• 499
  • 113
  • 43
  • 396

Bénéfices du rugby : pourquoi choisir ce sport de contact ?

Jessica
Par Jessica
09 novembre 2023 24

Le rugby a été introduit en France au début des années 1870 et depuis, il a réussi à gagner le cœur de millions d’hommes et de femmes dans le pays. Bien que l’on se préoccupe souvent des risques de blessures et de séquelles à long terme, on oublie souvent de souligner les avantages de ce sport collectif pour la santé physique et mentale. Olivier Lièvremont, directeur technique national de la Fédération Française de Rugby, nous éclaire sur ce sujet.

Né en Angleterre au XIXème siècle, le rugby est aujourd’hui un sport collectif de plus en plus populaire en France. Concrètement, deux équipes de quinze, dix, sept ou cinq joueurs s’affrontent pour gagner du terrain et aller porter un ballon ovale derrière la ligne d’embut. « Le rugby peut paraître inaccessible, mais en réalité, c’est un sport très facile d’accès : on prend un ballon dans les mains, on le porte et on court », explique Olivier Lièvremont, directeur technique national de la Fédération Française de Rugby. Contrairement aux idées reçues, le risque de blessure n’est pas plus élevé que dans d’autres sports, dans la mesure où les contacts – aussi rudes puissent-ils paraître – sont très réglementés et peuvent être adaptés. Vous auriez donc tout intérêt à vous y mettre pour entretenir votre santé physique et mentale !

Le rugby, un sport qui a du bon pour la santé!


« Il est important de préciser qu’il existe différents types de rugby, notamment le rugby à XV, à X ou à 7. Et dans ces pratiques, il existe du rugby à plaquer et du rugby à toucher (sans placage) », indique Olivier Lièvremont. Depuis quelques années, la Fédération française de rugby propose aussi du rugby à 5, aussi appelé rugby santé : « pratiqué à 5 contre 5, sans contact, et selon des règles particulières, il permet aux personnes âgées, malades ou en situation de handicap d’accéder elles aussi au rugby », précise l’expert. Quelle que soit sa forme, il est certain que le rugby reste un sport physique ! Sur le plan moteur, il permet d’améliorer son agilité, sa rapidité, son équilibre et sa coordination. Mais il a bien d’autres bénéfices.
Il favorise le renforcement musculaire
« Le rugby, dans sa forme traditionnelle compétitive, est un sport de contact qui nécessite de courir, de sauter, de plaquer, de pousser, d’attraper et de passer un ballon. Autant de mouvements qui favorisent le renforcement musculaire, l’endurance et la condition physique globale », indique Olivier Lièvremont.
Il implique des déplacements à basse intensité (pour se déplacer même lorsque l’on est loin du ballon ou se replacer pendant un temps mort, par exemple) mais aussi à haute intensité, (lorsqu’il faut sprinter pour atteindre la ligne adverse, par exemple) et demande des changements d’appui fréquents. Sans oublier que l’on peut y jouer au pied comme à la main, ce qui mobilise aussi bien les membres inférieurs que les membres supérieurs.

Il améliore les capacités cardiovasculaires
Le rugby améliore aussi les capacités cardiovasculaires et respiratoires. Il implique de courir longtemps (les matchs durent généralement 80 minutes) et sur de longues distances, ce qui en fait un excellent exercice d’aérobie : on augmente la capacité de notre cœur à pomper du sang et à fournir de l’oxygène à nos muscles sur le long terme. La différence d’intensité des efforts physiques est aussi très bénéfique pour le cœur qui apprend ainsi à s’adapter rapidement aux changements en termes de demande d’oxygène. Cela permet également de renforcer ses muscles respiratoires et d’améliorer sa capacité pulmonaire globale.

Il permet de conserver un poids de forme
« Comme toute activité physique, le rugby permet de lutter contre la sédentarité, le risque de surpoids et d’obésité », souligne Olivier Lièvremont. Les dépenses physiques permettent en effet de maintenir un poids de forme stable et de limiter les risques liés à l’excès de poids. Par ailleurs, toutes les morphologies sont compatibles avec le rugby : que vous soyez grand, petit, de taille moyenne, fin et léger ou costaud et plutôt lourd… Vous avez votre place !
Il préserve la santé mentale
La pratique régulière du rugby permet de réduire le stress, l’anxiété et les symptômes de la dépression. L’exercice libère en effet des endorphines qui favorisent le bien-être et la relaxation. Joueurs et joueuses oublient temporairement leurs préoccupations quotidiennes et évacuent leurs frustrations diverses sur le terrain, tout en apprenant à gérer leurs émotions. Résultat ? Chacun(e) se sent mieux dans sa peau et plus en confiance. Par ailleurs, les clubs de rugby constituent des communautés chaleureuses qui permettent de créer des liens amicaux, ce qui contribue à l’épanouissement personnel.

