Les Hommes ne meurent jamais

rue andré antoineVous êtes aujourd’hui dans le souffle du vent
Vous êtes la sève de ma Vie
Vous êtes dans ces feuilles qui naissent
Et ces fleurs toute en finesse

Vous êtes dans le sel de mes larmes
Dans la pierre dure de ce marbre qui me soutient
Vous êtes le souffle qui me caresse
Et ces lendemains promesses

Vous êtes le Monde qui m’entoure
Et cet air que je respire
Vous êtes en moi à jamais
Vos âmes m’accompagnent et me guident

Vous êtes la lumière sur mon chemin.
Ces mains que je tiens.
Je suis chez les Vivants
Vous êtes cet amour inconditionnel

Et éternel

Ce matin là, en quittant le cimetière Montmartre, je leur ai demandé un signe.
En haut de ces marches, une petite librairie.
Des caisses remplies de livres serrés.
J’ai fermé les yeux, et j’ai laissé mes mains les caresser.
J’en ai attrapé un et j’ai su

Que les Hommes ne meurent jamais…

livre

Déposer un commentaire

  • (will not be published)