Le recit d’accouchement de Femin’elles

Cette semaine je laisse la parole à Femin’elles et à son homme!!!

 

RECIT DE L’ ACCOUCHEMENT
 Par Maman et Papa

Dans la nuit de jeudi à vendredi 27.01.06, je suis réveillée par un mal de ventre, la journée passe avec ce même mal ; le soir : contractions toutes les 6 minutes, des contractions comme jamais je n’en ai eu elles sont douloureuses dans le bas du dos.
Je prends un bain, spasfon et j’ai l’impression que ça passe, j’hésite à appeler la maternité mais  je me dis que si je dors mal cette nuit, je les appellerais.

            Ce vendredi je me réveille seul. Caro est debout depuis 5h du matin, elle a mal au ventre. Je pars travailler avec une boule au ventre, je passe ma journée à vérifier que le téléphone portable soit allumé. J’ai le sentiment que Lucas veut sortir ce week-end.

Nuit calme, le lendemain je me réveille encore avec ce mal de ventre.

12h je me lève du canapé pour aller aux toilettes, et là du liquide coule, je perds les eaux !!

            Je n’ai plus aucun doute, Lucas arrivera bien ce week-end. A partir de maintenant tout va très vite dans ma tête, je ne suis pas habillé et je dis à Caro « Je mets un pull, du gel dans mes cheveux :-p, et on y va !»

Je le dis à Ludo, petit moment d’affolement, on rassemble les valises, j’essaie de penser à tout ce que je dois prendre, je suis à la fois excitée, émue, en me disant que c’est sûrement aujourd’hui le jour de notre rencontre avec Lucas.
Je téléphone à la maternité, des sanglots dans la voix, qui me dit de venir.

            Plus d’essence dans la voiture, je file faire le plein pendant que Caro se prépare.

Et hop nous voilà partis pour la maternité l’Etoile à  Puyricard.
Dans la voiture j’ai mal, toujours des contractions très rapprochées, je prends sur moi je me dis que je vais souffrir 10 fois plus !
           
            Je m’efforce de rouler le plus souple possible, je vois ma douce faire des grimaces de douleur,  j’ai mal pour elle.

13h Arrivés a la mat’ la sage femme me fait un test pour voir si c’est la poche des eaux qui est rompue : c’est bien cela !
Pose du monitoring, examen : je suis dilatée à 3 !

            Voilà, Caro est en plein travail, j’en étais sûr, c’est pour aujourd’hui.

Mes contractions sont rapprochées et me font mal, j’essaie de gérer, Ludo voudrait m’aider en appliquant les techniques de respiration mais j’ai mal j’arrive pas à me concentrer sur ma respiration.
Avec Ludo on compte, on se dit que je serais dilatée à 1cm toutes les heures donc on pense que Lucas arrivera vers 20h.
On est loin d’imaginer ce qui allait se passer !
A partir de là, tout va très vite, la sage femme me demande si je veux la péridurale tout de suite, j’accepte, pourquoi souffrir pour rien !!!

            Pendant la préparation de Caro en salle de travail je me dépêche d’aller chercher les valises, restées dans la voiture. J’en profite pour passer quelques coup de fils pour prévenir mère, belle – mère, et  Hacina.

On va en salle de naissance, on me met une blouse, Ludo sort de la salle quand l’anesthésiste arrive.
La pose de la péridurale est très rapide, l’effet est quasi immédiat c’est du bonheur je n’ai aucune douleur !
J’ai les jambes lourdes très très lourdes je me force à les bouger, c’est une sensation très étrange.

            Caro est branchée de partout, il y a plein de fils et de tuyaux qui lui sortent des bras.

On regarde le monitoring les contractions sont très bonnes d’après la sage femme, et moi je ne sens rien du tout !
Je demande à la Sage femme quand est ce que je saurais si Lucas arrive : elle me dit « quand je vous examinerais le col, on en saura un peu plus !! »
Elle m’examine, et là le moment que je n’imaginais pas du tout :
Elle me dit : « et bien vous quand vous faites les choses, vous les faites pas à moitié : vous êtes dilatée a 9 !
En 1h30 je suis passée de 3 à 9 !!! Le personnel n’en revient pas.
Ludo est toujours présent auprès de moi, il n’en revient pas lui non plus.

            Mon cœur bat très vite, Lucas arrive, je vais être papa.

