Nos 10 ans et les siens à Londres

mon filsJ’avais tout préparé depuis des mois. Je sautillais comme une enfant à l’idée de lui fêter dignement ses 10 ans, et puis c’était aussi les miens d’abord.
10 ans que ma vie a basculé dans un monde parallèle.

Je m’étais couchée très tard pour qu’il ne me voit pas sortir la valise.
Lui avait eu du mal à s’endormir, excité à l’idée de changer de dizaine.
Ce matin du 16 décembre, il avait ouvert les yeux avant moi.
Je n’ai pas tenu bien longtemps avant de lui dire.
« Non mais mon fils, tu crois franchement que je vais te laisser fêter cette journée loin de moi? ».
 » ah c’était ça ta surprise », dit-il en reprenant place tranquillement sur le canapé.
« non mais tu crois franchement qu’on va passer la journée ici? Allez file t’habiller on a deux trois trucs à faire, et puis va mettre ton pyj’ dans la valise. »
« ????? »
Un peu plus tard je lui ai dit :
« bon allez chéri, je vais te dire, ferme tes yeux. »
Je suis allée chercher le petit guide que je lui avais pris.
« tadammmmmm ».
A la vue de la destination, il m’a serrée tellement fort que cela va me porter pour les 10 millions d’années à venir.

Ces moments de tête à tête sont finalement assez rares.
Etre parent solo de deux enfants ne permet pas forcément de prendre du temps avec chacun d’entre eux.
Que c’était bon de profiter de mon 10 ans.
L’entendre décliner son âge en anglais à la douane a rempli mon coeur de fierté.
Nous avons passé deux jours à jouer les touristes.
Big Ben, London eye, Traflagar square, Piccadilly circus, Buckingham, Tower Bridge…
Nous avons parcouru le centre de long en large.
« t’as envie de faire quoi chéri? »
 » de prendre un bus »
On a couru il y en avait justement un qui passait devant nous.
« mais on va où? »
« je sais pas, c’est ça la vie, prendre un bus sans savoir et être heureux avec des gens qu’on aime! »
 » t’es trop chelou maman » dit-il avec un sourire jusqu’aux oreilles.
Et puis il a adoré le métro celui qui sent plus la frite que la pisse, ses sièges confortables et ses « please mind the gap. »
On a marché, tellement marché.
Il a demandé 453 fois « bon il est quelle heure? », tellement content d’imaginer ses amis travailler en France.
Il a dû dire aussi 342 fois « bon on fait quoi? » tellement avide de découvertes.
On s’est fait engueuler au m et m’s store en faisant déborder le verre, en riant.
On a admiré les construction en légos, écouté des chanteurs de rue. On a croisé des pères Noël à vélo.
On a même partagé notre lit entre lui qui dormait en étoile de mer et moi qui soit disant ronflait (à ce jour aucune preuve valable n’a été apportée dans ce sens).
On a essayé de faire rire les guards, donné des cailloux à manger aux écureuils et même aperçu la reine au détour d’un parking (aucune preuve tangible à ce jour non plus).
On a rigolé, on a discuté.
Il a passé des heures à regarder le ballet des bus du haut de notre chambre d’hôtel et moi à pouffer devant les pulls de Noël.
On a mangé des baked beans, des toasts et des sandwichs beaucoup trop moutardés.
Ces deux jours étaient notre parenthèse enchantée, notre souffle de vie.
« tu sais maman c’était un peu mon rêve de venir ici. »
Tout était dit.

big ben et le parlement
trafalgar square au loin big ben de trafalgarlondon bus piccadilly circushorse guards londresbig ben le soirmon filsenglish breakfastmemorial walk of dianasmog big benlondon eye'sst Jame's Parkguard trombone guard clarienette guard tambourtower bridge

10 commentaires

  1. maman@home

    Quelle chance vous avez raison, si j’avais les moyens j’en ferais tout autant, ce sont des souvenirs inobliables que vous vous êtes créés là :-)

    Répondre
  2. aloreedubois

    Vous avez tellement raison de fêter dignement cet anniversaire. Je me rappelle toujours avec émotion les moments passée seule avec mes parents, ceux où nous avions l’impression d’être uniques…

    Répondre
  3. Karine B.

    Bonjour, quel beau billet … je me vois à votre place avec mon fils de 11 ans … d’ailleurs pouvez vous me dire où vous avez logé (je herche mais tout ce que je trouve est hors de prix )….

    Répondre
  4. cesdouxmoments

    Ah je l’attendais ce récit de votre séjour londonien ;-) Bravo pour ce magnifique cadeau dont il se souviendra toute sa vie. C’est aussi l’un des petits bonheurs d’avoir des parents divorcés. J’ai fait le même genre de voyage en tete à tete avec l’un ou l’autre de mes parents. Par contre, je voulais aussi emmener mon fils à Londres mais ma fille voulait aussi venir. Du coup je n’avais plus les moyens d’emmener tout le monde et cela me brisait le coeur de la laisser alors nous ne sommes pas partis ;-(

    Répondre

Déposer un commentaire

  • (will not be published)