Le récit des trois accouchements de Virginie B

Cette semaine c’est a tour de la pétillante Virginie de revivre la naissance de ses 3 enfants!

*******

Jules est né le 14 novembre 2001, oh mon dieu bientôt 10 ans !
Je venais pour ma visite du 8ème mois, lorsque mon gynéco m’a dit, le
col est ouvert à 2, ça ne va plus tarder…
De toute manière si mardi prochain ce n’est pas venu il faut rentrer à
la maternité…
Je me rends juste compte avec l’expérience qu’il s’agissait d’un
déclenchement que je n’aurai jamais du accepter…

Quelle naïve, enfin!

Mardi, je rentre à la clinique en bonne et due forme…

Mercredi 14 novembre, 6h on me déclenche l’accouchement… Les heures les plus
terribles de ma vie allaient commencer… Le travail ne se fait pas,
on me pose la péridurale, je tombe dans les pommes…
Je passe les détails… A 14h finalement on me fait une césarienne en
urgence, le bébé est en souffrance…

Jules est né à 14h10…

Je me souviendrai toujours de ses boucles brunes collées à son crane, de ses
longues jambes croisées… Il pesait quand même à 8 mois 4 kilos… Le
plus gros préma de la maternité !

Avec le recul et les deux accouchements suivants, je me rends compte
combien j’ai mal vécu celui de mon grand… qui hormis le fait qu’à
l’instant où je l’ai vu j’ai été envahie par une vague d’émotion comme
je n’en avais jamais vécu auparavant fut un souvenir terrible ! Suis
désolée mais c’est tellement vrai…

3 ans et demi plus tard… Je suis sur le point d’accoucher de
Rosalie… évidement j’ai tellement peur de revivre les horreurs du
premier accouchement que je n’en dors plus les dernières nuits, je
suis remplie d’angoisse !

A cette époque je travaille énormément… d’ailleurs le matin de
l’accouchement je suis encore au bureau en train de boucler mes
dossiers…
Je me suis pourtant levée barbouillée et je crois en une gastro. en
fait j’ai déjà des contractions mais je m’en rends compte bien plus
tard, nous sommes le 1er juin 2005, je suis à 6 jours du terme…

Mon père médecin me demande de venir le voir…

Il est 13h, je m’allonge sur le canapé… Il pose ses mains sur mon ventre et me dit « tu as
accouché d’ici ce soir ! »
1 heure après, les contractions se font sentir… Mon homme est à
l’opposé de la maternité… Je l’avertis que je pars… Ma mère me conduit…
35 minutes de voiture…
On m’installe sur une table… col à 4… le diagnostic de la sage
femme est formel « ce n’est pas pour aujourd’hui, vous pouvez rentrer
chez vous… »…
Nous rentrons… 35 minutes de voiture en sens inverse…
J’arrive pliée en deux… Mon père arrive en urgence… téléphone à
mon gynéco, lui explique qu’on m’a renvoyé de la clinique…
Il me demande de venir… 15 minutes de voiture supplémentaire… Je
m’installe tant bien que mal… Je souffre énormément à ce moment
là…
Je me souviens de sa tête lorsqu’il dit à ma mère « Elle est dilatée à
8… » pas le temps de t’appeler les pompiers… file en voiture tout
de suite… J’avertis la maternité… »
Je me souviens la panique de ma mère sur la route, à nouveau 35
minutes… je me souviens de la tête de Rosalie qui descend…
Le brancard m’attends sur le parking… Je n’ai pas percée la poche
des eaux… On me place la péridurale sous cette condition…

Un miracle…
Je m’allonge sur le côté… Je m’endors presque de bonheur…

Rosalie est née comme une bombe…

Elle est sortie tout de go…

Evidement cet accouchement reste dans ma mémoire comme un souvenir
extraordinaire, tout est allé si vite et je n’ai pas eu le temps de
m’ennuyer !!!

