Le naturisme: ma tyrolienne à moi

IMG_7854

Quand j’ai signé pour le voyage en Corse début mai, on m’a dit « il y aura un peu de sport, léger. »
J’ai dit ok.
Et puis j’ai reçu le programme détaillé, et là, il y avait écrit tyrotrekking.
What???
Quand je suis allée voir de plus près ce dont il s’agissait j’ai découvert que c’était un parcours de tyroliennes dans la vallée de l’Asco dont une génialissime à 200 mètres de haut entre deux montagnes.
200 mètres???
Genre sauter de la tour Montparnasse!!!
J’a tapé frénétiquement sur youtube pour voir à quoi ça ressemblait et déjà, j’ai ressenti une douleur là en dessous de la poitrine.
Mammmmmaaaaannn!!!!
Heureusement cette activité était le premier jour, juste après la visite de Bastia, j’allais être vite libérée. Et puis le déjeuner à l’écolodge ascosa était vraiment top de chez top: une planche de charcut’ juste parfaite qui m’a presque fait oublier la raison de notre présence dans le coin.
En vrai j’en menais pas large, surtout quand Jean Christophe Bastiani a regardé froidement mes stan smith en disant:  » ça va pas ».
Comment ça gars??? Tu connais pas les chaussures les plus hypebobo de la décennie?
Si, mais elles glissent m’a t-il répondu…
En plus de la tyrolienne j’allais donc risquer ma vie dans la montagne? Deux fois plus de chance de décéder, nickel!
Mais ça va pas.
J’avais toujours cette boule d’angoisse dans mon corps et plus le temps passait, plus je rigolais gras et faisais des blagues nazes pour faire la nique à la peur.
A un moment, j’ai bien failli croire en mes supers pouvoirs en voyant les yeux de Fabrice, notre guide du jour mais ça c’était avant de ressembler à un roti de porc dans mon baudrier.
Quand on a commencé l’ascension, j’essayais de me dire que ça allait aller mais quand j’ai vu la tyrolienne si haute, les nuages si menaçants et ma mort imminente, j’ai abandonné…
Adieu.
Je me suis alors assise sur une pierre face à ce décors de dingue et j’ai laissé couler mes larmes en écrivant ces mots:

Naître à la vie
c’est n’être tout d’abord qu’à ses parents.
Un hêtre parmi les siens
Nos branches nourris à la sève
d‘un homme et d’une femme.
Comme la terre se modèle
pleine de ses racines
nous Sommes.
Puis la vie suit son cours
et le sang se déchaîne.
Les feuilles volent au vent.
Certaines meurent de leur passé.
D’autres sèment des graines.
La patience,
la bienveillance
et la tolérance
seront l’engrais définitif
de ma liberté.

****

En descendant de la montagne je me suis promise de revenir pour relever le challenge.
Aujourd’hui, je ne suis toujours pas vraiment sûre d’y arriver, mais ma vie semble avoir pris un autre tournant.
J’ai accepté un défi, toujours en Corse mais autrement foufou.
Je vais vivre trois jours dans un camp de naturiste.
Je pars du principe que je ne suis pas à l’aise avec mon corps et que peut être, bizarrement, je m’accepterai un peu mieux avec cette expérience là.
Le camping riva bella a l’air juste parfait, la météo prévoit d’être idéale.
Y’a plus qu’à…
Si tu as envie de me suivre je serai pas mal sur snapchat, identifiant madameparle et sur la page facebook aussi je pense.
Décollage samedi matin!
On a la tyrolienne qu’on mérite et puis au moins: adieu le roti de porc!

Si tu veux aller voir les yeux de Fabrice et en savoir plus sur le tyro trekking ça se passe sur le site de In Terra Corsa. Je vous mets aussi la vidéo de la traversée de Jenny qui me fait tout le temps aussi mal au bide rien qu’en la regardant.

IMG_0396IMG_7849 lace ball dresses NZIMG_7855 IMG_7859

5 commentaires

  1. Celia

    Effectivement pas mal Fabrice et le site terrain Costa aussi ça donne envie d’y aller. Bon courage pr ton camp je n’aurai pas pu le faire je préfère sauter ds le vide que me mettre nue!!!!

    Répondre
  2. Daphné @ Be Frenchie

    Ah oui, il faut tout de même un sacré courage pour s’élancer vers le vide – chapeau !

    Côté nudité, moi qui suis très pudique, j’ai vécu une révélation dans les piscines islandaises, ou tout le monde se douche, nu, avant d’entrer dans la piscine. Gare aux regards ou remarques si on tente d’esquiver. Assez gênée la première, c’est vite devenu un de mes moments préférés à la piscine, et une vraie réconciliation avec moi-même.

    Répondre

Déposer un commentaire

  • (will not be published)