• 232
  • 197
  • 40
  • 87

Courir à jeun : une bonne idée ?

Jessica
Par Jessica
02 juin 2024 16

La pratique de courir à jeun est de plus en plus courante parmi les amateurs de course à pied qui n’hésitent pas à enfiler leurs chaussures dès le réveil pour bien commencer leur journée. Quels sont les bénéfices de cette pratique ? Est-ce réellement adapté à tous ? Quelles mesures de précaution faut-il prendre ? Voici la réponse d’un spécialiste.

Courir à jeun : en quoi ça consiste ?

Il y a une question qui divise les coureurs : est-il préférable de se lever tôt pour courir à jeun ou de prendre son temps et de petit-déjeuner avant de chausser ses baskets ? On fait le point avec Mathieu Jouys, diététicien nutritionniste au sein de la cellule optimisation de la performance de la Fédération Française d’Athlétisme.

Courir à jeun, c’est courir le ventre vide, après une période de jeûne de 10 à 14 heures depuis le dîner de la veille.

Avantages et inconvénients : est-ce bien raisonnable de faire un footing à jeun ?

Avant tout, il est important de noter que courir à jeun n’est pas obligatoire et dépend des préférences et objectifs de chacun. Cependant, il y a des avantages à cette pratique, tels que l’utilisation des graisses comme source d’énergie et l’adaptation métabolique. Courir à jeun nécessite également une certaine discipline mentale et peut permettre de gagner du temps et éviter de repousser l’exercice à cause d’un changement de planning.

Perte de poids : la course à jeun permet-elle vraiment de maigrir ?

La course à jeun peut aider à favoriser la perte de poids en mobilisant les réserves de graisse pour produire de l’énergie. Cependant, la perte de poids dépend également d’un déficit calorique global et de facteurs tels que l’alimentation et l’état de santé.

La course à jeun, une pratique réservée aux coureurs expérimentés !

La course à jeun n’est pas recommandée pour les débutants. Elle est réservée aux coureurs expérimentés et entraînés qui sont capables de fonctionner sans apport glucidique préalable. Des précautions doivent être prises pour éviter l’hypoglycémie et les effets négatifs sur la performance.

La course à jeun présente également des inconvénients tels que la baisse de performance, la fatigue prématurée, les problèmes de concentration et la sensation de faim excessive.

Mode d’emploi : combien de temps peut-on courir à jeun ? Et à quel rythme ?

Il est recommandé de courir à un rythme modéré, voire faible, pour limiter les risques. Il est préférable de commencer par des séances courtes et d’augmenter progressivement la durée en fonction de l’adaptation de son corps. Il est important de rester à l’écoute de son corps et de ne pas dépasser ses limites à jeun.

Matin ou soir : quel est le meilleur moment pour faire un footing à jeun ?

Le meilleur moment pour faire un footing à jeun peut varier en fonction des préférences personnelles. Cependant, il est généralement recommandé de privilégier le matin pour des raisons de praticité. Si on n’est pas du matin, il est possible de petit-déjeuner, jeuner pendant une dizaine d’heures, puis aller courir.

Pour courir à jeun sans risques, il est important de consulter un médecin, de s’échauffer correctement, de s’hydrater, d’écouter son corps et de prendre des précautions pour être visible lors de la course. Après l’effort, il est conseillé de s’étirer et de manger pour faciliter la récupération.

ARTICLE SUIVANT
Judo : l’art martial parfait pour se renforcer !

SUR LE MÊME SUJET