Osez la reconversion: de la finance à la chambre d’hote!

IMG_0989Osez la reconversion: ma nouvelle rubrique! Que j’aime lire ces témoignages si inspirant et pleins de belles énergies.
Aujourd’hui j’interviewe Sandrine Camus.
Sandrine je l’ai connu il y a quelques années dans la blogosphère. Cette femme d’une énergie folle,  bougeait des montagnes et nous emmenait sur son passage avec une grande générosité.
Sur un coup de tête elle a tout plaqué pour aller en Normandie tenir une chambre d’hôte au doux nom de la Tour Louise.

************

Quel était ton métier avant ?
J’ai envie de dire mes métiers, je suis une spécialiste des reconversions, une fois on m’a dit que j’étais peut-être instable, je ne le pense vraiment pas, je pense que je marche par cycle. C’est terminé ces vies où l’on faisait le même métier de la fin des études jusqu’à la retraite… pas envie de rester dans la routine et dans une activité qui m’ennuie… alors j’ai été banquière, spécialiste en haute finance immobilière, libraire pour enfants, journaliste, prof, blogueuse, social media manager…

Tu avais fait quelles études ?
Des études de banque

Te souviens tu pourquoi tu avais choisi ce chemin là ?
J’ai voulu rassurer ma mère, cela me permettait de rester dans ma région d’origine donc moins cher qu’un départ dans la Capitale comme j’aurai aimé, bref que des mauvaise raisons mais moi je rêvais d’autre chose…

Quand as tu commencé à douter ?
Depuis le départ même si j’ai aimé passionnément mon job.

Te souviens tu d’un moment précis où tu t’es dit « je ne suis plus à ma place ? ».
Oui, quand je me suis sentie écrasée par une hiérarchie qui prenait des décisions que je ne comprenais pas.

Qu’as tu ressenti à ce moment là ?
J’ai eu l’impression que je grandissais… et qu’il fallait que je m’envole et surtout que je pense à moi !

Te souviens tu d’une rencontre déterminante ?
Je crois que j’ai rencontré une personne effectivement extrêmement déterminante : MOI ! Mais je dois avouer que j’ai la grande chance d’avoir un mari sur la même longueur d’onde que moi et qui est prêt à tenter de nouvelles aventures. Notre dernière reconversion n’est pas personnelle mais vraiment familiale.

Quelles étaient tes nouvelles priorités ?
Faire des choses qui me plaisaient vraiment, qui devaient m’épanouir et j’ose le mot : m’amuser. Oui, le travail a trop longtemps été dans ma tête quelque chose de normal, obligatoire et que le fun n’entrait pas en ligne de compte.

Que fais tu aujourd’hui ?
C’est un peu une histoire de dingue… Je vivais à Paris avec mon mari et mes 3 enfants… Fin octobre, lors d’un voyage blog, je séjournais pour la 1ere fois aux alentours de Bayeux… En décembre, soit 2 mois plus tard nous y habitions (laissant les 2 ainés à Paris)… départ comme un coup de folie sans trop se donner le temps de la réflexion, ce qui est aujourd’hui avec le recul la meilleure chose, car sinon, aurions nous sauté le pas ?… Six mois plus tard, envie d’une maison (chose impensable à Paris) et nous avons trouvé… mais il fallait trouver le moyen de la financer… Résultat, aujourd’hui, je tiens une maison d’hôtes. Je m’occupe de tout de l’accueil au ménage, du petit déjeuner aux ateliers culinaires, du conseil touristiques aux réservations de restaurants… et je parle beaucoup beaucoup et en anglais ! Et c’est la plus belle des choses qui me soit arrivée.

Est ce qu’en y pensant tout ça n’a t-il pas un sens et n’est que la réalisation de ce à quoi tu aspirais avant ?
Certainement, j’ai toujours voulu faire des gâteaux bizarrement, dans mes rêves les plus fous, il y avait l’envie d’ouvrir un salon de thé… là j’ai trouvé mieux !

Que ressens tu quand tu te lèves le matin ?
Tous les matins, et je dis bien tous les matins quand le réveil sonne, j’ai le sourire et hâte que ma journée commence. Pourtant il sonne à 6h et 7 jours sur 7 pendant 10 mois de l’année… et oui pas de week-end !

As tu trouvé un nouveau sens à ta vie ?
Oh que oui ! J’ai l’impression d’avoir enfin trouvé le job que j’attendais depuis des années, il n’est jamais trop tard. Je suis heureuse et beaucoup plus zen qu’avant alors que ce travail est le plus prenant que je n’ai jamais eu.

Qu’as tu perdu en changeant d’orientation ?
Rien du tout, en tous les cas rien qui ressemble à un regret. Mais pour être honnête notre choix de vie a fait un sacré tri dans nos relations amicales, mais c’est très bien ainsi, les meilleurs restent et d’autres sont arrivés. Donc oui je répète vraiment aucun regret.

Qu’as tu gagné ?
Tout ! De la sérénité même si rien n’est gagné financièrement loin de là… et surtout je sais qui je suis maintenant !

De quoi es tu plus riche aujourd’hui ?
D’amis dans le monde entier, de souvenirs, d’émotions et de fous rires… mais aussi une meilleure confiance en moi

Qu’apportes tu aux autres ?
D’après ce qu’ils me disent, je suis très à l’écoute et j’essaye de faire tout mon possible pour que leur séjour chez moi et en Normandie reste un joli souvenir. J’aime vraiment les gens (et c’est indispensable dans ce job !)… et je fais enfin des gâteaux pour que mes hôtes soient encore plus convaincus que la France est un pays gourmand.

Que ressens tu en y pensant ?
J’ai un sourire béat qui arrive d’office quand je pense aux relations tissées avec mes hôtes depuis plus de 2 ans.

Si tu avais un conseil à donner à ceux qui songe à la reconversion quel serait il ?
D’abord s’écouter ! Et se faire confiance… oui bien sur, cela peut faire peur de perdre une sécurité financière, ou autres… mais encore plus maintenant j’estime que tout le monde a le droit à plusieurs vies et pas seulement en amour, professionnellement aussi, et surtout on peut aimer chacun de nos différents jobs. J’agis beaucoup par instinct et je n’ai pas peur de me tromper (il y a toujours du bon même dans un échec) alors je ne sais pas si en fait je suis très apte à donner des conseils…

********

Si vous avez envie de faire le point sur la reconversion le coaching peut être une solution pour vous.

autre témoignage: De la politique à la méditation

Déposer un commentaire

  • (will not be published)