A 100 %

Maman à 100%J’ai du mal à poser les mots en ce moment. Tout va vite. La rentrée m’a entrainée dans sa course folle. Il a fallu reprendre le rythme avec quelques changements.

Au travail j’ai repris un 100%. Il y a 10 ans je mangeais des big macs le midi, profitant de cette période enchantée de ma première grossesse. Je ne sais pourquoi c’est ce souvenir qui remonte quand je repense à septembre 2006. C’est pas vraiment là où je voulais en venir. A la reprise du travail après la naissance de mon fils j’ai travaillé à 80%. Des années que j’organise mes semaines de la sorte.  Je me rends compte à quel point les habitudes sont ancrées. Les vacances sont finies depuis un mois déjà et je reste toujours persuadée que le jeudi est le nouveau vendredi. Je suis conditionnée pour ne travailler que 4 jours. Il me manque une sieste et un peu de mes enfants aussi. Alors je dois réorganiser mon quotidien car sans crier gare le linge sale s’accumule. J’ai moins de temps pour écrire ici et le soir je suis collée à mon canapé bien souvent.

Depuis début septembre avec les enfants nous sommes en garde alternée du vendredi au vendredi. Là aussi je dois m’ajuster. Le rythme de maman solo est speed. Je rentre bien souvent vers 19H. J’ai la chance d’avoir de la famille qui s’occupe d’eux et bien heureusement les devoirs sont faits! Je n’ai plus qu’à les nourrir ce qui n’est pas tous les soirs une mince affaire. Ils commencent à être fatigués aussi de cette reprise et nous traversons des petites zones de turbulences. Mais j’adore notre vie à trois. On forme une super équipe ensemble. J’aime les regarder s’aimer.

Ma fille est rentrée en CP et a donc rejoint la même école que son frère. Elle était archi méga prête. Elle sait ce qu’elle veut. Elle change souvent d’avis mais elle assume ses choix! Le jour de la rentrée dès 7h elle était habillée et reluquait son cartable à roulettes. Il est aussi grand qu’elle mais c’était celui là qu’il fallait… On rentre pas tous les jours au Cp… Nous avons eu la grande joie d’apprendre qu’elle avait le même instituteur que son frère à l’époque. J’avais déjà beaucoup de respect pour cet homme mais de savoir qu’il aura appris à mes deux enfants ça m’émeut, moi. Coté apprentissage, elle est studieuse et cherche à déchiffrer pas mal de mots. Aucun souci pour elle… Dans la cours de récré elle a l’air d’être comme un poisson dans l’eau. Elle va même aux toilettes en fermant la porte ce qui a l’air d’être un exploit. Ceci dit son frère se retenait toute la journée à l’époque. Elle veut faire du cirque cette année. On a réussi à éclipser la flute à bec… Non mais sérieux???

Mon fils a atteint le CM2 ce que je ne comprends pas. Il est né hier ( les bigs macs tout ça). La veille de la rentrée lui ne comprenait pas pourquoi sa soeur n’était pas stressée. Alors il a décidé de l’être pour elle… C’est définitivement pas les mêmes. Il est content de son instit’. Ca devrait rouler. Nous avons un choix dans un non choix à faire pour le collège… adresse de la mère? Adresse du père? Ca y est la 6ème est en ligne de mire… Coté activité nous partons sur des échecs et du piano… Constant. Il est aussi régulier que sa soeur imprévisible.

J’adore les regarder jouer ensemble et se raconter leurs histoires, les comptes rendus sur les profs de musique et de gym. Ils s’entendent plutôt bien ces deux là. A la récré ils aiment se faire des calins. Et puis depuis un an ils ont grandi un peu plus vite. Cette semaine mon fils a pris sa soeur par la main et ils sont allés seuls à l’école et mon coeur de maman a même pas eu mal. J’ai confiance en eux et je sais le cordon ombilicale extensible!

Le vendredi matin je suis pleine d’eux. Il faut penser à tellement de choses. Les affaires de piano, de piscine, le gouter de l’un mais pas de l’autre, les clés, les affaires qui transitent chez leur père. Je dois me souvenir de quels fringues ils portaient il y a une semaine…

Et puis plus rien.

Le calme. Un appart avec des coussins qui ne bougent pas des canapés, des jouets inanimés, plus de rire. Le soir, souvent la table est encore pleine du petit déjeuner et des tartines vite avalées. Le temps du réajustement est pesant mais nécessaire. Et puis la liberté. Je peux prendre le temps de sortir quand bon me semble, d’improviser des sorties et des discussions jusqu’à pas d’heure ou alors des bains au milieu de l’après midi.

Et puis le vendredi revient, avec la joie de retrouver mes enfants tout en devant accepter de revoir les coussins quitter le canapé…

Je dois me faire à ce nouveau rythme, à 100% maman solo, à 100% femme libre comme l’air ou presque et à 100% pro.
Une rentrée à 300%, je comprends ma fatigue finalement!

4 commentaires

  1. Femin'elles

    « Je dois me souvenir de quels fringues ils portaient il y a une semaine… » je me prends la tête souvent avec leur père car lui ne me ramène jamais leurs affaires qui doivent me revenir, lui il accumule les fringues chez lui et moi je me retrouve avec plus grand chose à mettre sur le dos des nains quand ils sont la semaine avec moi!!

    Répondre
  2. lexou

    L’organisation doit être dure, difficile à remettre en marche après les vacances!L’automne te permettra peut être de repartir de bon pied.Mes parents sont divorcés, mais jamais de garde alternée, cela n’existait pas vraiment.J’oubliais des affaires, c’était parfois cocasse mais rien de grave.Je t’embrasse et te souhaite un bon week-end!

    Répondre
  3. MzelleParlotte

    Prends les en photos quand ils arrivent le vendredi ;-) tu te souviendras de leurs fringues!
    Normal la fatigue, le rythme est difficile à la rentrée!
    Bon courage!

    Répondre

Déposer un commentaire

  • (will not be published)