Tout va très vite, je suis pas encore préparer à accoucher.
Je tremble de partout, je ne peux plus m’arrêter un mélange de peur, d’angoisse, d’impatience, et sûrement aussi la péridurale qui me fait trembler comme une feuille.
Ludo est près de moi il me rassure, me tient la main essaie de me calmer. Je n’arrive pas à me contrôler. J’essaie de réaliser que dans quelques minutes notre Lucas si attendu sera là.

            Les tremblements m’impressionnent, on dirait une feuille soumise au Mistral.

Dans la foulée je dis à la Sage femme que je sens quelque chose qui pousse en bas elle m’examine et fait une tête bizarre : C’est Lucas qui est là : elle voit une mèche de cheveux : il est brun !
Elle me demande si je veux toucher je dis oui, et je touche quelque chose de tout gluant : la tête de mon bébé !!!
Je réalise que Lucas va arriver, tout va trop vite on a pas eu le temps de réaliser, on ne pensait pas que ça irait si vite, je ne comprends pas trop ce qui se passe : dans quelques minutes je découvrirais notre fils, attendu depuis 9 mois.

            Voila, mon fils pointe le bout de sa tête, il est la, Caro la sentit, elle est faite pour être mère. Toute l’équipe a préparé la salle d’accouchement, la balance, les linges, les appareils d’aspirations, les ciseaux pour le cordon. La sage femme s’habille, Caro me demande de se mettre derrière elle, ça va commencer.

Elle m’explique comment pousser, je ne sens plus rien ça va être très dur à effectuer.
J’essaie de m’appliquer ; de pousser de toutes mes forces, elle me dit que tout va bien que c’est très bien, que Lucas progresse.

            Caro pousse de toutes ses forces, je sers la table d’accouchement de toutes mes forces, inconsciemment je pousse avec elle.

Après 7 à 8 poussées, je ne dois plus pousser.
Tout d’un coup Lucas sort très vite, il est 15h29,  elle me le tend, une auxiliaire l’essuie au passage puis je l’attrape pour le poser sur moi !

            Mon fils est là, trop beau, mes yeux sont pleins de larmes et l’émotion est intense, nous voici  3 désormais.

Je dis « ohhh il est tout petit » et le gynécologue à côté de moi me dit en souriant « ooohh vous rigolez ou quoi, il est pas si petit que ça !! » pour moi c’est une crevette.
J’en ai les larmes aux yeux Ludo aussi. Ca y est Lucas est parmi nous.

Le papa coupe le cordon, puis Lucas est pris par les puéricultrices qui le pèse et lui font les premiers soins, Ludo est à ses cotés, qui le mitraille avec l’appareil. Notre petit bout de choux pèse 3kg440 et sera mesuré le lendemain.
La température de Lucas n’est pas très haute donc pendant plusieurs minutes une source de chaleur sera mise au dessus de Lucas et moi pour qu’il se réchauffe.
Pendant 2 heures nous sommes restés tous les 3 dans la salle de naissance, Ludo et moi ébahis devant notre Lucas si beau, si parfait.
Il nous regarde, les yeux grands ouverts il tête sa main et puis son pouce, il est calme, on est submergés de bonheur.

            La première mise au sein s’effectue en salle d’accouchement, quel bonheur de voir ce petit bout se ruer sur le sein de sa mère par instinct.

Lucas, tu es né le samedi 28 janvier 2006, à 15h29, avec 17 jours d’avance, et tu étais très pressé car tout s’est déroulé très vite. Tu fais la fierté de tes parents qui t’aiment de plus en plus chaque jour.

            Bizarrement, une impression de toujours te connaître m’envahit, je ne saurais l’expliquer. Ta présence me rassure, je suis fier et comblé.

On est heureux, une nouvelle vie à 3 commence.

***

J’attends le votre, envoyez le moi à:  elunaleo@yahoo.fr

Crédit photo: Xavier  Lelay

 

15 commentaires

  1. geckomoon

    Très joli récit ! Ca fait ressurgir de beaux souvenirs tout ça ! (PS : pour le commentaire sur ton mur, je m’excuse, c’est vrai qu’à l’époque ou j’étais enceinte, j’avais été choquée par un récit fait par une collègue qui m’expliquait son accouchement en termes très crus. Je préfère largement le type de récits que tu publies^^ bon week-end !)

    Répondre
  2. Femin'elles

    Merci Madame Parle et pour vos commentaires les filles!!! C’est vrai que le ressenti du papa ça donne quelque chose d’encore plus émouvant

    Répondre

Déposer un commentaire

  • (will not be published)