• 775
  • 80
  • 48
  • 282

Boxe : le sport parfait pour se muscler !

Jessica
Par Jessica
17 juin 2024 20

De plus en plus de personnes sont attirées par la boxe, y compris les femmes et les hommes qui souhaitent se remettre en forme ou sculpter leur silhouette. Ce sport de combat est extrêmement efficace pour renforcer tous les muscles du corps. Louison Delsuquet, coach de boxe et responsable de la logistique des Jeux Olympiques de Paris 2024, nous explique les effets du noble art sur le corps et les muscles.

Les bienfaits de la boxe

Lorsque l’on parle de boxe, on fait référence à la pratique de la boxe anglaise, aussi appelée Noble Art. Cette boxe est la plus pratiquée au monde et en France. Elle contribue au renforcement musculaire du cœur et des capacités respiratoires. De plus, elle renforce les muscles des bras et des jambes grâce aux déplacements sur le ring. Elle améliore également la vitesse, l’équilibre, l’agilité, les réflexes et la coordination. Enfin, la boxe est un sport exutoire qui permet de se libérer du stress quotidien.

La boxe et le renforcement musculaire

La boxe sollicite l’ensemble des muscles du corps grâce à l’entraînement, les combats, les frappes, les jeux de jambes et les esquives. La corde à sauter est un exercice efficace pour renforcer le corps. Les différents types de coups de poing sollicitent les muscles des bras, des épaules et du dos. Tenir les bras en position de garde fait travailler les deltoïdes et les biceps. Les muscles stabilisateurs du tronc et du buste sont constamment engagés pendant les coups et les esquives. Les déplacements latéraux, les esquives et les mouvements rapides sollicitent les muscles des cuisses, des mollets et des fessiers. Les jambes sont constamment semi-fléchies sur le ring, ce qui renforce les quadriceps, les ischio-jambiers et les mollets. Les esquives et les mouvements de tête sollicitent les muscles du cou et les trapèzes.

Différentes types de boxe et muscles sollicités

Chaque type de boxe sollicite différemment les muscles du corps en fonction des techniques et des mouvements propres à chaque discipline. La boxe anglaise met l’accent sur les coups de poing et sollicite principalement les biceps, les triceps, les deltoïdes, les pectoraux, les trapèzes, les rhomboïdes, les dorsaux, les abdominaux, les obliques, les quadriceps, les ischio-jambiers et les mollets. La boxe thaïlandaise utilise les coups de pieds, de genoux et de coudes en plus des poings, ce qui renforce davantage les quadriceps, les ischio-jambiers, les mollets, les fessiers, les muscles fléchisseurs de la hanche, les abducteurs et adducteurs. La boxe française met également l’accent sur les jambes en plus des bras, en sollicitant les quadriceps, les ischio-jambiers, les mollets et les fessiers.

Renforcement musculaire en boxe

La pratique régulière de la boxe est essentielle pour un renforcement musculaire efficace. Il est recommandé de faire 2 à 4 séances d’une à deux heures par semaine, plutôt que de longues séances moins fréquentes. Travailler avec un coach est primordial pour construire des séances optimales, combiner des exercices de boxe avec des exercices de renforcement musculaire, et respecter les périodes de repos et de récupération. Le sac de frappe, les sessions de sparring et les exercices explosifs peuvent être intégrés aux séances pour développer la puissance musculaire.

Boxe sans combat pour renforcer les muscles

Des disciplines dérivées de la boxe, telles que la boxe sans combat, la boxe fitness, l’aéroboxe et le shadow boxing, permettent de travailler les muscles sans contact physique direct avec un adversaire. Elles se concentrent sur les aspects physiques et techniques de la boxe, en intégrant des exercices de renforcement musculaire tels que le sac de frappe, la corde à sauter et les exercices variés. Ces disciplines sont efficaces pour se muscler et améliorer sa condition physique générale tout en évitant les risques de blessures liés aux combats réels.

ARTICLE SUIVANT
Intérêt de la préparation mentale du sportif

SUR LE MÊME SUJET