A la recherche de mes sensations alimentaires avant l’été

Avant la naissance de ma fille je suis allée voir pendant quelques mois Gérard Apfeldorfer, ami avec Zermati.

Comme je vous l’ai déjà dit à plusieurs reprises j’ai décidé d’en finir avec les régimes qui m’ont fait grossir. Je me suis donc tournée vers une psychothérapie comportementale. Le but étant de réapprendre à manger normalement de TOUS les aliments en écoutant mes sensations alimentaires. Il suffit de m’arrêter de manger quand je n’ai plus faim. Fastoche sur le papier!

Il s’agit de démystifier toutes les choses qui pendant de nombreuses années étaient inscrites dans la liste rouge: chocolat, nutella, pizza.. Toutes ces choses interdites par la société bien pensante aux grosses. Le problème de ce genre de restriction c’est que pendant quelques temps on y croit que c’est tabou que c’est le mal et puis un beau jour ca craque, ras le bol, je veux me goinfrer de chocolat comme toutes les personnes normales et là c’est le drame. Je ne mangeais pas un carré en l’appréciant mais une demie tablette en l’enfournant très vite pour rattraper tout ce temps loin de lui. Et puis pour oublier ce dérapage honteux je reprenais ma vie et remangeait normalement les aliments bon pour moi, en me forcant à manger alors que le chocolat m’avait calé finalement…

Je sais pas si vous me suivez j’ai tellement d’exemples en tête que c’est un peu fouillis.

Ca va faire 7 semaines que j’ai accouché, je commence à m’habituer à la fatigue et à part mon ventre qui pendouille mon corps a à peu près récupéré je pense.

Aujourd’hui je veux repartir à la recherche des sensations alimentaires et de ma satiété. Voici une liste à la bridget que je vais essayer de suivre dans les jours à venir.

– être à l’écoute de ce dont mon coprs réclame: ai-je envie de sucré? de salé? Et lui faire confiance

– manger de bons aliments, préparé avec amour

– les servir dans une assiette et manger à table loin de la télé et de mon portable…

-me concentrer sur chaque bouchée et définir les goûts que j’ai en bouche

– m’arrêter quand l’aliment perd de sa saveur

-le jeter

Voilà, ceci commence aujourd’hui c’est trop tard t’as plus le choix c’est écrit…

Vous arrivez à jeter les aliments quand vous n’avez plus faim?

Rendez-vous sur Hellocoton !

17 commentaires

  1. Sophie

    J’ai eu beaucoup, beaucoup de mal à apprendre à jeter. Et ca n’est pas tout à fait acquis, les travers reviennent, je termine quasiment toutes mes assiettes en ce moment, en dépassant souvent ma faim évidemment.
    Je pense que ça me ferai du bien de reprendre une petite période « d’exercices » de mise à la poubelle d’aliments.

    Répondre
  2. Madame Parle

    @Sophie – ah ben c’est parti poulette alors donnons nous la main et partons la fourchette au vent :p

    Répondre
  3. Miss Cz

    nan j’arrive pas à jeter… par contre je me sers de petites quantités (quitte à en reprendre après) et je sers beaucoup les autres, et j’ajoute des « allez là, tu as vu ce qui reste dans le plat on va pas jeter quand même… »

    quand je sens que j’ai abusé (bouffe alcool…) je mange comme tout le monde mais dans une petite assiette, c’est con mais ça marche pour moi, j’ai terminé mon assiette, comme tu dis, je mange lentement (pas comme d’hab’) et j’ai vraiment l’impression d’être rassasiée

    Répondre
  4. Léonie Canot

    Moi je suis capable de manger des heures et des heures durant… tout simplement parce que je ne pense à pas à ce que je mange pendant que je suis en train de manger… et inutile de vous préciser que je ne suis pas maigrichonne… Mais le vrai problème, c’est qu’au fond, je n’aime pas la bouffe.

