Où il est encore question de Zermati et de progourmandise!

En farfouillant sur le net, j’ai trouvé un bouquin qui s’intitule « manger! un livre antirégime, prominceur progourmandise » de Guylaine Guevremont et Marie Claude Lortie. C’est tout un porogramme ma foi!

Il s’agit de la version féminine canadienne de Zermati et Apfeldorfer. Tout au long de ce bouquin, elles expliquent qu’il faut être à l’écoute de ses sensations alimentaires pour manger ce dont on a envie. Savoir repérer sa faim et sa satiété. C’est en fait retrouver le comportement qu’ont naturellement les bébés. Spontanément ils vont se détounrer du sein ou du biberon lorsqu’ils seront rassasiés. On peut avoir tendance à détraquer ce pénomène naturel en forçant les enfants plus tard à finir leurs assiettes même s’ils n’ont plus faim ou à l’inverse leur interdire de manger « s’il n’est pas l’heure ». Ce livre propose une sorte de rééducation. Mais ce n’est pas si simple car la plupart des gens ayant un problème avec leur comportement alimentaire ont des soucis de gestion des émotions. Pour ma part j’en ai déjà un peu parlé ici. 

Depuis que je lis ce livre, j’essaye d’appliquer ce que j’avais pu évoquer ici

J’ai repéré quelques difficultés.

Mes compulsions alimentaires sont surtout au moment de la préparation du repas le soir. Cest la période qui fait suite au retour de Prems à la maison, au goûter, au bain, à l’excitation, à Deuz qui a plus de mal à s’endormir.. Mais j’ai aussi très envie de sucré après le diner quand je me détends (enfin quand j’essaye) devant la télé. Pour mieux gérer mes émotions je mange! L’objectif va être de trouver un moyen de décharger mes émotions différemment!

Deuxième découverte: je suis incapable de manger seule, face à mon assiette, sans aucun bruit, sans penser à des milliards de choses. Je ne peux pas faire attention à mes sensations alimentaires. Ayant repéré ca, j’ai essayé d’éteindre la télé et la radio. Je me retrouvais avec mon téléphone dans les mains… J’ai supprimé: je me retrouvais à lire un journal ou l’emballage ds boites ou je ne sais quel papier qui trainait…J’esaye de ne rien faire, mon cerveau part ailleurs. Je ne peux pas me concentrer sur mes sensations alimentaires en continu… Il y  a anguille sous roche!

Je vous mets une vidéo de l’émission état de santé qui avait pour invité mardi dernier Gérard Apfeldorfer. Vous  pouvez allez directement à la 20ème minute, c’est là où il explique un peu la façon de penser du GROS.

Voilà

C’est tout pour le moment

Rendez-vous sur Hellocoton !

19 commentaires

  1. Miss Cz

    tu as fait un gros travail sur toi là, tu as pu repérer pas mal de chose concernant ton mode d’alimentation – relation avec la bouffe.
    c’est vraiment bien

    pour la décharge émotionnelle : un pushing ball…

    Répondre
  2. Bloody Mary

    Mon mirroir m’a dit hier soir : « là faut que tu fasse un truc ma grosse pardon ma grande ! » J’ai eu envie de lui casser les dents mais après c’est moi qui ramasse les morceaux

    Je veux regarder ta video ce soir du boulot je peux pas j’ai pas le son

    Répondre
  3. maman@home

    Alors on est un sacré paquet à ne pas savoir gérer nos émotions du soir parce que c’est évident que devant la télé ou en bouquinant le soir l’envie de grignoter un bon petit truc sucré est bien présente et chez nombre d’entre nous ! C’est vrai que c’est chiant d’associer le bien être au sucré…

    Répondre
  4. bbflo

    Je suis certaine que la clé du problème est là, effectivement, la sensation de faim et de plus-faim. Et j’ai les mêmes réactions que toi, manifestement. Gros boulot en perspective.

    Répondre
  5. VGD75

    En fait, c’est toujours la même chose. Tout passe par les émotions. Et ce que tu décris, je le ressens pareil. Surtout manger seule devant son assiette sans faire autre chose. Cela m’est complètement impossible!

