L’essentiel est ailleurs que dans les « tb »

écoleMa chérie, crois en toi,
par dessus tout.
Ne laisse personne te déstabiliser,
personne te faire vaciller.
Ce soir tu m’as dit qu’il te faisait peur le professeur.
Car si on écoute pas en classe on ne choisira pas son métier.

Peu importe les a, b ,c,
Les « bien » ou les « moins bien ».
Ce qui compte c’est ce que tu apprends,
ce qui compte c’est ce que tu feras de tout ça
et surtout de Toi.

Tu as de l’or dans ton corps,
une maturité éclatante.
J’admire ton empathie et ta lucidité.
Tu ris fort,
tu pleures tout autant,
tu aimes, tu exprimes.
Tu embrasses la vie avec curiosité.
Tu es parfois têtue mon petit bélier.

Aujourd’hui je croise tout un tas de gens
qui en ont eu des « A » et des « TB ».
Ce ne sont pas forcément les plus confiants,
ce ne sont pas forcément les plus brillants.
Ils ne savent pas pleurer quand ils sont tristes,
ils ne savent parfois même pas trop rigoler.
Ils se cachent derrière des carapaces
Ils s’enivrent de travail, de propreté, d’antidépresseurs…
Ils sont enfermés, prisonniers de leurs apparences.

Une vie sans issue,
résignés au malheur.
Tu vois, l’essentiel est ailleurs,
ailleurs que dans les « tb »,
l’essentiel c’est le chemin,
l’acceptation de l’authenticité.
Ne cesse pas de rêver,
Ne laisse personne t’intimider
par facilité.
Crois en toi
Par dessus tout
et crois moi
l’impossible deviendra
EXTRAORDINAIRE

Un commentaire

  1. alounette

    Tellement vrai ! et aussi un peu triste… comment en arrive t’on à faire croire à des enfants qu’il faut des TB (ou des formidables tout en haut sur le tableau de comportement dans notre cas) pour réussir sa vie… Et cet instituteur il a toujours eu des Tb ? il est content de son métier ? pas toujours facile…

    Répondre

Déposer un commentaire

  • (will not be published)