La séparation

la coulée verteDepuis quand ne sommes nous plus amoureux? Des mois des années peut être. Non aurions pu rester là posés l’un à côté de l’autre et subir nos vies. Essayer de changer l’autre pour l’arrondir un peu, tenter de l’encastrer dans un nouveau moi qui pourtant ne rentrait pas. Ces deux pièces de puzzle évidentes il y a quasi 20 ans ne sont plus de la même boîte dorénavant.  S’inventer des vies, des envies faire semblant et jouer au couple aimant. J’ai cherché tant de fois la définition de l’amour, observé tant de fois des amoureux transis pour essayer de comprendre ce qui se jouait. En vain. Mon histoire n’était pas la leur. 

Je l’ai aimé. 

J’ai aimé être avec lui. . 

Aujourd’hui je déteste qu’on ne s’aime plus. 

J’ ai tellement peur de ce qui m’attend demain. 

J’ai pourtant tellement confiance en après demain. 

J’ai tellement mal aux enfants. 

S’embrasser pour ne rien changer, puis arrêter. Désapprendre ces petits gestes du quotidien. Sortir de cette intimité, cette proximité. Redevenir deux personnes qui seront à jamais les parents des mêmes enfants. 

Et puis croire en moi par dessus tout. Je suis forte et je vais y arriver. 

Ce texte c’était il y a 15 jours. Depuis les enfants sont au courant. J’ai passé le pire week end de toute ma vie à l’idée de devoir leur parler. Et depuis l’apaisement. Place à l’organisation, aux répartitions, aux constructions dans d’autres ailleurs.

Une des choses les plus difficiles à l’annonce d’une séparation, c’est les autres. Gérer et rassurer les gens alors qu’on a juste envie d’entendre « je serai là ». Et puis être déçue par certains qui ne savent sans doute pas comment gérer et partent sur la pointe des pieds. Se séparer c’est un peu briser le « ils vécurent heureux et eurent beaucoup d’enfants » des autres, leur rappeler des histoires de leur propre enfance, de leurs familles, des déchirements, des larmes, de la colère et beaucoup de tristesse… J’ai besoin déjà d’assez d’énergie pour ma propre vie alors épargnez mois vos propres états d’âmes…

On va avancer pas à pas, continuer de les prendre dans nos bras, les rassurer sans cesse et garder les yeux grands ouverts…

Et puis comme je suis à Bruxelles, ville natale de Jacques Brel j’ai été touchée par cette phrase avec laquelle j’ai envie de finir ce billet sur une note positive car je crois fort en l’avenir:

Je vous souhaite des rêves à n’en plus finir et l’envie furieuse d’en réaliser certains…

130 commentaires

  1. Isa-monblogdemaman

    Bon bah… Mojito ? « Je déteste qu’on ne s’aime plus » C’est beau, mais c’est tellement necessaire de se l’avouer pour s’aimer soi-même un peu plus.

    Répondre
  2. Céline

    Je commente peu sur ton blog maiss j ai envie de te dire pleins de courage dans cette epreuve….nouvelle vie dans le futur…pleins de courage à vous tous !

    Répondre
  3. Boissou

    Ça fait longtemps que je te suis et je te sens être femme de courage et combattante. Y aura des hauts et des bas… Mais tu seras forte et connaîtras à nouveau le bonheur en restant à l’écoute de tes enfants comme toujours .. Bien à toi Manue

    Répondre
  4. Faites des gosses...ou pas !

    Je trouve ta démarche, votre démarche sans doute, très courageuse. Oui, il en faut du courage pour choisir de se séparer pour ne pas s’abîmer, garder encore ce qui vous relie sans doute…
    Du soutien, je suis certaine que tu en trouveras ici ! Et puis comme tu dis, des câlins et du temps… Pour une vie nouvelle. TA vie. Avec eux.

    Des bisous

    Répondre
  5. Femin'elles

    Je t’envoie plein de courage dans cette nouvelle vie qui vous attend. Avancer et positiver pour eux et puis démarrer quelque chose de nouveau. Tu as tout mon soutien Manue

    Répondre
  6. Madame

    Je lis tes mots et je pense fort à toi. Ton demain ne sera peut-être pas tout de suite ce que tu veux mais tu es si forte que la vie n’a pas fini de te gâter j’en suis certaine. Courage belle et grande Madame.

    Répondre
  7. stussy

    Nos enfants c’est notre force !!! On peut tout faire grâce à eux, courage !!!

