Récit d’accouchement, quand le travail est bien avancé pas besoin de péridurale

Certains droits réservés par christyscherrer

Si vous aussi avez envie de partager l’arrivée de votre enfant,  n’hésitez pas à me l’envoyer à madameparle@yahoo.fr. Vous pouvez y joindre une photo, de préférence un détail de mains, de pieds, de votre ventre… N’oubliez pas de relire votre récit et d’utiliser un correcteur d’orthographe  Je fais aussi la chasse au smiley réservés aux forums.

Au tour de Mazémalo de nous raconter son accouchement

Tout a commencé un samedi soir, je me suis endormie comme à mon habitude en te caressant mais j’étais loin de m’imaginer que j’allais te découvrir 11 heures après…

A deux heures du matin le fameux « réveil pipi » mais je ne me sentais pas bien, je commençais peu à peu à angoisser me demandant ce qu’il se passait dans ce corps, les contractions étaient là bien présentes, le début du travail  !!!

J’ai eu beaucoup de mal à réveiller le futur Papa, il dormait vraiment bien, heureusement que j’avais dans mon peignoir mon portable je me suis dit quelle veine, mais en téléphonant à Chéri il a raccroché croyant que c’était son réveil. Au bout de trois appels et s’apercevant que je n’étais plus dans le lit il s’est levé … pas besoin de lui expliquer il savait que c’était « THE MOMENT » il fallait partir…

Arrivés à l’hôpital, on m’a de suite auscultée, le travail commence bien vous êtes ouvert à un doigt !!! c’est tout???

Ils m’ont gardé vu qu’il y avait de la place, cool !!! ils m’ont dit de redescendre à 9 heures du matin pour un contrôle.

Une fois installée dans ma mini chambre un étage plus haut, le cauchemar a commencé, les contractions étaient très douloureuses, je me suis tournée dans quinze mille positions, je ne restais pas en place, Chéri a tout fait pour me détendre, m’aider mais je ne voulais rien entendre et rien savoir, j’avais besoin de souffrir seule ;) je lui ai gentiment dit d’aller boire un café, de se fumer une clope… et d’acheter le journal du jour !!!

A 7 heures du matin, j’ai commencé à perdre du sang, je n’arrivais plus à marcher, Chéri est allé chercher un fauteuil roulant pour pouvoir descendre mais arrivé devant l’ascenseur on ne passait pas, on a eu un fou rire !! et finalement nous sommes descendus avec le monte-charge !

La sage-femme m’a demandé ce que je faisais là, il était loin d’être 9 heures, elle m’examine et appelle les autres pour me libérer une salle d’accouchement j’étais alors ouverte à 8 .. et là tu te dis que t’as pas souffert pour rien !!!!!

Elle m’a demandé si je voulais la péridurale j’ai dit NON, je voulais absolument accoucher le plus naturellement possible et puis Bébé devait avoir un petit poids, 3kilos, donc je me suis dit que ça allait le faire quoi !!!

Toute l’équipe était prête, prête à accueillir ce petit garçon Mon petit mec !

J’ai regardé par la fenêtre, il faisait beau, j’avais les rayons du soleil qui reflétaient sur mon visage c’était génial, j’étais sereine et Chéri à mes côtés comme toujours!

J’ai poussé pendant plus d’une heure et il n’était toujours pas avec Nous, je commençais à fatiguer tout doucement… C’est à ce moment là que la sage-femme me regarde bizarrement tu sais ce regard qui veut tout et rien dire, qu’on essaye de cacher qu’il se passe quelque chose..

Et là elle s’adresse à Chéri en lui demandant s’il veut couper le cordon, il lui répond que oui, elle lui dit qu’il va falloir faire très vite car le Bébé a le cordon autour du cou c’est pour ça qu’il n’arrive pas à sortir, il commence à se fatiguer lui aussi le p’tit bout.

Elle me dit que la prochaine contraction il va falloir y aller, mais vraiment que je donne tout ce que je peux, une sage-femme m’aidera en m’appuyant sur le ventre et qu’il ne faut pas que je m’inquiète de sa couleur…

Allez c’est parti …. j’ai hurlé de toutes mes forces, j’ai écrabouillé la main de Chéri, explosé les tympans des sages-femmes et … STOP STOP STOP ne poussez plus …. il est Là…

Un vrai petit Schtroumpf  !!

Il est parti avec Papa, moi j’étais dans les vapes pas très consciente de ce qui venait de se passer mais j’étais MAMAN, ce merveilleux dimanche d’octobre 2008 !

Mes deux hommes sont vite revenus, il avait la peau qui redevenait rose , il était merveilleux, calme, bien joufflu, et qu’est ce qu’il était beau en toute objectivité !

Et depuis cet instant je ne t’ai plus quitté des yeux, mon p’tit Bonhomme qui n’était pas si petit que ça au final , on a dû lui mettre directement du 1 mois en habits avec ses 3kilos700. Pendant le séjour à la maternité on m’a surnommée la 3kilos7, en référence à mon petit gabarit 1m60 pour 50 kilos, qui l’eut cru que j’aurais eu un si bon bébé, une première dans la famille et j’en suis pas peu fière !

J’ai eu un bel accouchement, malgré le speed de la sortie final, j’ai accouché comme je le voulais, évidemment que j’ai souffert plusieurs jours après car j’ai été bien déchirée mais les souffrances disparaissent bien vite…

Cette rencontre avec une partie de soi et de la personne qu’on aime le plus est la plus belle chose au monde, il n’y a pas de mots assez forts pour décrire l’émotion, la joie qui nous transpercent quand on admire notre bébé…

 

Un commentaire

  1. MaZeMaLo

    Merci pour la publication ;) et je viens de me rendre compte que j’avais modifié le texte en enlevant tout les smileys et que le mail n’était pas parti alors… merci !!!! ça fait du bien de relire et revivre ces instants si particuliers !!!
    Je te ferais celui de la deuxième !!!!! à très vite !

    Répondre

Déposer un commentaire

  • (will not be published)