Quand quelques notes de musique me transportent

crédit photos https://www.flickr.com/photos/sisimissa/

crédit photos https://www.flickr.com/photos/sisimissa/

Au détour de la vie je croise des notes de musique.
Une chanson pas beaucoup plus belle qu’une autre.
Une reprise.
Les larmes coulent malgré moi.
Je suis submergée par mon passé.

Je vie dans mon présent.
J’apprécie chaque petit détail de ma vie.
Je saisi à pleines mains ce que j’ai.
Je regarde avec de grands yeux admiratifs et si plein d’amour mes enfants.
J’aime ce qu’ils sont.
Je ris de leurs jeux de mots.
Je suis émue de leur chagrin.

J’ai confiance dans le futur.
Je sais que demain m’apportera son lot de bonheur, de découverte, d’amour des miens.

Je mesure le poids du passé dans ces petites rides.
C’était hier.
J’avais leur âge.
Moi aussi je découvrais la vie avec candeur.
J’écoutais le top 50.
Je me passionnais pour une chanson que j’apprenais par cœur sous la couette avec mon Walkman sur les oreilles.
Je stoppais la cassette. La rembobinais pour bien écouter.

Ce soir ces notes pourtant entendues de nombreuses fois raisonnent différemment.
Elles me touchent au plus profond de moi même et libèrent des larmes.

J’ai le vertige en pensant à toutes ces années qui défilent si vite.
J’ai peur.
Mais au plus profond de la nuit je sais que des airs peuvent me propulser dans mon passé.
Ce goût d’éternité me rassure, m’enveloppe de douceur et m’apaise.

3 commentaires

  1. Carine Mamjoza

    Comme toi, j’ai le tournis quand je pense aux années qui ont filé. Il y a 20 ans, je passais mon bac. 20 ans !!! Quand je ré-écoute les musiques du Top 50 (qui passent maintenant sur Radio Nostalgie, c’est dire), je suis mêlée entre nostalgie et sentiment d’éternité, malgré ce temps qui passe si vite.
    Quand je regarde mes enfants, je me revois 30 ans en arrière, avec l’insouciance et les espoirs que l’on peut avoir à leur âge.

    Répondre

Déposer un commentaire

  • (will not be published)