    Répondre
  8. Maud

    Je ne sais que te dire car je vis une séparation difficile … BRAVO pour cette force que tu as. je vous souhaite à tous que du bon… bisous

    Répondre
    • Madame Parle

      je te le souhaite aussi soyons forte tout en sachant lacher nos émotions..

      Répondre
  9. Cécile Maman tendance bio

    J’admire ton courage de savoir stopper tout au bon moment, ne pas ce déchirer, savoir apprécier la vie passé, et percevoir un avenir heureux… Préserver la prunelle de vos yeux, ses petits être chères qui n’ont rien demandé, les aimer, les aider à avancer dans un climat de vie serein sans déchirement tragique, tout simplement…

    Répondre
  10. La fée d'Alia

    Beaucoup de jolis mots déjà déposés ici… Je ne suis pas fortiche pour réconforter… Mais te dire juste que je suis sûre que tout ira bien, qu’une nouvelle belle vie t’attend et que je te souffle mille bises qui claquent

    Répondre
  11. Lexou

    Difficile choix a faire, stress de savoir comment leur dire, situation compliquée pour soi même à gérer. Puis souffler, respirer un grand coup et ouvrir des pages blanches d’un livre à écrire, celle d’une nouvelle aventure. Les autres on s’en fout.Prendre soin de soi même et des siens passe bien au delà de ca! Je t’embrasse bien fort et je serais la a la rentrée évidemment si besoin !!!!

    Répondre
    • Madame Parle

      donc à partir de maintenant c’est que du bonheur à venir? :) Merci Sophie! <3

      Répondre
  12. Bulles de Flo

    Je ne sais pas trop quoi te dire, alors je précise simplement que je pense bien à toi, que je t’envoie une flopée de bulles de bisous et que si tu as besoin de te fendre la poire… Je suis là !

    Répondre
  13. Sandra

    C’est tellement difficile de décider de se séparer mais parfois c’est terriblement nécessaire pour grandir. Des câlins à tes enfants et je t’embrasse.

    Répondre
  14. gwenn

    Je suis en plein dedans depuis janvier.
    Décision très difficile à prendre, à dire.
    Après tu vas comprendre que certaines personnes ne sont pas des amis et tu seras étonnée par d’autre.
    Dans tout les cas courage car même si on veut faire bien les choses ( nous vivons toujours sous le même toit le temps que la maison soit vendue) l’amour et la haine sont deux frontières très proches…
    Bon courage !
    Gwenn

    Répondre
  15. CHOU

    Magnifique texte que voilà.
    Sujet sensible évoqué avec sincérité et grandeur d’âme.
    Je te souhaite du bonheur, tes enfants ont de la chance d’avoir une maman comme toi.

    Répondre
  16. MaBlogAttitude

    Je crois qu’on doit être nombreuses à se demander si, à réfléchir et à franchir le cap, ou pas ! Tu es courageuse, tu vas de l’avant, ça ne peut que bien se passer <3

    Répondre
  17. caroline

    Bonjour
    Je tombe par hasard sur ce poste, mais il fait tellement écho à ce que je vie en ce moment que je dépose un petit commentaire.
    Nous vivons les même choses au même moment, je ne sais pas si je n’aime plus mais ce que je sais, c’est que je ne veux plus continuer ainsi !
    Alors rien n’est facile, mais rien n’est impossible il faut regarder droit devant toujours.
    Je te souhaite du bonheur.
    Caro.

    Répondre
    • Madame Parle

      viens dans ma bande des winners on va s’en sortir et kiffer.. après demain ou demain mais on y arrivera!

      Répondre
  18. Cahuma

    Un nouveau chemin qui ne sera en tout cas au début, pas de tout repos… parfois caillouteux… parfois doux… parfois surprenant…mais qui va t’apporter une sérénité, elle est plus ou moins longue à venir mais elle n’est jamais très loin… chaque moment sera une explosion d’émotion démultiplié, de facultés d’adaptation augmenté, de liberté d’être soi, d’avancer sur ce chemin qui nous rends encore plus fort…chaque jour…pour eux… avec eux… mais surtout pour toi…

    Cahuma…Une femme… une maman… qui a pris ce chemin, il y a 3 ans avec ses zozos de 3 et 6 ans… une garde alternée qui évolue avec eux, pour eux…et une relation de parents apaisé avec cette homme qui a été le mieux durant 15 ans…

    Une énorme pensée pour toi

    Répondre
  19. mamandoudouce

    Ton article est rempli de vérités et de mots tellement justes! Je te souhaite de vivre cette nouvelle étape le mieux possible! J’espère que tu seras entourée et écoutée. Je te souhaite de belles choses à venir et je t’embrasse fort!