Ainsi lorsque je me retrouve 4 ans après sur le point d’accoucher de
Violette, je n’ai plus aucune angoisse… Mais on m’a averti, il
faudra partir vite, vu les conditions d’accouchement de
Rosalie… »Contractions toutes les 10 minutes, il faut partir, les
consignes sont claires ! »
Ok…
J’ai des contractions 2 mois avant le terme et je me dis que je ne
vais pas tarder… pourtant je vais également à 6 jours avant le
terme… et le soir du 11 septembre, je regarde un épisode de Kho
Lanta… Je me couche, je suis juste un peu bizarre…
Vers minuit les contractions commencent toutes les 10 minutes, non pas
possible, je ne souffre pas et ne me vois absolument pas partir trop
tôt non plus !… Je réveille l’homme… qui de toute manière reste
pour garder les grands… C’est ma mère qui me mène… C’est elle qui
me tient la main… Et l’homme ne tient pas plus que ça à assister…
On est d’accord tout va bien !
Il me dit « Appelle ta mère… » Ok… « Bon et bien c’est le moment…
les contractions sont toutes les 10 minutes… mais ça va…  » Mon
père (médecin) qui affirme derrière « Il faut partir, bougez vous…
« … Le temps que ma mère arrive… Les contractions passent toutes
les 5 minutes… Je ne souffre toujours pas…
Départ 1h30 du matin… ma mère est forcément dans tous ses états,
elle craint de revivre l’accouchement 2… C’est moi qui la rassure…
si si…
Je sonne à la maternité à 2h10… On me demande « ce que je viens
faire… » faut le vivre !
On m »allonge en salle d’observation où je vais rester juste une
minute… je suis dilatée à 8… forcément…
Là on va me poser la péridurale et je m’apprête à vivre un
accouchement encore différent… Puisqu’elle ne prendra pas… en même
temps, Violette est pressée de sortir…
Pendant quelques instants j’ai cru ne pas y arriver… Que la douleur
est vive quand même… Faut dire qu’avec ses 4 kilos, il fallait
qu’elle passe ma fleur !
Quels magnifiques souvenirs tu m’as fait revivre en t’écrivant mes récits…

Suis désolée j’ai eu trois enfants et je ne pouvais pas choisir qu’un
seul récit !

*******

crédit photo: Copyright Tous droits réservés par Julie pixels

11 commentaires

  1. sabine

    J’ai eu le récit des trois accouchements de Virginie de vive voix et ça m’étonne pas que ces petits soient sortis si vite ;). Très beau récit, merci à toutes les deux ;)

    Répondre
  2. Zette

    Ce qu’il y a aussi de magique dans le fait d’être multipare, c’est que les accouchements sont souvent très différents les uns des autres, et Virginie et moi avons presque eu le même parcours, un long et pas forcément des plus « heureux », un très rapide et l’autre… différent :)

    Mais toujours cette émotion indéfinissable, difficile à mettre en mots ou en paroles!

    Répondre
  3. Sonia

    Je suis toujours émue par un récit d’accouchement (en regardant le film « le premier cri » j’ai passé mon temps à pleurer !). J’ai eu moi aussi 3 accouchements différents mais toujours vécus très sereinement. Mon seul « regret » est de ne pas avoir eu un seul accouchement « normal » (2 césariennes, 1 forceps..).
    Merci à toi et à Virginie d’avoir partager ces moments intimes.
    Bon week-end !

    Répondre
  4. cleopat

    c est ma fille qui attend un bébé et de mon côté je lis vos récits pour me rassurer !comme si je ne l avais pas vécu aussi 3 fois ! pas forcément rassurée mais j ai lu ce joli récit avec plaisir car tout s est finalement bien passé (hormi le déclenchement!)

    Répondre
  5. lexou

    Depuis le temps que je lis tes récits du samedi, et que je dis que j’vais prendre le temps d’écrire le mien, il va vraiment falloir que j’my mette!!J’adore tes récits, et bravo à Virginie pour ces 3accouchements!!!

    Répondre
  6. Virginie B

    merci à toi de m’avoir accueilli ici… c’était chouette de te raconter mes trois plus belles aventures, merci à tes lectrices de m’avoir lu… c’est génial de lire vos commentaires sur la naissance de mes loulous ! bonne soirée

    Répondre

Déposer un commentaire

  • (will not be published)