• 349
  • 193
  • 39
  • 363

Cancer sein : surveillez 8 symptômes

Jessica
Par Jessica
09 novembre 2023 13

À l’occasion d’Octobre rose, un mois consacré à la sensibilisation du dépistage du cancer du sein, il est important de souligner que certains changements au niveau des seins peuvent susciter des inquiétudes quant à la présence d’un cancer. Cependant, il est crucial de noter que ce n’est pas toujours le cas et qu’il est préférable de consulter un professionnel de la santé dans certaines situations.

Une douleur au sein peut être un signe de tumeur

Selon le Dr Marc Espié, oncologue spécialiste du cancer du sein à l’hôpital Saint-Louis (AP-HP, Paris), les douleurs aux seins sont fréquentes et rarement associées à un cancer du sein. Environ une femme sur deux en fait l’expérience au cours de sa vie. Il précise que les douleurs habituelles avant les règles ne doivent pas susciter d’inquiétude. En revanche, si une douleur persiste pendant 15 jours et est permanente, il est recommandé de consulter pour savoir s’il s’agit d’un cancer du sein ou non.

Des seins denses

Certains seins sont denses, c’est-à-dire qu’ils sont composés de plus de tissu glandulaire et fibreux que de tissu graisseux. Selon le Dr Espié, les médecins s’en préoccupent car cela rend l’examen clinique plus difficile et rend la mammographie moins lisible. Pour déterminer le niveau de densité mammaire, une radiographie est réalisée. Si la densité mammaire est associée à un risque accru de cancer du sein, un suivi plus fréquent peut être envisagé. Chez les femmes de moins de 40 ans, cela se fait principalement par échographie pour éviter une exposition inutile aux rayonnements. Chez les femmes plus âgées, la mammographie et l’échographie sont associées.

Une boule ou un ganglion au niveau du sein ou de l’aisselle

L’apparition d’une boule persistante dans un sein ou d’un ganglion sous l’aisselle doit être rapidement consultée, à l’exception des périodes prémenstruelles où une impression de boule dans le sein peut être normale. Dans la majorité des cas, en particulier avant l’âge de 50 ans, cette boule n’est pas cancéreuse. Il peut s’agir d’un kyste, d’un adénofibrome, d’une zone de mastose ou d’une zone indurée. Il est recommandé de consulter pour une évaluation médicale afin de déterminer la nature de la boule ou du ganglion.

Une ulcération ou une plaie

Si une femme présente une lésion avec un aspect d’eczéma sur un mamelon, surtout d’un seul côté, il est conseillé de consulter rapidement. Cela peut être un signe de la maladie de Paget du mamelon, une forme rare de cancer du sein. Une mammographie ou une échographie peut être réalisée pour un contrôle supplémentaire.

Une rétraction ou une déviation du mamelon

La rétraction du mamelon peut être un signe précurseur d’un cancer du sein, mais cela peut également se produire en raison des modifications des canaux galactophores après la ménopause. Une déviation du mamelon est plus préoccupante car cela peut indiquer quelque chose de grave. Même si une tumeur est découverte lors de l’évaluation, il est possible qu’elle soit bénigne. Toute modification du mamelon doit attirer l’attention et être évaluée par un professionnel de la santé.

Des écoulements mammaires

En cas d’écoulement bilatéral qui ressemble au lait, il n’y a généralement pas lieu de s’inquiéter. Cela peut être causé par la prise de certains médicaments ou par une tumeur bénigne de l’hypophyse. Les écoulements bilatéraux de couleur brunâtre, verdâtre ou bleuâtre qui sortent par plusieurs pores du mamelon peuvent être présents chez les femmes dont les seins sont mastosiques et ne sont pas liés à un cancer du sein. En revanche, les écoulements spontanés par un seul sein et un seul pore du mamelon doivent susciter des inquiétudes. Dans ce cas, il y a un risque de 10 à 15 % que cela révèle un cancer. Une cytologie de l’écoulement, associée à une mammographie ou une échographie, est généralement réalisée pour un diagnostic précis.

Un changement de volume

Tout changement soudain dans la symétrie ou le volume d’un sein doit être pris au sérieux, en particulier après l’âge de 50 ans. Le cancer du sein lobulaire peut même entraîner une rétraction de l’ensemble du sein. Il est important de consulter un professionnel de la santé pour un examen et une évaluation si un tel changement est observé.

Peau d’orange, rougeur… Une apparition d’anomalies de la peau

Toute modification de l’aspect de la peau d’un sein, en particulier sur un seul sein, doit être examinée par un professionnel de la santé. Cela peut être le signe que des tumeurs se sont fixées à la peau ou aux muscles. Si un sein présente des rougeurs ou prend un aspect de peau d’orange, cela peut souvent accompagner des cancers du sein agressifs dits inflammatoires. Il est important de consulter pour une évaluation médicale dans ces cas-là.

ARTICLE SUIVANT
Fatigue pendant la grossesse : causes et solutions

SUR LE MÊME SUJET