    Répondre
  20. lara

    Tu parles de ta vie, tu pourrais peut-être parler de la mienne en fait…
    ton texte est magnifique et j espère que vous arriverez à vivre tout cela sereinement.

    Répondre
  21. danslapeaudunefille

    Je ne sais pas quoi mettre comme commentaire mais j’ai envie d’en mettre un, juste pour te dire que je l’ai lu, juste pour te dire que je suis désolée, juste pour te dire je suis là si tu as besoin, juste pour te dire que je n’ai pas de conseils à te donner, juste pour te faire un bisous

    Répondre
  22. Christine

    En lisant le titre je ne m’attendais pas à ça ! Je tombe de haut ! Je te souhaite beaucoup de courage pour cette période de transition, transition vers plein de belles nouvelles choses ! Bises et puis on peut se boire un verre sur Paris si tu veux è J’y suis juqu’au 15 août et je ne pars jamais en catimini ;-)

    Répondre
  23. Patricia - Un orage en ete

    Je suis désolée pour toi, pour vous.
    Mais je ne m’inquiète pas, tu sauras donner le coup de pied au fond de la piscine.
    On se le fait notre resto à la rentrée ? Je t’embrasse

    Répondre
    • Madame Parle

      j’espère l’avoir déjà touché le fond c’était pas beau

      Répondre
  24. Véro la barjo

    Fuck la vie quand elle dévie!!
    Je connais bien ce que tu vis et en parler autour dun mojito est ce que je peux te proposer de mieux
    Des bizoooo forts ma belle

    Répondre
  25. PetitDiable

    Plein de bonnes ondes…je suis passée par là et si j’ai réussi à me reconstruire en limitant la casse, moi, si faible, tu vas y arriver pour sûr! <3 <3

    Répondre
  26. Sophie KUNE

    Je suis là, à tes côtés pour un gros câlin et puis pour le reste aussi…Une bonne bouffe, des rires échangés, des confidences aussi… Enfin, je suis là pour ce que tu veux toi. Gros gros bisous et des <3

    Répondre
  27. AnneSoA

    La décision doit être difficile, mais la prendre c’est déjà avancer vers de nouveaux bonheurs. Je pense fort à toi, à tes enfants et t’envoie plein de bisous.

    Répondre
  28. sonia

    Je me suis séparée il y a 8mois maintenant et vos mots ont fait résonance plus que jamais .Pour renaître une nouvelle fois, car c’est une renaissance intérieure, il y a de nombreux paysages à traverser, avec son lot de douleurs et de petits bonheurs auxquels il faudra s’accrocher….car les enfants ont besoin de capitaine , ce qui ne excluera pas leur tentative de mutinerie :)). Alors un jour à la fois et ouvrons nos yeux et notre âme.

    Répondre
  29. Milanette

    Plein de courage.
    Je ne commente pas souvent mais je suis passée par là et je me rappellerai toujours la phrase d’une psy vue juste après la séparation « ne culpabilisez pas, vous montrez à vos enfants la recherche du bonheur et non la résignation ». Cette phrase m’a portée toute ma vie. Alors c’est vrai que ce sont des moments difficiles mais il faut essayer d’être heureux et profitez de la vie !
    Je pense fort à toi.

    Répondre
  30. mamanwhatelse

    Je ne vais pas te redire tout ce que je t’ai déjà dit mais je crois en toi ma poulette, je suis là, quasi au bout de ta rue! Un déj, un apéro, un café, je suis là!!! bisous

    Répondre
  31. celia

    C’est bien t’as eu le courage de le faire moi je ne l’ai pas je ne veux pas me séparer de mes enfants. Bonne chance dans ta nouvelle vie en espérant te voir bises.

    Répondre
  32. Cyberbaloo

    je trouve que c’est très courageux ce que tu as écrit là. L’important est de te sentir bien dans ta peau, que tu reprennes le contrôle de ta vie et de celle de tes enfants. Que dire de plus ?
    Je répondrai présente à chaque appel, mais ça tu le sais déjà.

