• 544
  • 11
  • 43
  • 83

Liposuccion : tout sur la lipoaspiration

Jessica
Par Jessica
20 février 2024 19

La lipoaspiration, également appelée liposuccion, est une intervention visant à éliminer les excès de graisse localisés en profondeur sous la peau. Cette opération est très sérieuse et ne doit pas être prise à la légère. Quelles sont les étapes de cette procédure ? Les résultats sont-ils durables ? À quoi peut-on s’attendre après cette intervention ? Faisons le point.

Qu’est-ce qu’une lipoaspiration (ou liposuccion) ?


La lipoaspiration, également connue sous le nom de liposuccion ou de liposculpture, est une intervention chirurgicale et esthétique qui permet d’éliminer de manière définitive la graisse localisée et tenace en aspirant les amas graisseux.

Quelles sont les zones éligibles à une liposuccion ?


La liposuccion ne permet pas de perdre du poids, mais d’éliminer uniquement les cellules graisseuses localisées qui résistent aux régimes. Elle est généralement réalisée en complément d’un mode de vie sain (exercice physique, alimentation équilibrée, etc.), après avoir essayé d’autres méthodes d’amaigrissement sans succès. Elle n’est pas recommandée en cas de surpoids ou d’obésité.
Différentes parties du corps peuvent bénéficier de cette intervention, telles que le ventre, la culotte de cheval, les poignées d’amour, les bras, les cuisses, les hanches, les mollets, les chevilles, la face interne des genoux et même le dos. Une liposuccion peut également être réalisée au niveau du cou pour éliminer le double menton ou au niveau du visage pour mettre en valeur l’ovale du visage.

Comment se déroule une liposuccion ?


Avant l’intervention, il est nécessaire de passer un bilan sanguin, de consulter l’anesthésiste et le chirurgien plasticien. Un délai de réflexion de 15 jours est obligatoire entre la consultation et l’intervention.
Au bloc opératoire, une petite canule reliée à un puissant aspirateur est introduite sous la peau pour aspirer les amas graisseux dans différentes parties du corps. Les incisions sont petites (deux à trois millimètres) et laissent de minuscules cicatrices. L’intervention peut durer entre 30 minutes et 2 h 30, en fonction de la zone traitée, et peut être réalisée sous anesthésie générale ou locale. Les canules utilisées s’adaptent à la zone aspirée et leur bord rond n’endommage ni les nerfs ni les vaisseaux.
Les suites opératoires nécessitent généralement un à deux jours d’hospitalisation. Le patient est encouragé à se lever rapidement. Des tiraillements plutôt que des douleurs sont ressentis. Il faut compter de 4 à 7 jours pour reprendre une activité normale. Les fils de sutures, s’ils ne sont pas résorbables, sont retirés environ dix jours après l’intervention, lors de la consultation de contrôle post-opératoire. Les bleus ou ecchymoses peuvent persister pendant deux à trois semaines. Il est recommandé d’éviter l’exposition au soleil jusqu’à la disparition des bleus, afin de prévenir les risques de pigmentation. Les résultats finaux peuvent être évalués au bout d’au moins trois mois.

Lisez aussi  Insomnie des cernes : quand le sommeil ne suffit pas

Porter un panty pour réduire les bleus et les œdèmes


Porter un panty (un collant de contention) peut aider à réduire les œdèmes et les ecchymoses, mais il faut veiller à choisir une contention adaptée pour éviter les risques de phlébite et d’embolie pulmonaire. Si un panty est utilisé, il doit être long, s’étendant de la taille jusqu’au pied, et confortable, bien ajusté mais pas trop serré (la taille habituelle convient normalement). Le prix varie entre 50 et 100 euros selon les modèles. Ces pantys peuvent être trouvés en pharmacie ou en ligne et doivent être portés jour et nuit pendant la première semaine, puis à mi-temps pendant au moins quinze jours supplémentaires.

ARTICLE SUIVANT
Comment détecter une peau sensible ?

SUR LE MÊME SUJET