Il est beau mon fils, il est fort (en toute objectivité)

mon-fils

Mon fils change, pas son corps non pas encore, enfin je dis ca, tout le monde ne me suivra pas. Si je vous dit doc et difool, lovin’ fun émission radiophonique diffusée en 1992 ca vous parle?

Bon rien à voir.

Mais maintenant fini le bébé de CP, d’ailleurs quel bonheur pour lui de pouvoir les critiquer ces minus qui renversent le plateau au self, trop fac’ pour un ce1. Oui mon gosse a un paralangage de cours de récré qu’il n’est parfois pas simple de limité. Les gros mots à la maison d’un air entendu comment dire non non on est pas de la même bande…

Et puis les jeux commencent à changer. Fini le petit garçon qui observait de loin les grands, maintenant ils jouent à filles attrape garçons. Ça y est nous y sommes la différenciation des sexes a bien eu lieu. J’ai enquêté mais les règles se limitent à attraper une copine, pas encore de chat bite(oups) ni de chat bisous…

Hier, il me dit que deux filles arrêtent pas de se disputer pour savoir qui serait son copain: « je crois qu’elles sont amoureuses de moi » me dit-il, et de continuer » y’en a déjà trois », vous me rappelez le chemin de ma cuisine?? Bon ok, pause arrêt sur image, je vous explique l’allusion: un sketch de Muriel Robin en what 92 également, il se passe quoi pour moi avec cette année là dis donc? Tout ça pour dire que mon beau gosse de fils commence à plaire aux filles. Aïe aïe aïe…

Pour le moment il est à l’aise niveau scolaire mais il faut dire que les devoirs se résument à de la lecture et des mots à apprendre donc c’est plutôt chouette.

Il est vraiment définitivement oublié le petit garçon hypra timide, je ne cesse de m’en réjouir et d’apprécier de le voir aussi épanoui.

Je reste épatée par moment.

Aujourd’hui, sortie de l’école. Je le rejoins et il regarde une petite fille. Il m’explique qu’il doit lui donner 1 euro car il lui a perdu son ballon… Sans trop comprendre je m’apprête à lui en donner un et lui me dit non c’est bon j’en ai mis un dans le cartable. Il va alors vers la petite fille en expliquant à sa maman ébahie leurs histoires de gosses.

J’ai essayé d’évaluer ensuite si il le faisait par obligation ou pour réparer son erreur. Il semble que la dernière option soit la bonne et qu’il n’aurait tout de même pas donné beaucoup plus. Je suis restée scotcchée face à son aplomb et sa maturité.

Non vraiment y’a pas à dire mon fils c’est le plus fort ( en toute objectivité).

ps: si toi tu le connais mon gamin qu’il est le plus beau le plus fort, tu gardes pour toi tout ca einh sicrett!

7 commentaires

  1. maman@home

    J4ai l’impression qu’on est nombreuses en ce mois de septembre à faire le constat de leur changement, le mien avec sa chambre et son rapport aux autres/amis, zaza et l’empereur au pantalon trop court et toi avec cet article aujourd’hui. La rentrée nous chamboule je crois ;-)

    Répondre

Déposer un commentaire

  • (will not be published)