L’éloge de la mère digne!

mes enfants

Il y a bien longtemps que je ne vous ai pas parlé de mes enfants. Ils sont toujours là pourtant. Je me pose beaucoup moins de questions. J’ai la sensation d’avoir fait une des parties les plus dures du job: les trois premières années.

Est-ce cette totale dépendance, cette absence de langage, cette fichue mémoire qui nous fait défaut lors de nos trois premières années? Toujours est-il que c’est plus simple maintenant.

Oh je le dis tout doucement et vite.

Malgré tout, ce qu’ils vivent fait écho en moi. Les amoureux de ma fille, les bandes de mon fils. Les maths un peu trop durs, l’alphabet bien assez long. Je les connais ces histoires. je tente de les rassurer, leur donner confiance en eux, témoigner de mon amour et de ma fierté quotidiennement.

Je ne suis pas une de ces mères indignes. Je suis fière d’être maman et j’estime bien le valoir avec toute ma part d’être humain, avec ses qualités et ses défauts. J’ai ma dose d’impatience, d’agressivité, d’énervement je vous assure. J’ai en moi des doutes, des faiblesses mais aussi la force de vie. J’aime m’échapper le soir venu, je fais semblant de dormir quand un de mes enfants pleure la nuit en espérant que leur père entende. J’oublie d’éteindre la télé au bout du deuxièmes dessin animé pour profiter un peu du calme, je leur fais des pâtes deux jours de suite pour éviter les cris devant des légumes. Je gruge ma propre règle de un jour pantalon un jour robe pour esquiver les pleurs du matin.

Je suis aussi celle là.

Mais je suis fière d’être leur maman. je m’émerveille de leurs petites histoires, de leurs réparties et de leurs bons mots.

A aucun moment je ne doute d’être à ma place avec ces deux enfants là. Il y aura des zones de turbulence et des tempêtes, des plaies que je ne pourrais soigner et des douleurs que je ne pourrais leur ôter. Je les verrai s’éloigner un peu plus de moi pour aller vers d’autres bras. Je vais les entendre m’envoyer balader. Mais je serai là. De loin ou ici bas. Je les regarderai toujours avec mes yeux émerveillés et je remercie la vie de me faire vivre ces choses là.

 

 

10 commentaires

  1. Nanad

    Ouai, être maman c’est coolissime.
    La bise aux mères qui déchirent ;o)

    Répondre
  2. madamezazaofmars

    Un bien joli billet avec un titre que je kiffe vraiment parce que j’en ai vraiment marre de lire l’ expression mère indigne a tout bout de champs et parfois sans raison valable

    Répondre
  3. Allye

    Il n’y pas de mère indigne, c’est une posture très « bloguesque »…. Ton billet fait plaisir à lire en tout cas, on se sent moins seule…

    Répondre

Déposer un commentaire

  • (will not be published)