Ado: comment limiter les écrans

ado écranLimiter les écrans, je crois que je suis loin d’être la seule à me poser des questions dans ce domaine.
Mon fils est rentré en 6ème en septembre et le moins que l’on puisse dire c’est qu’il adore ça! Changer de profs toutes les heures ou presque, autant de nouvelles probabilités de croiser ses amis dans les couloirs. Son sport favori est de regarder chaque jours, voir même, plusieurs fois par jour si un prof sera absent. Car voilà la vraie nouveauté: tout un tas de choses se fait sur la tablette via une application en ligne. L’emploi du temps, les devoirs, les notes, les cours tout est là! Pour le geek qu’il est c’est un vrai bonheur.
Mais je ne suis pas dupe, je sais qu’il switche aussi très très vite de l’appli à minecraft.
Je n’avais pas jusque-là, éprouvé le besoin de mettre des règles. En primaire il sortait jamais avant 16H30 et n’y passait pas autant de temps. Là il lui arrive de sortir très tôt si un prof est absent et le mercredi il peut même passer l’après-midi entière seul si il a pas hand.

La tablette a pris de plus en plus de place dans sa vie.  Mais il a de plus en plus de mal à m’écouter quand je lui demande d’arrêter. Ca me rend complètement maboule de répéter 15 fois  » arrête » et de l’entendre me répondre  » oui oui, deux secondes ». Je ne dois pas avoir la même notion des secondes. Peut être l’âge.
Alors j’ai réfléchi à ce qui pouvait être acceptable pour lui et pour moi. Mon fils est né avec les écrans et est un gamer comme son père. Sa mère est pas complètement mieux avec son iphone jamais greffé bien loin. Je ne me vois pas du tout limiter l’écran à 30 minutes le week end, ça colle pas.
Je ne suis pas non plus d’accord avec les restrictions intenses qui selon moi n’engendrent que l’envie de dépasser la règle dès le dos tourné.
Ceci, couplé avec la nécessité de s’y référer quotidiennement avec le collège, je ne peux qu’approuver une utilisation quotidienne. En revanche je me rends bien compte qu’il met du temps à investir autre chose quand il arrête son jeu. Quand on se prend la tête pour qu’il éteigne, ça génère souvent de la colère chez lui comme chez moi. Je souhaite qu’il continue de nous parler, de dessiner, lire, imaginer des histoires avec des jeux réels de sa chambre. C’est pour toutes ces raisons que j’ai décidé de faire des règles.

Donc pour nous les règles écrites, affichées et signées sont les suivantes:

– jamais d’écran avant la fin des devoirs
– jamais d’écran au delà de 19H
– au 3ème « arrête » je viens et je prends la tablette et c’est non négociable.
– à la rigueur utilisation modérée pour écouter de le musique après le diner.

Ca fait deux sessions d’une semaine que j’utilise ces règles car nous sommes en garde alternée.
Mon fils respecte assez bien le 19H. Moi je suis détendue avant et je le laisse tranquille. En revanche, il n’est jamais question pour lui d’arrêter AVANT 19h…
Pour le « jamais d’écran avant 19h », je me suis tirée une balle dans le pied, puisque comme je te l’ai dit les devoirs sont sur écran… ERREUR de débutante…
Quand je lui demande d’arrêter, Il m’arrive de temps en temps de venir lui prendre des mains mais ça se passe bien.
Pour ce qui est de la musique je n’avais pas tilté qu’en 2018, on écoute pas de la musique: on la regarde.. Dommage autre erreur de débutante…
Tout ce que nous avons posé ensemble se passe plutôt bien. Mais un point de vigilance est à adopté pour la douche et le week end.
Le souci vient de la douche qui s’allonge. Il s’enferme depuis quelques temps.. J’imagine par pudeur, ou pour gruger plus sereinement… Il écoute de le musique mais l’eau ne coule pas forcément… grrr
En ce qui concerne le week end je n’ai rien posé. A réfléchir, est ce que je fais un « forfait » à utiliser comme il l’entend? A discuter…
Bon je suis consciente que l’adolescence est un peu comme la petite enfance, tu crois avoir trouvé un rythme et une vitesse de croisière mais tu es déjà à la bourre sur hier.

Un conseil si tu as envie de réfléchir à des règles: te loupe pas car ton ado te loupera pas, lui!

Je vous mets le lien vers un article intéressant sur le lien entre autisme et utilisation des écrans « « Que la surexposition, c’est-à-dire l’exposition excessive aux écrans, soit néfaste au développement et qu’elle puisse générer des troubles de la communication et du langage, soit.Que ces troubles soient assimilables à de l’autisme non. » Attention aux amalgames qui vont beaucoup trop vite de nos jours .

crédit photo

Un commentaire

  1. alounette

    Ouh la la ici l’ainée à 7 ans et demi et du coup exposition aux écrans toute légère…(2 fois par semaine 15 minutes, en version « on te fait un cadeau »). c’est trop facile… Mais par contre vu la tendance accro à son téléphone de son père (qui s’améliore avec le changement de boulot -moins d’email à 2h du mat ou au milieu de la cuisine) et accro à son ordi portable de sa mère (par exemple là), l’adolescence avec évidemment plus de « besoin » d’être connectée va être coton ! Du coup je note ces règles et les limites de ces mêmes règles.
    Merci pour le rappel autisme/écran… ça me hérissait un peu le poil de lire que trop d’écran rendent autiste parce que de là à faire penser que les enfants autistes ont regardé trop décran ou on souffert de carence éducative …. :( on retombe dans de vieux démons. Par contre oui tout petit l’absence d’interraction avec un humain c’est la catastrophe et ça s’appelle « syndrome abandonnique » !

    Répondre

Déposer un commentaire

  • (will not be published)