    Répondre
  33. Petitesm

    De gros bisous. C’est triste, je te souhaite le meilleur maintenant. Je ne sais quoi te dire mais je suis la et je t’embrasse. Les épreuves rendent invincibles :)

    Répondre
  34. Alexandra

    C’est toujours triste une histoire qui s’achève mais ça l’aurait été sûrement plus si ça avait continué….alors je te souhaite plein de bonnes choses dans cette nouvelle vie!

    Répondre
  35. Mademoiselle Farfalle

    Je tombe sur ce billet lors d’une pause wifi à Barcelone. Je suis désolée de ce que je lis mais je te sais forte et je lis dans tes mots que tu as pris le bon chemin.
    Je t’embrasse (et vive les mojitos!)

    Répondre
  36. Amandine Bertaux

    Je n’ai pas pour habitude de commenter, par contre je lis, pas tout le temps, mais souvent. Je me suis reconnue, j’ai souri, et j’ai eu la boule… mais je sais aujourd’hui qu’on s’en sort. Alors tu vas faire tout ce que tu peux pour tes enfants, et penser à toi! Sourire en pensant au passé, et puis en pensant à l’avenir aussi! Parce que bordel, on y arrive quand on le veux! Bref, tu vas faire comme tout le monde, pas parfait, mais le mieux possible! Plein de courage pour vous tous! Bises

    Répondre
  37. maman@home

    Je ne suis pas étonnée à vrai dire Manue… Je connais cette situation je l’ai vécue il y a 10 ans et j’ai même bien réussi mon divorce alors surtout n’hésites pas je suis une bonne oreille moi aussiet parfois même de bon conseil… Je t’embrasse fort Coach

    Répondre
  38. mumpoulette

    On sentait que quelque chose te tracaissait. Tu me semble forte et courageuse tu vas y arriver. En tous cas j’admire tes choix, ton texte, tes mots. Tu es une très belle personne. Ne change pas. Bises

    Répondre
  39. Emma

    Etrange hasard qui me fait atterrir sur ta page alors même que j’ai décidé il y a deux jours tout au plus que c’était fini.
    Moi aussi, comme toi, je veux continuer ma vie sans lui.
    Moi aussi, j’appréhende de le blesser, de heurter mes filles même si elles sont de jeunes adultes, peur aussi peut-être du regard des autres.
    Parce que lui n’aura pas les mêmes chances que moi dans cette « nouvelle » vie que je lui impose, tout comme à moi, dans ce qui est *ma* décision.
    Parce que – et c’est aussi pour ça que je m’en vais – il est handicapé.
    Il l’est devenu il y a 10 ans, par un stupide accident de moto.
    Et moi qui ai cru si fort les premiers temps ai compris que je devais maintenant me sauver – dans les deux sens du terme.

    Alors, profite de ta vie, profite de *la* vie qui te permet de partir sans trop faire souffrir, sans trop culpabiliser, sans être obligée de laisser derrière toi quelqu’un que tu condamnes à la détresse à jamais.

    Bonne chance, et bon courage à toi.

    Répondre
  40. Sophie

    même histoire ici .. J’aurai pu écrire ces mots .. Le pire week end de ma vie pour l’annonce aux enfants
    Mais l’envie plus forte que tout d’être encore une amoureuse ..
    1 an s’est passée .il y a eu des larmes et des doutes ..mais ça s’est calmé et nous sommes de merveilleux parents , soudés .
    Pas retrouvé d’amoureux , mais je suis en paix avec moi même .
    Belle route et bon courage
    The Best is yet to come
    Des baisers

    Répondre
    • Madame Parle

      merci pour tes mots qui me donnent beaucoup de confiance en l’avenir

      Répondre
  41. Lapetitelati

    J’ai vécu ça pile poil il y a un an…
    Avoir une impression de colocation…
    Et puis prendre son courage à 2 mains
    Il y aura des moments difficiles, des moments de doutes c’est évident.
    Mais à côté il y aura les amis et la famille qui te soutiendront.
    Et surtout ce poids sur tes épaules et dans ton cœur qui s’allégera.
    Prends soin de toi et de tes enfants (C’est encore dur pour moi d’avoir « imposé » ça à mes filles)
    Je t’embrasse fort

    Répondre
    • Madame Parle

      je te fais un gros calin Laeti j’ai pensé à toi ces derniers jours

      Répondre
  42. Elo mum

    <3 des bisous !!! Et je suis la même si éloignée ;) et bientôt une maison avec une chambre d amie pour te faire revenir dans le nord et siffler 1 2 … 3 … mojito ou leffe de la couleur que tu veux !!

