Un mystère de la vie ou ma passion pour la photographie

Comme vous avez pu le remarquer, j’adore prendre des photos.

Avec ce blog je trouve un équilibre entre mes écrits et  mes clichés. je peux exploiter ces deux passions, nouvelles pour moi.

Quand quelqu’un apprécie l’une de mes photos et me dit que « j’ai l’oeil », je ne peux m’empêcher de sourire.

Je suis née quasi aveugle, comme la plupart des nourrissons me direz-vous, mais moi je ne suivais pas la lumière du regard…

On a dit à mes parents que je devrais sans doute aller dans un établissement spécialisé pour enfant non ou mal voyant.

J’ai eu des lunettes très tôt.

J’ai passé de nombreuses journées à faire de la rééducation, les quinze vingts étaient ma seconde maison.

J’ai passé des heures à faire des exercices avec des lunettes rouges et vertes à colorier des lignes qui me faisaient mal à la tête.

Je vois.

Est-ce le fruit de tout ce travail ou des prières de ma famille?

Peu importe.

Oh je ne peux pas être pilote d’avion, loin de là. Le permis ne sera d’ailleurs peut être jamais pour moi,

mais mes yeux observent, scrutent, admirent le monde qui m’entoure.

A travers mon objectif, j’aime attraper des moments, j’aime suspendre le temps.

Mettre à la lumière ces petits rien qui m’entourent et qui ensemble forment mon univers.

Une amie m’a demandé d’immortaliser son mariage, je suis touchée mais c’est encore trop de responsabilités.

Une autre m’a demandé de faire un book, elle est architecte d’intérieure et pourrait si l’occasion se présente proposer tel ou tel cliché pour agrémenter sa décoration d’intérieure.

Je suis flattée, je reste bouche bée.

Hier souffrance, honte et douleur.

Aujourd’hui fierté, émerveillement et bonheur.

Quelle jolie destinée pour ces yeux que l’on disait fermés!

*********

Copyright Tous droits réservés par AleFletcher Back from Ireland! So happy, graduated

32 commentaires

  1. cleopat

    ceci explique peut être cela!
    tu as plus que tout autre l’oeil attiré par le moindre détail, par la beauté du monde qui nous entoure .
    .l envie de voir tout ce que tu n aurais pas pu ou du « normalement » voir ;)

    Répondre
  2. nounours

    Moi j’ai toujours été fan de tes photos, et les prières de ta famille peuvent faire des miracles !!!
    En tout cas je t’ai trouvé des modèles à photographier pour bientôt, et là impossible de refuser!!!

    Répondre
  3. madamezazaofmars

    ce que tu ecris me parle beauxoup, je m y retrouve et j’ aime ce que tu fais

    Répondre
  4. fanny

    j’aime beaucoup cette vision là de la vie dans ce que tu écris et les photos que tu fais, alors surtout ne t’arrête pas

    Répondre
  5. La bande à Jules

    j’ai un gros problème à un oeil depuis que je suis petite j’ai même été opérée… c’est vrai que cela peut paraître bête mais comme toi je profite un maximum de mes yeux, je scrute, j’observe, je m’émerveille… peut être la peur de ne plus voir parce que je suis passée à côté…

    Répondre
  6. Marjoliemaman

    Il y a beaucoup de douceur et on sent un regard bienveillant dans tes photos. Si je te dis que j’ai passé bcp de temps petite au Quinze Vingt, tu y crois ?

    Répondre
  7. Ingrid

    Rien à voir mais je suis sourde d’un oreille. On me voyait apprendre le langage des signes, porter des prothèses etc… Aujourd’hui, je n’ai rien de tout ça. J’ai fait de cet handicap, une force, un trait de ma personnalité et mieux ! Mon oreille valide travaille pour 2 oreilles normales…

    Répondre
  8. LMO

    Tes photos sont superbes, c’est vrai!
    Tu sais, c’est incroyable ce que tu racontes.
    Mon oncle a un glaucôme congénital, il voit mal, et son champs de vision se réduit chaque jour.
    Pourtant, il est un photographe artistique merveilleux. Lui aussi est très demandé, et il fait des « travaux » pour le plaisir.

    Le fait de ne pas voir « très bien » permet peut être de s’attacher encore plus à chaque belle chose!

