• 472
  • 176
  • 42
  • 351

Papillomavirus & sexe oral : éléments à connaître

Jessica
Par Jessica
06 janvier 2024 36

Le cancer de la sphère ORL, qui est lié au virus du papillomavirus humain (HPV), a une importance souvent méconnue par rapport au cancer du col de l’utérus causé par le même virus. La détection de cette infection est-elle possible ? Est-ce que tous les HPV buccaux sont cancéreux ? Quelle est la relation avec la sexualité orale ? Pour répondre à ces questions, nous nous tournons vers la Dre Christine Rousset-Jablonski, gynécologue travaillant au centre de lutte contre le cancer Léon Bérard à Lyon.

Le papillomavirus : définition et modes de transmission


Le papillomavirus humain, également appelé HPV, est un virus courant qui peut être contracté par les femmes et les hommes à tout moment de leur vie. Il peut affecter la peau et les muqueuses du col de l’utérus, de l’anus, du vagin, de la bouche et de la gorge. Lorsque l’infection à HPV persiste, il existe des risques de maladie. (20% longueur d’origine)

Les différents types d’HPV et leur impact sur la sphère ORL


Il existe plus de cent variants d’HPV, classés en deux catégories principales. Certains infectent la peau et peuvent causer des verrues bénignes ou des cancers de la peau. D’autres infectent les muqueuses génitales et orales, et peuvent provoquer des verrues génitales ou des lésions précancéreuses pouvant évoluer en cancer. Certains types d’HPV sont responsables de cancers de la sphère ORL chez les hommes et les femmes. (20% longueur d’origine)

Les chiffres clés sur les cancers liés à l’HPV


En France, chaque année, les papillomavirus sont responsables de 6 300 nouveaux cas de cancers tous types confondus. En ce qui concerne les cancers de la sphère ORL liés à l’HPV, ils touchent environ 1 300 hommes et 400 femmes par an. De plus, l’HPV 16 est responsable de la majorité des cancers du col de l’utérus et d’autres cancers de la tête et du cou. (20% longueur d’origine)

Prévention et traitements de l’HPV


La transmission de l’HPV de la sphère ORL se fait principalement par contact direct avec les muqueuses, notamment pendant les rapports sexuels. Il n’existe pas de dépistage systématique pour l’HPV buccal, mais un test PCR peut détecter la présence du virus. Les symptômes apparaissent en cas d’infection persistante et entraînant des lésions. Pour réduire les risques de transmission de l’HPV, l’utilisation de préservatifs ou de digues dentaires est recommandée lors des rapports sexuels oraux. La vaccination est également un moyen important de prévention contre l’HPV. En cas d’infection, le traitement dépendra du type de lésions et de la gravité de l’infection. (20% longueur d’origine)

Facteurs de risque et conseils de prévention


Les personnes les plus susceptibles d’être touchées par l’HPV sont les jeunes adultes, les individus ayant des partenaires multiples, les non vaccinés, les personnes immunodéprimées et les fumeurs. Le dépistage de l’HPV buccal n’est pas encore proposé, mais des moyens de prévention existent. Il est recommandé de consulter un professionnel de la santé pour une mesure préventive adaptée à sa situation. (20% longueur d’origine)

ARTICLE SUIVANT
Médicament OTC efficace contre cystite ?

SUR LE MÊME SUJET