Préparation à l’accouchement

 

Comment accoucher? C’est une bonne question même si quoi qu’il arrive il va sortir ce bébé la!

J’ai vécu mon premier accouchement en visiteur. J’avais suivi la préparation à la maternité. J’ai compris un peu tard que de toutes façons en cas de péridurale ca ne servait pas à grand chose tout ca.

J’avais peur, très peur, avec un présentiment que j’allais accoucher aux alentours de 37sa. Ca n’a pas loupé, mon fils est bien sorti quasi un mois plus tot. Lors des premières contractions au lieu de me concentrer j’ai fini ma valise, pris un bain, mangé cogité…forcément rapidement nous sommes partis à la mater. Il était 22h. La sage femme m’a examiné et j’ai perdu les eaux. En y repensant je me demande si elle ne me l’a pas percé cette poche? Elle m’a demandé si je voulais la péridurale et ca tombait bien que j’accepte puisque l’anesthésiste était la… S’en est suivi une nuit étrange. Ne sentant plus rien, j’étais là allongée sur un lit d’hopital à attendre la sortie, la fin de cette grossesse sans reellement y croire, comment le pouvais je d’ailleurs pusique je ne sentais rien d’autre que mes jambes ankylosées. A un moment la sage femme est venue et ca c’est accéléré. Je ne ressentais toujours rien. On m’a demandé de pousser. Comment faire sans repère? Le gynéco a été appelé, mon fils fatiguait il fallait aller vite. Césarienne? Forceps? Ouf la césarienne aura été évité.

Sur le coup j’étais contente de faire connaissance avec mon fils. Les suites du séjour ont été horribles mais je n’aime pas les hopitaux. Etant moi même infirmière puéricultrice le personnel partait du principe que je connaissais tout et je ne me suis pas sentie entourée…

J’ai mis du temps à réaliser que ma grossesse était terminée. Ressentais-je le manque du dernier mois? Est ce que la péridurale y avait été pour quelque chose, ne pas avoir senti mon fils sortir de moi n’a sans doute pas aidé à comprendre tout ca… J’avais du mal à effectuer tous les soins du corps de mon fils. Mon mari lui donnait le bain moi je le portais en écharpe la plupart du temps et le reste il était à mon sein…

Je n’aurais sans doute rien remis en question si je ne m’apprêtais pas à vivre un deuxième accouchement.

J’ai lu des forums de « mamans natures » qui racontent leur accouchement naturel.

J’a lu le livre d’Isabelle Brabant

J’ai vu une acupunctrice homéopathe.

j’ai pris rendez-vous avec une sage femme à l’éxtérieur en plus petit comité qu’à la maternité.

j’ai vu une ostéopathe.

Après le jour J que va-il se passer? Suis je réellement prête à vivre ses vagues de douleur? Peut-on l’être?

Mon mari a peur: « si tu accouches sans péri c’est sans moi »… sur le coup ca me chagrinait mais après avoir lu plusieurs blogs j’ai réalisé qu’avant l’accouchement se faisait dans l’intimité des maisons entre femmes…les hommes étaient au café en attendant… De nos jours on leur demande d’être de wonder pères mais je peux concevoir qu’un accouchcment peut être impressionnant….Leur présence accrue en salle de naissance n’a t-elle pas engendrée un plus grand nombre de péridurale?

Voilà où j’en suis de mes refléxions…

9 commentaires

    • celle qui parle de sa vie!

      ca passe vite une deuxièmre grossesse..enfin moi j’ai rien vu!

      Répondre
  1. eo

    Eu le même sentiment d’inachevé après l’accouchement. Est ce parce qu’on attend si longtemps, que l’accouchement est finalement rapide (même si les heures semblent bien longues…), ou sont-ce les conditions de l’accouchement ?
    On verra pour le prochain…

    Répondre
  2. celle qui parle de sa vie!

    @eo J’aurais tendance à dire les conditions de l’accouchement je l’ai pas « senti passer »…si j’arrive à accoucher sans péri pour le deuz je pourrais comparer :)

    Répondre
  3. Laet

    Je ne sais pas, moi avec Peri j’ai eu l’impression de le vivre mon accouchement, juste de le vivre zen. Mais la peri arrivait a la fin et j’ai senti bien qu’encore un peu anesthésiée heureusement, ma fille passer, vraiment quoi ! Et je n’ose pas imaginer si j’avais senti a 100% !
    Après je crois qu’au bluets ils font des péris minidosées. Ca peut peut être tout changer ??

    Répondre
  4. Gaëlle

    J’ai eu un peu le même style d’accouchement pour mon premier et j’ai détesté ça. Accouchement déclenché parce que j’étais à J+4, hyper médicalisé, j’étais reliée à plein de machines, sur le dos, impossible de bouger, je ne sentais rien et ils ont sorti mon fils avec les forceps. Suites de couches horribles avec épisio hyper douloureuse, bref la totale ! J’ai eu des problèmes d’attachement au départ avec mon fils à cause de ça… Enfin bon c’est pour cette raison que j’ai tout fait pour avoir un deuxième accouchement très différent et le plus physiologique possible.
    Bon là je poste un peu après la bataille mais c’était juste pour dire que je comprends qu’une première expérience un peu « dépossédante » peut te donner envie de vivre les choses plus pleinement la fois suivante.

    Répondre

Déposer un commentaire

  • (will not be published)