• 703
  • 13
  • 39
  • 300

Alzheimer : faut-il mentir ou confronter à la réalité ?

Jessica
Par Jessica
11 avril 2024 14

Beaucoup d’aidants se demandent s’il faut mentir à une personne atteinte de la maladie d’Alzheimer ou non. Il est important de souligner qu’il n’y a pas de réponse universelle à cette question. Tout dépend de la situation spécifique du patient, de ses besoins émotionnels et de sa capacité à comprendre et à traiter l’information. Nous allons discuter de ce sujet avec Brigitte Perraud, fondatrice de l’association Alzheimer Aidants, et Alexandra Derrien, neuropsychologue.

La maladie d’Alzheimer et ses effets sur la mémoire et la communication

La maladie d’Alzheimer est bien connue pour ses effets sur la mémoire, la cognition et le comportement. La confusion spatio-temporelle s’aggrave au fur et à mesure que la maladie progresse. Les souvenirs s’estompent et se mélangent, ce qui peut mener à l’oubli d’éléments essentiels de la biographie d’une personne. Cette situation pose un dilemme éthique pour les proches et les soignants : est-il préférable de mentir pour épargner des moments de détresse ou de confronter les patients à la réalité ? Brigitte Perraud, fondatrice de l’association Alzheimer Aidants, et Alexandra Derrien, neuropsychologue, apportent des éléments de réponse.

Quand et comment dire la vérité aux personnes atteintes de la maladie d’Alzheimer ?

Il est important de prendre du recul pour décider de dire la vérité aux personnes atteintes de la maladie d’Alzheimer. Selon la personnalité des patients, la gravité de l’information et le stade de la maladie, il peut être inutile voire néfaste de leur dire la vérité. Dire la vérité leur permet parfois de prendre des décisions en connaissance de cause et de maintenir le lien de confiance. Cependant, dans certains cas, il est préférable d’utiliser des approches alternatives telles que la diversion, le mensonge thérapeutique ou l’omission bienveillante.

Le mensonge thérapeutique : quand et pourquoi l’utiliser ?

Le mensonge thérapeutique consiste à mentir ou à omettre des informations pour limiter le stress, l’anxiété ou la détresse des personnes atteintes de la maladie d’Alzheimer. Il peut être utile de s’adapter à leur propre réalité pour éviter de les plonger dans la confusion, la peur et la colère. Il existe deux types de mensonges : le premier concerne le diagnostic de la maladie et le second s’applique dans la vie quotidienne pour apaiser les malades. Le mensonge thérapeutique peut être utilisé pour préserver le bien-être émotionnel des patients et garantir leur sécurité.

Comment rassurer une personne atteinte de la maladie d’Alzheimer ?

Il est important de mettre en place une routine stable et sécurisante, d’être patient, de s’exprimer calmement et simplement et de faire preuve de flexibilité pour faciliter le quotidien des personnes atteintes de la maladie d’Alzheimer. En cas d’anxiété, de peur ou de confusion, il est important de valider les sentiments de la personne et de la rassurer. Répondre aux mêmes questions plusieurs fois avec assurance et créer un environnement rassurant sont également des astuces utiles. Soutenir émotionnellement la personne et la féliciter lorsque nécessaire renforcent sa confiance et son bien-être.

En conclusion, la compassion, l’adaptabilité et le respect sont essentiels pour vivre avec les symptômes d’Alzheimer. Chaque interaction demande une attention particulière et il est important de trouver un équilibre entre son propre bien-être et celui de la personne malade. Demander de l’aide lorsque nécessaire est également important pour surmonter les difficultés de cette étape difficile.

ARTICLE SUIVANT
Fatigue pendant la grossesse : causes et solutions

SUR LE MÊME SUJET