    Répondre
  5. Tchik

    jamais je ne laisse un truc dans mon assiette sauf très grosse maladie genre crise de foie ou cuite de la veille qui passe mal!
    J’avoue que je suis vraiment gourmande et mon homme pareil donc on n’arrive pas vraiment à se restreindre… Mon secret de ligne : le sport à fond, je fais beaucoup de jogging, piscine,danse, vélo etc parce que je n’arrive pas à me priver de quoi que ce soit (bon après, je mange des légumes quand même hein!)…
    En plus, plus je psychote sur ce que je mange et plus je mange donc le sport c’est cool, ça m’aide à me déculpabiliser. Mon autre truc, c’est de faire des cures détox (genre je prends des ampoules d’artichaud ou de radis noir an allégeant un peu le menu pendant 15 jours)…
    Bref, je trouve tes conseils sur la satiété très intéressants et je rajouterais « ne jamais commencer à manger angoissée, anxieuse ou énervée, parce qu’on se fourre tout et n’importe quoi dans la bouche donc réflexe je bois de l’eau quand je suis stressée, voir je me prends un euphytose »…
    Bon courage, je te rejoins dans deux mois!

    Répondre
  6. Sophie

    Ça m’interpelle ce truc de la petite assiette :D
    Tout d’abord, c’est super si le fait de prendre une petite assiette fonctionne pour toi, Miss cz, chacun fait au mieux avec ses difficultés, et si ça marche, c’est génial.
    J’avoue que j’ai testé, très rapidement, et ça ne fonctionne pas pour moi. D’abord ça me rappelle un conseil donné par les animatrices du célèbre programme alimentaire au double W, et rien que ça, ça m’angoisse. Prendre une petite assiette, c’est pour moi déjà une forme de restriction, une façon de se dire avant même de commencer à manger « je dois faire attention ». Dans mon cas, c’est juste repousser le vrai problème c’est-à-dire la difficulté à jeter ce qui est en trop, et l’angoisse de ne pas « finir son assiette ». A la limite, je respecte mieux ma faim et j’ai moins de difficulté à m’arrêter de manger à satiété si mon assiette est énorme, et que je sais que je ne pourrai de toute façon pas la terminer, même en me gavant.
    Bises, fourchette au vent ^^

    Répondre
  7. Béatrice

    Jeter, je ne peux pas ……
    J’essaye de faire attention aux sensations de faim. Mais quand je suis trop crevée, comme ce soir, je mange des trucs qui servent de « doudou », trop ….
    Du coup, ben j’ai des kg en trop …. (mais j’ai tout perdu de ma dernière grossesse, en 8 mois !!)

    Répondre
  8. addict mom

    Chez nous ça nous dérange pas de jeter, on est un peu des gaspilleurs et c’est pas bien non plus. Mais, je ne vois pas la différence entre me forcer à finir et le mettre à la poubelle, ça revient un peu au même.

    Répondre
  9. Madame Parle

    @addict mom – c’est pas faux tu as de la chance de pouvoir le faire sans souci!

    @Beatrice – ah oui les aliments doudou je maitrise!!!!!

    @Sophie – ouais je comprends ce que tu dis et moi aussi j’ai assisté à ds reunions de doubleW! Mais je commence un peu à dépasser le stade je veux être comme tout le monde et avoir la meme assiette enfin à suivre…

    @Tchik – en fait c’estce qu’ils appellent manger en pleine conscience… c’est clair que le sport ca le fait. Apres ma premiere grossesse j’avais commencé à courir et j’avais meme commencé à y prendre du plaisir. Une fois mon périné opé GO!

    @Bloody Mary – c’est mignon tout plein un piti goret:))

    Répondre
  10. VGD75

    En ce qui me concerne, je suis le programme au double W mais je ne vais pas en réunion parce que ça me gave… L’avantage qui j’y trouve est que rien n’est interdit. Après, il a ses travers, le premier étant d’être un régime, donc restrictif. Et je ne le fais pas au pied de la lettre. Je lis de plus en plus de truc sur Zermati et Apfeldorfer. Je vais peut-être acheter le livre de Zermati pour voir. J’ai essayé Dukan mais là c’est juste pas possible…

    Répondre

Déposer un commentaire

  • (will not be published)