• 314
  • 127
  • 41
  • 395

Hygiène intime : les clés d’une bonne santé

Jessica
Par Jessica
16 novembre 2023 17

Il est important de prendre soin de la muqueuse intime, qui est plus fine et fragile que la peau. Il ne faut ni en faire trop ni pas assez. Une bonne hygiène doit notamment préserver la flore microbienne du vagin.

Analyse de l’article :

Titre : Comment bien faire sa toilette intime ? Les bonnes et mauvaises pratiques

Introduction :
L’eau seule n’est pas suffisante pour une bonne toilette intime. Il est recommandé de faire une toilette intime quotidienne avec un produit adapté pour éliminer les résidus de transpiration, d’urine et de selles qui peuvent véhiculer des micro-organismes pathogènes. Cependant, il est important de ne pas exagérer la fréquence des toilettes intimes.

Partie 1 : Faut-il se laver les parties intimes tous les jours ?
Une toilette intime par jour est recommandée, voire deux en cas de pratique sportive ou pendant les règles. Il est conseillé d’utiliser un produit d’hygiène adapté, comme un pain dermatologique ou un gel lavant, qu’il faut émulsionner avec de l’eau avant de l’appliquer sur les parties intimes. Il est important de bien rincer après application.

Partie 2 : Utiliser un produit adapté à la toilette intime
Il est recommandé d’utiliser des produits spécifiques à l’hygiène intime, dont la base lavante est composée de tensioactifs doux respectant le film hydrolipidique cutané et vulvaire, ainsi que la flore microbienne protectrice. Il faut rechercher dans la formule des noms tels que bétaïne ou des dérivés du sucre qui sont des bases lavantes douces. Il est également préférable que le pH du produit soit proche du pH physiologique de la zone intime pour éviter les irritations.

Partie 3 : A éviter
Il faut éviter d’utiliser du savon dont la base lavante est trop détergente et a un pH alcalin qui peut assécher la peau. Il est également déconseillé de faire des douches vaginales à l’intérieur du vagin car elles peuvent altérer le mucus et la flore protectrice, favorisant ainsi le développement de bactéries et de vaginoses.

Partie 4 : Certains gels douches peuvent-ils convenir ?
Certains gels douches destinés aux peaux sensibles ou atopiques peuvent convenir, car ils sont peu parfumés et ont une base lavante douce. Cependant, la plupart des gels douches sont parfumés et peuvent contenir des tensioactifs agressifs qui fragilisent la muqueuse vulvaire.

Partie 5 : Faut-il privilégier les produits lavants bio ?
Les produits lavants bio ne sont pas nécessairement les plus doux, et certains conservateurs utilisés dans ces produits peuvent être perturbateurs endocriniens ou allergisants. De plus, la présence d’un prébiotique dans ces produits n’est pas indispensable, car une partie de celui-ci est éliminée par le rinçage.

Partie 6 : Les lingettes intimes féminines, bonne ou mauvaise idée ?
Les lingettes intimes peuvent dépanner occasionnellement lors de déplacements, mais elles ne doivent pas être utilisées quotidiennement car elles peuvent contenir des substances irritantes. De même, le papier toilette humide n’est pas adapté à la zone vulvaire et ne doit pas être utilisé quotidiennement.

Partie 7 : Quelle hygiène intime en cas d’irritations ou de mycose ?
En cas d’irritations ou de sécheresse vulvaire, il est recommandé d’utiliser un produit d’hygiène intime enrichi en humectant et en corps gras pour apporter un réel confort. En cas de mycose, l’utilisation d’un produit à pH alcalin peut aider à soulager les brûlures causées par le champignon.

Conclusion :
Il est important de faire une toilette intime quotidienne avec un produit adapté pour maintenir une bonne hygiène intime. Il faut éviter les produits agressifs et favoriser ceux avec des bases lavantes douces et un pH proche de celui de la zone intime. En cas d’irritations ou de mycose, il est recommandé d’utiliser des produits spécifiques pour soulager les symptômes.

ARTICLE SUIVANT
Bienfaits du yoga : découvrez-les !

SUR LE MÊME SUJET