• 621
  • 190
  • 23
  • 368

Traitements de la maladie de Parkinson : quelles options ?

Jessica
Par Jessica
13 avril 2024 28

Malgré les progrès dans les traitements actuels de la maladie de Parkinson, ceux-ci sont insuffisants pour arrêter la progression de cette maladie neurodégénérative. Heureusement, la recherche continue d’avancer : nous comprenons mieux le mécanisme de la maladie et cherchons de nouvelles avenues thérapeutiques. Faisons le point sur la situation.

L’article commence en soulignant qu’il n’existe actuellement aucun remède contre la maladie de Parkinson, mais qu’il existe des traitements pour atténuer ses symptômes, tels que des médicaments dopaminergiques, la chirurgie et la rééducation. L’activité sportive est également recommandée. (Source 1).

Titre H2 : Les traitements médicamenteux contre la maladie de Parkinson

Le premier paragraphe explique que les symptômes de la maladie de Parkinson sont causés par la disparition progressive de certains neurones producteurs de dopamine. Des chercheurs canadiens ont avancé l’hypothèse selon laquelle ces neurones seraient plus sensibles à la surchauffe, ce qui les épuiserait prématurément. Cependant, l’origine de la maladie reste inconnue. (Source 2).

Titre H2 : Comprendre la vulnérabilité des neurones dans la maladie de Parkinson

Le paragraphe suivant indique qu’aucun médicament n’a encore été prouvé efficace pour protéger contre l’évolution de la maladie de Parkinson. Cependant, il existe des médicaments qui peuvent compenser le déficit en dopamine et améliorer les symptômes moteurs et non-moteurs. Les traitements sont prescrits en fonction de l’âge du patient, du stade de la maladie et de son impact sur la vie quotidienne. (Source 2 et 3).

Titre H2 : Les médicaments pour combler le déficit en dopamine dans le cerveau

Le paragraphe suivant détaille les différents médicaments utilisés pour compenser le déficit en dopamine dans le cerveau. Il mentionne la lévodopa et les agonistes dopaminergiques, qui sont utilisés pour combler ce déficit, ainsi que les inhibiteurs de la catéchol-O-méthyltransférase (ICOMT) et les inhibiteurs de la monoamine oxydase (IMAO), qui empêchent la dégradation de la dopamine dans le cerveau. (Source 2).

Titre H2 : La stimulation cérébrale profonde et autres méthodes de stimulation des neurones

Le paragraphe suivant explique que la stimulation cérébrale profonde (SCP) s’est développée comme traitement complémentaire aux médicaments. Cette technique consiste à implanter des électrodes au cœur du cerveau et s’est avérée plus efficace que les médicaments chez certains patients à un stade précoce de la maladie. Il mentionne également la stimulation magnétique transcrânienne, qui utilise un aimant placé à l’extérieur du crâne pour délivrer un champ magnétique. Enfin, il évoque une nouvelle technique appelée neuro-illumination, qui utilise la lumière infrarouge pour cibler la substance noire et ralentir la dégénérescence des neurones. (Source 4).

Titre H2 : Les avancées dans les traitements de la maladie de Parkinson

Le dernier paragraphe mentionne les recherches en cours pour mettre au point de nouvelles formulations de médicaments dopaminergiques et évaluer d’autres thérapies ciblées, telles que la thérapie génique ou cellulaire. Il souligne également l’importance de l’activité physique dans la protection du cerveau. (Source 5).

Titre H2 : L’impact de l’exercice physique sur la maladie de Parkinson

ARTICLE SUIVANT
Fatigue pendant la grossesse : causes et solutions

SUR LE MÊME SUJET