Coach de vie comment choisir le votre en 5 points?

coachingBeaucoup de gens  connaissent le coaching en entreprise, pour améliorer ses compétences professionnelles et le coaching sportif, pour améliorer ses performances physiques mais beaucoup moins le coach de vie. Le coaching personnel, ou de vie est plus récent. Il répond à deux tendances de notre époque. Il faut que ça aille vite et il faut vivre mieux. Le coaching n’est pas une thérapie car il ne soigne pas les pathologies. Il correspond à une remise en question et une atteinte d’objectifs définis en une dizaines de séances, soit 6 mois environ.

Vous pouvez éprouver le besoin de parler à un tiers bienveillant pour prendre du recul. Aujourd’hui, nous sommes de plus en plus isolés: les familles sont éparpillées, les prêtres ne sont plus nos chouchoux de la confession, la boulangère a plus le temps de prendre le temps.

Nous sommes bien souvent envahis par des injonctions: soyez heureux, éduquez vos enfants sans crier, vivez le moment présent, soyez serein, utilisez vos forces… Nous nous retrouvons ainsi, bien seul face à notre culpabilité de ne pouvoir y répondre.

Le coaching de vie, répond à votre problématique contrairement au milieu professionnel où l’on peut vous le prescrire pour une meilleure, communication, prise de poste, un management plus assertif …
Dans un coaching de vie, vous ferez le point sur tout ce que vous êtes, et il se trouve que vous êtes bien la même personne au travail, en couple, avec vos enfants, votre famille ou encore dans votre club de sport.

Le coaching de vie peut répondre à des problématiques telles que en vrac: faire le point sur son orientation professionnelle, réfléchir à une reconversion, prendre confiance en soi, être entendu, être reconnu, être plus authentique, comprendre et accueillir ses émotions, être moins en colère, moins triste, concilier sa vie personnel et sa vie professionnel, se faire respecter de ses enfants, être apaisé quant à leur éducation…. La liste est longue.

On peut envisager un coaching de vie quand tout ce qui tenait jusque là comme solution, aussi bancales soient-elles, ne fonctionne plus.

Alors comment choisir ce coach de vie?

  • vérifier sa formation
    Il existe pleins de formations différentes et des coachs qui s’auto nomment coach. Une des clés pour savoir si la personne a suivi un cursus sérieux et a des heures de pratique est la certification. En France il y a 6000 coachs et seulement 2000 sont certifiés.

 

  • demander sa charte de déontologie.
    Il existe des associations de coachs qui ont établi des chartes de déontologie. Les coachs qui y adhèrent s’engagent à respecter ces règles. On y retrouve le respect du secret professionnel, l’engagement à ne pas utiliser son pouvoir d’influence à des fins personnels (#gourou) et aussi l’absence de relations sexuelles avec son client. Figurent également la notion de supervision de ses pratiques pour garder une distance professionnelle efficace, l’engagement de poursuite de formations et le travail sur soi. Comme vous voyez c’est assez riche. Chaque coach doit pouvoir vous montrer la charte de déontologie à laquelle il adhère.

 

  • rédaction d’un contrat
    le contrat qui est signé entre le coach et le client en début de coaching en précise ses modalités. Doivent figurer dessus, le nombre de séances, le lieu, leur prix, mais aussi la démarche à suivre en cas d’annulation ou d’arrêt du coaching. Enfin les objectifs et les critères de réussite seront aussi formalisés. Pour information le prix d’un coaching est de 70 à 150 euros la séance. Un exemplaire du contrat sera remis au client.

 

  • l’approche et les outils du coach
    Il existe différentes approches en coaching et il est intéressant de se renseigner au préalable sur ce que l’on veut. Un systémicien s’intéressera à la relation entre les gens et les modes de communication plus qu’aux personnes elles mêmes. Il s’occupera du « comment » plus que du « pourquoi ». Un coach adepte des thérapies cognitivo comportementales sera dans une approche d’objectifs, de déconstruction de croyances. Vous savez cette petite voix qui nous dit « c’est comme ça ».Certains coachs sont adeptes de la gestalt et d’autres encore de la pnl… Les coachs peuvent avoir aussi dans leur besace tout un tas d’outils. Mais c’est comme le label rouge, il ne garantit pas le bon gout du poulet à la cuisson!
    Pour ma part j’ai une approche intégrative. J’adapte ma pratique à la personne que j’ai en face de moi en utilisant tour à tour différentes approches.

 

  • le feeling
    C’est là un des points les plus importants pour choisir votre coach de vie. Vous allez le voir deux à trois fois par mois pendant 6 mois. Vous devez vous sentir en confiance et écouté. Posez vous la question après le premier entretien de ce que vous ressentez. Ne vous êtes vous pas senti jugé? Est ce que vous avez pu exposer votre problématique entouré de bienveillance? Le secret de la réussite du travail réside en parti à cet endroit là. En plus du feeling vous pouvez aussi vous poser la question préalable est ce que vous préférez parler à une fille ou à un garçon, ça pourra éclairer vos choix de départ.
    Un coach n’a pas de solution juste de bonnes questions.

 

Pour trouver un coach près de chez vous, vous pouvez faire un tour sur les sites des trois grandes associations de coachs que sont l‘EMCC, l’ICF et la  SF Coach

Vous pouvez me suivre sur ma page facebook et m’envoyer un mail à emmanuelleameille@gmail.com pour toutes demandes en lien avec le coaching.

Et pour conclure la version vidéo!

 

Déposer un commentaire

  • (will not be published)