• 464
  • 183
  • 29
  • 349

Le vaccin contre la bronchiolite du bébé: infos essentielles.

Jessica
Par Jessica
13 juin 2024 36

Désormais, il est possible de prévenir la bronchiolite chez les bébés. Depuis l’automne 2023, un premier traitement préventif est accessible à tous les nourrissons. De plus, la Haute autorité de santé a récemment approuvé un vaccin destiné aux femmes enceintes. Voici les informations importantes à connaître concernant ces nouvelles méthodes de prévention.

Pourra-t-on éviter les épidémies de bronchiolite infectieuse ?


Des nouveaux moyens de prévention seront disponibles à partir de septembre pour mieux protéger les nourrissons et les bébés. Il s’agit d’un traitement préventif injecté aux nourrissons ou d’un vaccin destiné aux femmes enceintes.

Nirsevimab (Beyfortus®) : un traitement préventif et non un « vaccin »


Depuis septembre 2023, le nirsevimab (Beyfortus®) est disponible en traitement préventif pour réduire le risque d’infection à Virus Respiratoire Syncytial (VRS), responsable de la bronchiolite infectieuse chez les nourrissons. Ce traitement remplace l’ancien traitement préventif, le palivizumab, qui nécessitait plus d’injections et était réservé aux nourrissons prématurés ou atteints d’anomalies cardiaques ou respiratoires. Il est important de noter que le nirsevimab n’est pas un vaccin, mais un traitement par anticorps monoclonal.

Qu’est-ce que la bronchiolite ?


La bronchiolite est une infection respiratoire causée par le Virus Respiratoire Syncytial (VRS). Elle est très contagieuse et survient généralement entre mi-octobre et la fin de l’hiver. La maladie guérit spontanément au bout de quelques jours, sans traitement spécifique.

À quel âge immuniser son bébé avec le nirsevimab ?


L’immunisation est recommandée pour tous les nourrissons de moins de 6 mois avant la saison épidémique qui va de septembre à avril. Les nourrissons de moins de 1 mois sont considérés comme prioritaires. Le nirsevimab protège les nouveau-nés et les nourrissons en quelques jours après l’injection et pendant au moins 5 mois.

Nirsevimab (Beyfortus®) : quelle efficacité ? quels effets indésirables ?


Selon une étude de 2022, le nirsevimab réduisait les risques d’infection au VRS chez les nourrissons nés prématurément. Il permet également de réduire le besoin d’hospitalisation et de supplémentation en oxygène. Cependant, il n’a aucun effet sur la mortalité. Des effets indésirables peu fréquents peuvent apparaître, tels qu’une éruption cutanée, une réaction au site d’injection ou de la fièvre.

Où trouver Nirsevimab (Beyfortus®) ? À quel prix ?


Le nirsevimab peut être obtenu dans les maternités ou les hôpitaux pour les nourrissons de poids inférieur à 5 kg. Pour les nourrissons pesant plus de 5 kg, il peut être commandé en pharmacie sur ordonnance. Le prix du Beyfortus® est de 3,57 euros TTC avec une prise en charge à 100 % par la Sécurité Sociale.

Le vaccin Abrysvo autorisé pour les femmes enceintes


À partir de septembre 2024, un vaccin appelé Abrysvo sera disponible pour les femmes enceintes à partir du huitième mois de grossesse. Ce vaccin permettra de protéger le nouveau-né grâce aux anticorps transmis via le placenta.

Comment éviter d’attraper la bronchiolite ?


La meilleure prévention contre la bronchiolite est l’application des gestes barrières, tels que limiter les visites avec le bébé, éviter les contacts proches avec des personnes malades, protéger l’enfant du froid et aérer la pièce de vie. En cas de symptômes, il est important de consulter un médecin ou le pédiatre.

ARTICLE SUIVANT
Huiles essentielles efficaces contre les taons

SUR LE MÊME SUJET