Ouvéa, paradis sur Terre

Ouvéa coté plage de MouliOuvéa, l’île la plus proche du paradis a-t-on coutume de dire pour reprendre le titre d’un livre écrit par Katsura Morimura en 1966. Et ça y ressemble. La Nouvelle Calédonie est à plus de 20 heures de vol, 2 avions, 9 heures de décalage horaire, au bout de notre Monde. Le voyage est fatiguant. Nous sommes arrivés un samedi soir à 23h30. Dès le lendemain nous avions rendez-vous au petit aéroport de Magenta pour un vol de 40 minutes vers Ouvéa. Le survol des terres ocres et des eaux lagon a été notre premier dépaysement. Le ciel ne fait plus qu’un avec la mer et puis un peu plus loin, encore, elle apparait petit croissant de sable blanc et de forêt dense, l’ile d’Ouvéa est là.

Sur la route qui nous conduit à l’hôtel tout à coup le bleu turquoise du lagon me frappe en plein coeur. Tout est oublié, les heures d’angoisse à l’approche du départ, les trois avions, tout. Je suis comme envoutée par cette couleur si profonde. La radio nous berce de notes colorées finissant de parfaire ce tableau idyllique. Je reste le souffle coupé au passage du pont de Mouli. Une route, et le lagon de toute part.

Et puis cette plage, ce sable si blanc faisant la part encore plus belle au turquoise.

Le paradis d’Ouvéa, hôtel dans lequel nous avons séjourné est sur la plage. 34 bungalows coté jardin ou côté lagon rénovés en 2012.


Nous avons passé trois nuits ici. Je crois que dans mes rêves les plus fous je n’aurais pas pensé avoir un jour une plage paradisiaque quasiment pour moi.

La plage de Mouli est classifiée comme une des plus belles du Monde. 25km de sable blanc et moi. Depuis 2008 l’atoll d’Ouvéa est inscrit au patrimoine de l’Unesco.

C’était juste dingue d’être là. J’ai couru dans les vaguelettes, j’ai nagé, j’ai fait du paddle, j’ai cherché des coquillages et photographié des noix de coco, j’ai aussi scruté les poissons et profité de chaque instant intensément. J’ai eu du mal à me poser préférant profiter à fond de ces nuances de bleu. J’ai longé cette plage d’un bout à l’autre, profitant des premières heures du jour jusqu’aux derniers instants de lumière. J’ai admiré chaque soir du coucher de soleil sur la mer et chaque matin j’étais là pour son levé. Je me suis perdue dans l’immensité de l’univers, le ciel étoilé était incroyable.Je me suis shootée aux beautés terrestres encore et encore.

Ouvéa vu du ciel
Ouvéa 1 Ouvéa 2 Ouvéa 3
pont de moulile pont de mouli plage de mouli IMG_3038 pont de Mouli Ouvéalevé de soleilOuvéa levé de soleilcouché de soleil sur la mer
noix de cocoplage de mouli au coucher de soleilma plage IMG_2684coquillages à Ouvéale lagon et moiplage de Mouli à Ouvéa Ouvéa coté plage de Moulinoix de cocoau petit matin à Ouvéa

17 commentaires

  1. Sandra

    c’est super beau !!! d’autant plus que c’est émouvant en plus !!!!
    ps : j’adore les photos où tu es dessus !! bon ça donne envie !!! ce sera juste un rêve pour ma part

    Répondre
  2. Djahann

    Comme c’est beau ! Je ne suis pas sûre que si j’en avais l’opportunité je braverais mes phobies diverses et variées, mais visiblement, tu as bien fait de combattre tes angoisses (et la tristesse de laisser les tiens) ! Tu as du vivre des moments merveilleux

    Répondre
  3. Bobine

    J’ai passé 2 nuits en 2010 dans ce petit paradis. En voyant tes photos, je suis à nouveau là-bas et je vois la vie en bleue :)

    Répondre

Déposer un commentaire

  • (will not be published)