    Répondre
  6. MissBrownie

    Au contraire de toi, j’aime manger dans le calme, sans ne rien faire d’autre.
    Quand je mange stressée par le bruit des doudoux, c’est l’horreur!
    Enfin le midi, avec les collègues, on rigole beaucoup en mangeant :)

    Répondre
  7. chocoladdict

    très intéressante l’approche de Zermati à mon avis, bien plus que la plupart des régimes qui ne marchent qu’à court terme…faudrait que je trouve le temps de lire son dernier boutquin

    Répondre
  8. Copine Débile

    Ha super ton article, je suis un peu comme toi, je compense tout avec la nourriture : ennui, colère, stress etc..
    J’avais aussi lu le livre de Allen Carr qui est très bien mais comme tu dis, même si on a compris ce qu’il faut faire sur le papier (manger à sa faim, être à l’écoute etc) c’est plus difficile à faire lorsque la compulsion intervient !
    J’avais consulté le Dr Zermati mais sa méthode n’avait rien donné et là c’est drôle, je vois le Dr Apfeldrofer justement mais pour l’instant toujours pas de résultat probant ! Je me suis lancée quand j’ai percuté que leurs cabinets étaient à deux secondes de chez moi !

    Répondre
  9. Ariane

    Ne vous inquiétez pas, on peut tout à fait arriver à gérer ses émotions sans manger, il n’y a rien d’irrémédiable, cela vient progressivement en y travaillant, il faut d’abord commencer par les affronter sans en avoir peur. Je viens de faire un atelier à ce sujet et cela a vraiment aidé les participantes.
    Pour info, comme vous pouponnez, je vous signale que les mêmes ont écrit un autre livre « Manger, un jeu d’enfant », plus spécialement dédié aux enfants/ados.

    Répondre
  10. Copine Débile

    Ha je l’ai lu egalement, tu me diras ce que t’en as pensé ! Je trouve qu’ildecrit beaucoup mais ne donne pas de veritable methode :(

    Répondre
  11. Ariane

    C’est un bon livre mais peut-être faudrait-il laisser un peu de côté ces lectures un moment pour vous changer les idées ?!

    Répondre
  12. Miss Chaussette

    Je sais que ce post est vieux mais qui sait, tu y répondras quand même peut-être ;)

    Cette méthode tu la pratiques toujours ? Y’a plusieurs choses qui me questionnes.

    Comment manger dans le calme quand on ne vit pas seule ?
    Je trouve ça triste les repas de famille en silence -_-; Pareil au boulot, ça veut dire qu’il vaut mieux aller à la cantine seule plutôt qu’avec des collègues ?

    Reconnaître sa faim ok… Mais comment savoir de quoi on a envie ?
    Là par exemple, j’ai faim. Mais j’ai juste faim quoi. J’ai bien envie d’un briochette mais c’est juste parce que ce matin quelqu’un en a apporté et qu’il y en a… Sinon j’en aurai pas forcément envie.

    Bon après je ne cherche pas un régime. Je n’en ai pas spécialement besoin (enfin pas là :p) Mais j’ai quand même de mauvaises habitudes alimentaires…. Notamment repas devant la télé. Manger sans faim, ne pas savoir s’arrêter…

    Par contre, un bon point pour moi, quand je regarde un film ou que je lis un livre, j’ai plus envie de me faire un thé que de grignoter un truc sucré (bon après si mon mari ramène la tablette de chocolat avec le thé, je ne saurai pas y résister)

    Une phrase que tu cites m’interpelle aussi, et me fait un peu peur.
    « On peut avoir tendance à détraquer ce phénomène naturel en forçant les enfants plus tard à finir leurs assiettes même s’ils n’ont plus faim ou à l’inverse leur interdire de manger « s’il n’est pas l’heure ». ».
    A 15 mois, ma fille ne parle pas, je ne sais jamais si elle a encore faim ou non au moment du repas. Alors du coup on la force un peu à manger. Par exemple, elle va manger 5 cuillères et hop après je veux tout faire sauf manger. Pour qu’elle finisse il faut qu’elle joue. Donc elle n’est plus attentive à sa faim a priori. Est-ce que à 15 mois je la détraque déjà ?
    Le truc c’est que si je la force pas le soir, après elle va se réveiller la nuit…
    Il a des réponses à ça Zermati ?

    Répondre

Déposer un commentaire

  • (will not be published)