Nos corps ne nous appartiennent pas

coucher de soleil martiniqueA peine né que déjà tu n’es plus.
Ton corps est attrapé, scruté, mesuré.
Il est vite recouvert de linges propres et aseptisés.
Les entrées et les sorties sont surveillées.
Le premier caca est applaudi avant d’être analysé.
Le lait est tour à tour, à la demande ou minuté.

Au gré des années au gré des avancées.
Les gadgets évoluent pour ne pas t’abimer.
Et puis on va t’asseoir pour que tu es l’air plus grand.
On va te mettre debout pour que tu marches plus vite.
Un peu plus tard on va te demander de ne pas courir,
ça peut gêner.
D’arrêter de sauter,
ça peut réveiller la voisine.
On va te dire d’arrêter les bonbons c’est mauvais,
t’indiquer que tu as trop mangé car on sait,
mais quand même, finis tes légumes verts,
ça,  c’est bon pour ton univers.

On va te dire de laisser tes fesses à l’air pour maitriser tes sphincters,
et te demander de te rhabiller pour ne pas attirer les pervers.
On va t’attacher les cheveux, car c’est plus joli.
Décider que le bleu te va mieux.
On va t’inscrire à ce sport là qui est plus valorisant.
On va te demander des bonnes notes pour papa pour maman.
On va blinder ton emploi du temps.

Mais ton corps t’appartient.
Prends en soin.
Alors on revendique le lâcher prise, l’introspection, la méditation.
On sort des tests biba et des régimes ig bas.
Comme on a été habitué à ne pas nous écouter on achète, on consomme.
On est des cons en somme.
Mais comment ne pas l’être,
quand on nous a fait naitre.
là dedans.

Naturellement l’enfant sait quand il a plus faim,
il sait ce dont son corps a besoin.
Personne ne lui apprendra à marcher, à courir, à parler, ni même la propreté.
Le petit d’homme sait le faire naturellement.
Et à chaque fois qu’on voudra y mettre un peu de notre univers, un peu de nos angoisses on ne fera que lui apprendre que son corps ne lui appartient pas.
Que les adultes savent.
Que les plus forts savent.
Que les médias savent.

Est-ce vraiment ça que nous voulons pour nos rejetons?

Lâchons nos enfants!
Ils ne sont pas nos poupées.
Ils sont venus au Monde à travers nous
Mais pour vivre leur Vie
Laissons leur prendre le temps de leur corps.
Et choyons le comme de l’or.

Un commentaire

  1. Virginie B

    pour l’esprit c’est pareil… « il faut / il ne faut pas… ne fais pas ça… etc’ conditionnent bien souvent nos enfants…
    compliqué et passionnant voici ma conclusion !
    (et sinon on planche sur les mêmes sujets en ce moment non ?)

    Répondre

Déposer un commentaire

  • (will not be published)