Re-trouvailles

Ce récit est un petit jeu d’écriture. L’exercice est d’inventer une histoire en rapport avec cette photo.

18h15, petite ville de province, la mienne, celle de mon enfance. J’ai grandi ici avec mes parents et mes soeurs. J’y ai fait toute ma scolarité de la maternelle avec Madame Michel à la terminale. J’y ai connu mes premières amitiés, mes premières boums, mes premiers flirts. J’y ai connu mon premier grand amour: Alexandre. Nous nous étions rencontrés en seconde. Il était dans la classe de ma meilleure amie.Dès le premier jour de la rentrée mon coeur avait vibré…Nous nous sommes embrassés la première fois sur « un roman d’amitié » à la boum de Sophie.

Notre histoire a duré 6 mois. Nous avons vécu ensemble une passion comme deux adolescents peuvent la connaitre. Nous étions tout l’un pour l’autre. Mon coeur ne battait que pour lui. Les week ends étaient des éternités, nous habitions à 15 kms l’un de l’autre…pas de permis bien sur, pas de mobylette et des devoirs, des parents exigeants… Je ne me suis jamais si bien levée que les lundi matin de cette année là. Nous nous retrouvions à l’arret de bus devant le lycée..La vie reprenait son cours et moi mon souffle de vie. Dans ses bras le monde s’arrétait autour de moi, le temps était suspendu.

Un lundi matin je le vois descendre du bus l’air triste. Il venait d’apprendre la terrible nouvelle, son père allait être muté vers la capitale, le déménagement était prévu le mois prochain.

La terre s’est arrétée de tourner ce jour là…plus rien n’existait d’autre que notre douleur face à cette injustice de la vie. La vie.. Quelle vie allions nous bien pouvoir vivre, seuls l’un sans l’autre… Ce dernier mois a été le plus intense de mon existence, chaque moment ensemble était précieux et suspendu. Nous devions graver ces instants à jamais en nous. Puis le dernier jour arriva, la dernière heure..le dernier baiser…Des promesses de retrouvailles, des larmes entremélées puis le déchirement, l’absence, le vide, le néant..

Des années ont passé, les moyens de communication ont changé, le minitel, le portable, puis le net, copains d' »avant, facebook…Tant d’années passées à la recherche de ce premier amour à écumer les pages blanches des botins, les sites…

Et puis ce jour de la semaine dernière. En me connectant sur ma page facebook je vois un message à lire…mon souffle s’arrête c’est lui… Quelques mots échangés, une forte envie de se revoir, intacte.

18h15, petite ville de province la notre…

Alexandre? je suis là…

10 commentaires

  1. Madame Kévin

    Je m’occupe du Blog à mille mains. Que cette histoire est belle. J’ai envie qu’elle soit vraie. Réalité ou fiction, en tout cas, on y croit. Merci !
    Je mets ce texte en ligne sur le Blog à mille mains et je ferai un billet récapitulatif le 30 mars sur le blog « Madame Kévin ».

    Répondre
  2. MissBrownie

    C’est un peu ce qu’a vécu ma cousine à 40 ans… retrouver son 1er amour sur Copains d’avant, puis se marier avec. Sauf qu’elle a du divorcer avant … et que ses enfants en ont souffert.

    Répondre
  3. Elo

    J’ai la chair de poul…ette ( référence aux mots de petite schtroumfette de 3 ans!) en te lisant

    Répondre
  4. Celle qui parle de sa vie

    @Elo: je suis sure que tu serais aussi douée à ce petit jeu d’écriture Elo!

    Répondre

Déposer un commentaire

  • (will not be published)