiratoires… Juste pour te rassurer, les corticoides ne se font plus après 34sa car la balance bénéfices/risques devient négative après ce terme (et en général la maturation pulmonaire est achevée à 35sa).

    Bises

    Répondre
  3. chouquette

    dis donc, naissance bien émouvante, et pour p’tit louis et pour les parents.
    difficile de laisser un grand à la maison et un petit à l’hopital.
    La fin est heureuse, ouf. belle vie à 4.

    Répondre
  4. aileen

    En lisant ce récit émouvant je relativise un peu le parcours de notre Clochette, notre première, arrivée à 31+5 , 940g et 34 cm. Ayant passé un mois hospitalisée avant la césarienne j’ai le sentiment que tout était mieux préparé pour nous, on a pas eu de souci de « pas de place » ou « transfert ailleurs » vu que j’étais déjà au mieux. Tout s’est enchainé ensuite, 2 mois de soins pour elle et d’aller-retour à l’hôpital pour nous… 2 mois qui, presque 6 ans après, me font l’effet d’être un infime détail

    Répondre

Déposer un commentaire

  • (will not be published)