Confiance en soi, prise d’initiative, esprit d’équipe : un sport riche de valeurs humaines !
« Le rugby est un jeu de lecture : en tant que sport collectif, il permet de développer toutes les capacités cognitives, perceptives et décisionnelles », insiste Olivier Lièvremont. Parmi ses principaux bénéfices sur le plan humain :
Le rugby favorise la socialisation en créant un fort sentiment d’entraide, de camaraderie et d’appartenance à un groupe. Il repose sur la collaboration et la communication : joueurs et joueuses doivent travailler ensemble pour marquer des essais, défendre leur ligne et prendre des décisions rapides sur le terrain. Une expérience qui renforce l’esprit d’équipe et le sens de la solidarité. De belles amitiés se nouent parfois au-delà du terrain!
Le rugby encourage la discipline personnelle, la responsabilité et la gestion du temps. Des compétences indispensables sur le terrain, mais aussi dans la vie quotidienne. Il permet aussi d’apprendre à gérer sa frustration pour rester fair-play et surtout faire preuve de respect envers les partenaires de jeu, les adversaires et l’arbitre.
Comme indiqué ci-dessus, ce sport permet de renforcer la confiance en soi : surmonter des défis physiques et mentaux améliore indéniablement l’estime de soi. « Le rugby est un sport collectif, mais certaines compétences sont bien individuelles, comme, par exemple, lorsqu’il est question de tirer au but ou de sprinter », souligne Olivier Lièvremont. Les capitaines d’équipes développent également des compétences de leadership très utiles.
Enfin, joueurs et joueuses apprennent ensemble à gérer l’échec et à rebondir après une défaite, une résilience qui s’avère tout aussi utile en fin de match que dans la vie quotidienne. Toutes et tous entretiennent leur humilité et apprennent le dépassement de soi.

Prévention : le rugby n’est pas un sport sans risques…
Le rugby est un sport de contact (lorsqu’il est pratiqué avec placages) qui, comme tous les sports de contact, comporte des risques, reconnaît Olivier Lièvremont. Parmi les principales blessures ? Les contusions, les entorses de la cheville ou du genou, les lésions musculaires, les hématomes et les claquages. On peut également mentionner le risque de fractures. À noter : la fréquence et la gravité des blessures varient selon le niveau de jeu et le poste auquel on évolue.
La prévention de ces blessures est une préoccupation essentielle pour les joueurs, les entraîneurs et les organisations sportives. Plusieurs mesures existent donc pour limiter les risques et assurer la sécurité des joueurs et des joueuses :
« La pratique du rugby nécessite de bonnes aptitudes cardiovasculaires et respiratoires et les contre-indications sont les mêmes que pour n’importe quel sport », précise Olivier Lièvremont. Les médecins la déconseillent généralement en cas de problèmes cardiovasculaires, de troubles neurologiques, de problèmes respiratoires, d’insuffisance visuelle ou d’atteinte de la colonne vertébrale.
« Il est aussi essentiel d’être bien entraînée(e) et bien formé(e) aux techniques de jeu, notamment de contact, insiste le directeur technique national de la Fédération Française de Rugby. Cela inclut les techniques de plaquage, d’attitude et de posture, de manipulation de balle, et les techniques spécifiques liées aux touches et aux mêlées. Chacun(e) doit savoir exactement comment réaliser ces mouvements de manière sûre pour éviter de se blesser et de blesser les autres. »
Pendant les matchs, joueurs et joueuses n’ont, pas de protection obligatoire si ce n’est le protège dents lorsque l’on joue à plaquer et les crampons pour éviter de glisser précise, Olivier Lièvremont. Ils peuvent aussi porter des casques, des épaulières ou des protège-tibias. En cas de blessure, comme dans tout sport, une évaluation médicale adéquate est cruciale pour décider du moment approprié pour le retour à la compétition. « Dès lors que l’on soupçonne par exemple une commotion cérébrale, un carton bleu est attribué et la personne concernée est sortie pour sa sécurité », note Olivier Lièvremont. Par ailleurs, il est conseillé de surveiller régulièrement son état de santé général.
« Finalement, le rugby comporte des risques, mais une approche responsable, basée sur la sécurité et formation de tous les acteurs permet de mieux contrôler ces risques et de rendre le sport plus sûr. Il est indispensable de mettre l’accent sur le respect des règles et des personnes, à tous les niveaux de pratique ! Chacun(e) est responsable de sa propre sécurité mais également de celle de son adversaire », insiste l’expert.
Le rugby en pratique : où, comment et à quel âge s’initier à ce sport ? Le rugby peut être pratiqué à tous les âges et à tous les niveaux, assure Olivier Lièvremont. De nombreux jeunes y sont sensibilisés à l’école ou à l’université. Mais il existe aussi plus de 1 900 clubs à travers la France (rendez-vous sur l’annuaire de la Fédération française de rugby), accueillant des écoles de rugby, des équipes jeunes cadettes et juniors, d’adultes et de seniors. Il existe des équipes féminines et masculines qui évoluent en loisirs ou en compétition. Tous ont des équipes dédiées aux débutants(e)s, ou proposent des séances d’entraînement annexes pour débutant(e)s. N’hésitez pas à vous renseigner directement auprès du club qui vous intéresse !

ARTICLE SUIVANT
La gym fait-elle maigrir du ventre ?

SUR LE MÊME SUJET