    Répondre
  9. Madame Parle

    @lexou – enh c’est gentil mais faut pas etre jalouse t’as suremet un truc que tu dois faire et pas moi..

    @Ingrid – mais ca n’a pas rien à voir au contraire on a vécu la meme chose et la meme angoisse de nos parents surement..

    @LMO – on peut les voir ou les photos de ton oncle??

    @Virginie B – merci

    Répondre
  10. Madame Parle

    @Bloody Mary – combien combien??

    @madamezazaofmars – en quoi tu t’y retrouves?

    @fanny – oh c’est super gentil fanny merci:)

    @La bande à Jules – oui surement on fait de notre faiblesse une force!

    @Lucky Sophie – merci c’est gentil!!

    @Marjoliemaman – quand tu as demandé à ce que l’on rapproche la carte au restaurant j’ai compris qu’on avait un point commun mais je savais pas qu’on avait partagé la même maison… décidément!!! ;)

    Répondre
  11. bergie

    tu nous fait de sublime photo (maintenant on sait que tu as l ‘oeil …et qu’il a du travailler pour arriver à avoir un tel resultat quelle histoire comme dit leoetlisa)
    Je me souviens de la photo des petits petons et mains de ta fille

    Répondre
  12. Elo

    Hannn je savais pas le début de l’histoire!!! Dieu que le monde est beau avec des yeux qui ont souffert! Merci pour tes photos et tes histoires qui se complètent si bien!

    Répondre
  13. Zaurore

    Je viens ici un peu par hasard (guidée par un certain récit d’accouchement d’une certaine Mère La Joie), je découvre tout doucement les mots, puis les images. Déjà là je me dis « chouette! Enfin une blogueuse qui prend soin de son lectorat en lui épargnant les photos oranges, floues et mal cadrées, genre ouech regardes comme elle est trop forte ma webcam-que-tu-peux-voir-ma-tronche-déformée-avec. » C’est agréable donc, voir même très plaisant puisque j’apprends que ce ne sont pas de simples photos piquées à droite à gauche sur le web mais bel et bien les clichés de l’auteur. Et puis je découvre ce billet là et je constate encore comme la vie nous pousse à l’appréhender différemment, selon qu’elle s’offre à nous avec simplicité ou non.
    J’ai toujours aimé l’image, je jouais du pinceau et du crayon depuis toujours et il y a quelques années on m’a annoncé que j’allais perdre la vue. Comme ça, bêtement, par dégénérescence. Mon monde de couleur qui allait m’être enlevé, sans plus de raisons que cela. Et mon pinceau qui devenait trop lent à tout retenir, trop lent pour cette lumière qui change si vite. M’est arrivé alors un petit APN dans les mains. Un petit APN dont je ne me servais que peu, mais qui devint alors mon second dans ma redécouverte d’un monde qui allait m’être un jour fermé. Je voulais alors tout saisir, tout garder, en désordre, n’importe comment, en boulimique de l’image que j’étais devenue. Peu à peu je me suis rendue compte que ce que j’aimais le plus voir, ce que je voulais retenir c’était les autres et la vie que l’on peut lire sur un visage. Je me suis mise à bosser dur pour capturer les visages comme j’aime à les voir. Aujourd’hui je m’entends dire que mes yeux vont mieux, vont même très bien et que l’on ne sait pas vraiment pourquoi, mais que c’est comme ça. Cinq années d’examens en tous genres, de rééducation et traitements, cinq années à entendre le même fatalisme pour en arriver à un « bah il n’y a plus de problème, c’est terminé ». Je ne sais pas le pourquoi de tout ça, et à vrai dire aujourd’hui je m’en fiche un peu, je sais par contre que j’en ai retiré un merveilleux cadeau, celui d’avoir appris à regarder. et je m’en trouve bien chanceuse.
    (mon chez moi blablatage c’est celui-ci: http://distaspasgrossi.canalblog.com/
    et mon chez moi regardage c’est celui-là: http://www.auroregrand-photos.fr/ )
    Heureuse d’être passée par ici.

    Répondre
  14. etatdame

    quelle « belle » histoire ??? et oui tu as raison la vie est vraiment faite de surprises et pour toi ce fut une BONNE et j’en suis sincèrement heureuse pour toi ???

    Répondre

Déposer un commentaire

  • (will not be published)