Tu t’es éteint avec la fin du jour

PapyEn janvier
Il y avait le 1er, jour de nos promesses de lendemain.
Il y avait le 1er, ce jour où j’ai arrêté de fumer
Il y avait le 21, le jour du début d’une histoire, jour de mon mariage aussi.

Et puis il y aura le 17.
Je me souviendrais de ce froid piquant
et de mon coeur qui s’est glacé.

Tu t’es éteint avec la fin du jour.
Papy.

Quel bonheur d’avoir profité de toi durant toutes ces années.
Nos souffles suspendus, en harmonie
jusqu’au bout,
aux battements de ton coeur.
Nous étions tous là, auprès de toi,
deux par deux ou trois par trois.
Tu as dit avoir de la chance d’être entouré,
Mais tu as tant donné.

Je me souviendrais de ton humour,
de ce rire si franc,
de cet amour des lettres et des bons mots.
je me souviendrais de ce sens de la famille,
et de ces parties de manille.
Je me souviendrais de cet amoureux de la ville qui cultiva son jardin.
Je me souviendrais de ce parfum de savonnette.
Je me souviendrais de ces croissants du dimanche matin,
Je me souviendrais des infos à la radio et de ton amour du vélo
Je me souviendrais de ces chansons avec les anciens,
ceux là même que tu te réjouissais de retrouver,
encore samedi dernier.

Je t’ai demandé d’embrasser Mamie si tu devais la croiser.
J’ai envie de croire que ça y est vous êtes en train de discuter.
Que tu lui racontes tes arrières petits enfants
et tous ces bons moments.
Je repense à Noël et ton émotion en partant,
en quittant déjà un peu le monde des Vivants.

Ton chemin ici bas,
s’arrête en ce mois de janvier,
le froid est saisissant,
Mon Monde sera à jamais différent.

Ce soir quand ton coeur s’est arrêté,
avec les enfants on a trinqué,
et puis j’ai ouvert la fenêtre
à la recherche d’une jolie histoire à raconter,
une de celles qui rassurent et aident les larmes à sécher
j’ai vu cette étoile briller par delà les nuages,
j’ai envie de croire,
que ça y est tu es bien arrivé
et repose en paix.

12 commentaires

  1. Carole Selky

    Oh je suis désolée. Mon papi s’est éteint il y a presque 2 ans j’y étais tellement attachée je peux imaginer ta peine. On a aussi choisi 2 étoiles pour lui et sa manine. Bizoux

    Répondre
  2. Laeti

    Toutes mes pensées t’accompagnent Emmanuelle et mes sincères condoléances. C’est très difficile de perdre ses grands parents, c’est un morceau de nous qui s’en va
    Je t’embrasse

    Répondre
  3. MG

    Souvent je viens lire tes lignes sans jamais réagir mais avec toujours beaucoup d’émotion Ce soir à travers tes mots tu as tout dit , de ce papy si aimant de ce grand papy si attentionné de ce beau papa que j’aimais tant.. je pensais à la chanson de Ferrat  » tu aurais pu rester encore un peu » tant on appréciait sa présence .. il nous a préparés doucement à cette sortie de vie … mais comme il nous manque déjà
    merci pour ce texte

    Répondre
  4. Nathalie

    Quel joli hommage, un super papi à travers tes mots !
    Courage les départs des êtres chers rendent plus forts, les miens sont partis il y a presque 9 ans, mais je pense à eux chaque jour et leur photo ne quitte jamais mon bureau.
    Merci pour ce si beau texte, il va être encore plus fier de toi.
    Je me permets de te faire une bise.
    Nathalie

    Répondre
  5. laurence

    très joli poème plein d’émotion… Merci de ce partage et douces pensées

    Répondre

Déposer un commentaire

  • (will not be published)