    Répondre
  43. Valerie

    Les mots me manquent.
    Enfin je peux en trouver quelques un.
    Je m’en doutais depuis longtemps.
    Si vous avez envie de parler, de doigts cassé, de côte cassée où de tout autre chose je suis là.
    Valerie EJE

    Répondre
  44. nadine

    le plus dur est passé. Le meilleur reste à venir. T’imagines même pas ce qui t’attend de très très beau ! Maintenant il te suffit de ne vouloir que du bonheur, de l’amour, et le meilleur pour toi et tes enfants… et ça viendra !

    Répondre
  45. bbb's mum

    Je t’envoie un big big câlin virtuel <3
    mille bisous jolie manue <3
    ps: et si tu veux venir poser ton œil incroyable de photographe sur la capitale picarde, te ressourcer dans les hortillonnages ou la baie de somme, la maison t'es grande ouverte <3

    Répondre
    • Madame Parle

      je prends le big calin!!! je ferai bien une virée en baie de somme un de ces quatre!

      Répondre
  46. Marjibk

    Je suis ton blog depuis un bon moment désormais, je commente très rarement… Ce post est très touchant. Une grande décision pour une nouvelle vie. Plein de bonnes choses pour toi!

    Répondre
  47. Just us in Paris

    Juste <3
    On se connait peu, on s'est croisées et j'ai vu en toi une femme forte donc j'ai confiance en l'avenir te concernant.
    Des bises
    Karine

    Répondre
  48. celine

    Je ne savais pas. Maintenant j’ai lu, je sais, du moins un bout.
    Cet article… Cette confession. Courage ma belle. Je serai là, je suis là, des éclats de rire aux confidences. Même si moi la célibataire sans enfant ne peut pas forcément tout connaître, crois moi que je peux comprendre et entendre bien plus qu’on ne le pense. Tant de choses qu’on ne sait pas sur moi qui prouverait que je peux écouter et comprendre. Je suis là aussi pour les soirées et les éclats de rire, même sans The Voice ;)
    Tu le sais.
    Je t’embrasse. Non, je te fais même un câlin ! YOLO !
    Bisou
    Céline –

    Répondre
  49. carofripouilles

    Je me retrouve tellement dans ce texte, l’angoisse de le dire aux enfants , la peur de l’après mais avec l’envie d’avancer sans trop savoir comment…
    Mais il parait que le meilleur reste à venir!

    Répondre
  50. Lamereflemarde

    CA fait maintenant un an qu’on est séparés avec le papa de notre fille, et parfois c’est dur, parfois on a envie de tout balancer mais je me raccroche à ses fameux week end de mère solo ou je peux récupérer et ne penser qu’à moi et à ce que je vais bien pouvoir pratiquer comme glande. Série? Film? Oh non plutôt sieste :-)
    Non nous ne pouvons pas passer la main au papa quand on veut hurler et empaler nos enfants mais oui on peut avoir le plaisir d’un week end tranquillou toutes les deux semaines :-)

    Répondre
  51. Audrey

    Je m’interroge….Je le quitte ou pas….Est ce que je l’aime encore….des fois oui follement….des fois je pleure d’être aussi lâche et de rester….mais gaspard mon tout petit de 5 ans…ce petit si sensible….Je vais le briser….Je suis éducatrice spécialisée les effets les ravages des séparations sur les gamins au moment de l’adolescence c’est mon quotidien depuis 20 ans….Je ne veux pas ça pour mon fils pour rien au monde. Et l’argent, le.coup de la séparation on en parle…???? J’ai pas les moyens d’avoir un loyer à 1000euros et min mec n’a pas les moyens de me payer une pension alimentaire de même 250 euros….vous êtes toutes riches mesdames???? Comment vous faites pour gérer un budget de maman solo à Paris?????
    Bref des milliards de question dans ma tête !!!!

    Répondre
    • Madame Parle

      tu dis l’aimer follement des fois? Le plus dur c’est ces moments là qui précèdent de grandes décisions… Mais apprendre à nos enfants que le bonheur se travaille et nécessite des sacrifices par moment ca a pas de prix..
      L’aspect financier pèse malheureusement très lourd dans nos choix de nos jours…
      Je suis là si tu as besoin

      Répondre

Leave a Reply to Sophie KUNE

  • (will not be published)