Le premier jour du reste de ma vie, un roman très prometteur

le premier jour du reste de ma vieJ’ai découvert le blog de Virginie : femme sweet femme, une matinée d’aout il y a quelques années. je revenais de vacances et je profitais d’un trajet en voiture pour butiner de blog en blog. J’ai été saisie ce matin là par ses mots poignants. Puis j’y suis revenue. Les larmes ont fait place à des sourires. J’aime cette façon qu’elle a de me capturer par ses mots. Elle cache une grande sensibilité derrière un humour infaillible. Elle manie l’auto dérision comme personne et sait aussi laisser passer un petit bout de son âme quand la carapace se fendille. Virginie maitrise l’art de la chute, celle qu’on attend pas mais si évidente. J’aime quand elle se lance dans des nouvelles. Alors si elle écrit  un livre je ne pouvais que le commander curieuse de la lire au long cours.

Tu parles.

24 heures.

Remboursez! C’est pas très rentable cette histoire…

Le premier jour du reste de ma vie.

Marie, la quarantaine, organise l’anniversaire de son mari, le même depuis longtemps, elle a tout préparé comme d’habitude, elle n’a oublié personne, une surprise annuelle. Et puis elle se lance. Elle ne laisse d’elle qu’une enveloppe blanche. Elle part. C’est la décision de sa vie. Elle embarque sur un paquebot pour trois mois à la découverte du Monde, à sa rencontre.

Marie, c’est un peu de nous. Cette soif de liberté qui peut nous saisir par moment. Ses envies de tout plaquer. Et si?

Les mots sont justes. L’humour, flirte avec les émotions maniées à la perfection. J’ai voyagé. J’ai été émue. J’ai souri. Virginie a su me trouver et réveiller des souvenirs au travers de ses mots. Et c’est ça que je veux quand je me plonge dans un livre. Ressentir. Vivre.

Ce premier roman, elle y a mis des bouts d’elles. Je ne la connais pas beaucoup mais j’ai repéré des prénoms glissés de-ci de-là, des évènements de sa vie. Et puis Jean-Jacques Goldman quoi!

Le premier jour du reste de ma vie, c’est le roman parfait pour déconnecter, s’évader. Celui qu’on aimerait accompagner d’un transat, d’un cocktail et de soleil. Un plaid et un bon thé chaud font largement l’affaire aussi!

Le style est léger encore un peu pudique mais j’aime la façon qu’elle a d’associer certains mots, de décrire ses personnages par petites touches, de nous prendre par la main l’air de rien. Mais Virginie mène avec grand professionnalisme son roman. En le fermant il ne pouvait en être autrement. J’étais juste contente de ce moment passé en compagnie et elle a confirmé ce que je savais d’elle: Virginie sait planter son intrigue, elle nous prend par la main dès les premières pages, ne la lâche pas pendant tout le long du voyage et à la dernière page, on se dit au revoir un peu triste mais heureux du temps passé ensemble avec la certitude qu’on se reverra.

J’ai hâte de lire ses prochains livres. Je suis sûre que la plume sera plus affûtée et que Virginie Grimaldi ira encore plus loin dans l’affirmation d’Elle.

3 commentaires

  1. Lexou

    je n’ai pas lu depuis si longtemps!!!!il va falloir que je m’y remette!!j’ai bcp vu son livre sur la toile et les avis sont en général tres positifs!

    Répondre
  2. Laurance

    Tous le monde en parle sur la toile et ne dit que du bien de ce livre ! Je ne l’ai pas encore lu mais ça viendra sûrement

    Répondre

Déposer un commentaire

  • (will not be published)