Les petits soucis du post partum

Mon ainé est arrivé quasiment un mois plus tôt sans crier gare.

Je vous ai déjà raconté l’accouchement de ma fille.  mais pour mon fils les choses ont été un peu différentes. J’ai demandé la péridurale plus tôt et soit l’anesthésiste voulait pioncer peinard toute la nuit, soit en voyant une baleine arrivée il a fait la dose en conséquence. Toujours est-il qu’une fois le produit injecté je n’ai plus eu aucune douleur mais alors rien du tout! Et ca a duré longtemps même…Au moment on mon fils pointait le bout de son nez je ne ressentais toujours rien! J’ai dû pousser dans le vide de toutes mes forces car le gynéco me menacait de césarienne. Il est enfin sorti, avec l’aide de forceps malgré tout.

Ayant accouché sans aucune douleur ou presque un mois plus tôt que prévu j’ai eu beaucoup de mal à réaliser qu’il était sorti de moi. J’ai favorisé l’allaitement, le portage et le peau à peau pendant tout le premier mois. Je ne pouvais me séparer de lui. Ne plus le voir était une vraie douleur.

Pour vous donner un exemple, nous étions allé déjeuner chez une cousine. Pour me permettre de finir mon repas elle me propose de porter mon fils quelques instants. Ne voulant pas paraitre trop louve j’accepte. Mais ce que je ne savais pas c’est qu’elle allait quitter la pièce, j’ai arrété de respirer tout le temps ou mon fils est sorti de mon champ de vision…Je tentais de me raisonner en restant dans le monde des gens qui apprécient de manger sans un môme qui chiale sur eux mais quel soulagement quand au bout de 45s il est réapparu!

Un autre exemple.

Je me suis tellement donnée pour éviter la césa que j’ai eu une fissure anale…Désolée pour toi qui dois accoucher bientôt et ignorais que c’était un potentiel effet secondaire d’une poussée prolongée… J’ai mis quelques temps à me résigner à consulter car c’est quand même quelque peu génant. Je me décide enfin et n’ayant pas de médecin atitré j’en appelle un dans le coin. Comme à mon habitude je sors avec mon fils en écharpe. J’étais incapable de le mettre dans une poussette le mètre qui nous séparait me paraissait être un vide intersidéral. Je vous parle du premier mois de vie après je suis redevenue à peu près normale enfin pour ca en tout cas!

J’arrive chez le médecin.

Je lui décris mes symptômes persuadée que ca lui suffira pour me prescrire je ne sais quelle pommade.

Que nenni.

Elle veut voir!

Oh oh…

Je te rappelle que mon fils est lové sur moi, qu’il dort profondément et que c’est juste inimaginable de 1/ le sortir de là et 2/ le confier à un médecin que je ne connais pas!

Une seule solution: me mettre à quatre pattes sur la table d’examen avec mon fils en écharpe!!!!

Je crois qu’elle n’avais jamais vu ca et je suis sure qu’elle en rigole encore!

Rendez-vous sur Hellocoton !

18 commentaires

  1. Tchik

    dis donc, vous avez un max de points communs avec MPJDVM hein, entre l’ostéo en levrette et l’examen à quatre pattes le fils en écharpe! Pour le post partum, si tu dis que ça peut passer au bout d’un mois alors ça me rassure, je t’avoue que je m’attends à chouiner toute le journée non stop tout l’été!

    Répondre
  2. Bloody Mary

    t’es frapadingue mais j’aime ça ! remarque la toubib à 4 pattes elle avait un meilleur point de vue, je dis ça je dis rien ;)

    Répondre
  3. Miss Cz

    j’étais un peu comme ça aussi avec Baby Z… dès qu’elle émettait le moindre son de sa chambre, je bondissais pour la câliner

    aïe aïe la fissure… j’en avais déjà entendu parler aïe!

    Répondre
  4. maman@home

    Je comprends que ça puisse être déboussolant de ne pas avoir l’impression d’avoir accouché… par contre c’est fou pour moi d’imaginer ne pas réussir à s’en séparer je ne suis tellement pas comme ça. Comme quoi encore une fois il ne fait pas juger on fait comme on peut, comme c’est le mieux pour nous.

    Répondre
  5. Madame Parle

    @maman@home – je comprends ce que tu dis car avec ma fille je ne suis pas du tout comme ca et d’ailleurs ca me fait un bien fou car je flippais un peu..

    @Miss Cz – c’est ciant d’etre comme ca en fait car la avec number two je suis plus cool et ca le fait grave!

    @Bloody Mary – c’est clair… :)

    @Tchik – ouais c’est un bon mois les émotions à gérer et le gamin à pseudo maitriser!

    @bbflo – la hon tequand j’y repense!

    Répondre
  6. Sof

    Et pour la douche , Tu fais comment ?
    Pour ma dernière , Camille , je la posais devant la douche dans son maxi cosi , je ne pouvais même pas fermer le rideau pour l’avoir à l’oeil , elle était chaque fois arrosée ;-)
    Nous sommes restées « collées » 18 mois … pfff quand j’y pense , je me demande comment j’ai tenu !
    Chouette ton blog , je remonte en arrière et je perds un temps fou à cause de Toi :)
    Allez , je continue demain .
    Bon week-end !

    Répondre
  7. Madame Parle

    @Sof – désolée:) Oui je faisais pareil pour mon ainé, là la vie est plus facile avec numéro deuz qui pionce je peux meme me laver les cheveux tu te rends compte?? :)

    Répondre
  8. mistinguett

    arf, je crois quant tant que médecin, elle a du voir de pires!….

    ceci dit, je te rassure, même en ayant accoucher normalement de mes deux enfants, il m’était difficile et même encore, d’être éloigner d’eux… très proche et on me la souvent reprocher…. pas grave, l’essentiel, c’est mon propre ressentis….

    Répondre
  9. Nanette

    Enooooorme !!! Ca c’est de l’anecdote !

    J’étais pareil que toi les 4 premiers mois avec mon fils…fusionnelle à mort… Mais que c’était bieeeenn !

    Répondre
  10. Maï

    Ce n’est pas toujours facile d’être une maman ! Moi qui n’en ai pas fais l’expérience, je n’avais jamais imaginé qu’il soit difficile pour une maman de « couper le cordon ». Merci de partager ton expérience avec nous :-)

    Répondre

Déposer un commentaire

  • (will not be published)