• 410
  • 67
  • 31
  • 283

Causes du syndrome de Raynaud :

Jessica
Par Jessica
18 décembre 2023 29

Le syndrome de Raynaud, un trouble vasculaire peu familier, altère la circulation sanguine en provoquant des changements temporaires de couleur et de sensibilité au niveau de nos extrémités. Pour mieux comprendre ce phénomène, nous avons interrogé le Pr Eric Hachulla, responsable du service de médecine interne et d’immunologie clinique au CHU de Lille.

Le syndrome de Raynaud : un trouble de la circulation sanguine


Le syndrome de Raynaud est caractérisé par un dysfonctionnement temporaire et réversible de la circulation sanguine au niveau des extrémités du corps, tels que les doigts, les orteils, le nez et les lobes d’oreilles. Ce trouble se manifeste par une perte de sensibilité et un changement de couleur de la peau, passant du blanc au bleu puis au rouge, après une exposition au froid, à l’humidité ou au stress. Le Pr Eric Hachulla, expert en médecine interne et immunologie clinique, explique ce phénomène surprenant.

Les différences entre la « maladie » et le phénomène de Raynaud


Le syndrome de Raynaud comprend deux conditions médicales distinctes qui partagent les mêmes symptômes et les mêmes déclencheurs. La « maladie » de Raynaud est la forme la plus courante du syndrome (90 à 95% des cas) et concerne principalement les jeunes femmes. Elle est idiopathique, c’est-à-dire qu’elle n’a pas de cause apparente. Le phénomène de Raynaud peut également être secondaire à d’autres pathologies ou à la prise de certains médicaments, et peut entraîner des complications plus sévères chez des personnes plus âgées, révélant ainsi une maladie sous-jacente ou une mauvaise réaction aux médicaments.

Lisez aussi  Rhinovirus : tout sur le virus du rhume

Un phénomène sans gravité d’origines inconnues


Dans près de 90% des cas, le syndrome de Raynaud est idiopathique, c’est-à-dire qu’il n’a pas de cause connue. Le Pr Hachulla affirme que la vasoconstriction, qui est à l’origine de ce phénomène, est courante lorsqu’on expose nos extrémités au froid. Entre chaque crise, les extrémités retrouvent leur aspect normal sans aucun séquelle. Bien que ce trouble soit bénin et sans risque de complications, il peut indisposer les personnes au quotidien.

Les origines auto-immunes, des maladies et des médicaments


Lorsque le phénomène de Raynaud est secondaire à une maladie, il peut être responsable de petites ulcérations et de cicatrices chez les hommes et les femmes plus âgés. Certaines maladies auto-immunes peuvent provoquer un phénomène de Raynaud intense et laisser des séquelles graves, telles que la sclérodermie, la polyarthrite rhumatoïde, le lupus systémique, la dermatomyosite et le syndrome de Goujerot-Sjörgren. De même, certaines maladies des artères telles que la maladie de Buerger et la maladie de Takayasu peuvent être à l’origine du syndrome. Parfois, certains médicaments ou substances toxiques peuvent également provoquer un phénomène de Raynaud, mais les symptômes disparaissent généralement à l’arrêt du traitement ou de la consommation délétère.

Les chocs et vibrations professionnels


Les chocs et les vibrations d’origine professionnelle peuvent contribuer au développement du phénomène de Raynaud. Les personnes exposées à ces vibrations ou chocs sur leur lieu de travail, notamment celles qui utilisent des outils vibrants tels que les marteaux-piqueurs et les perceuses pneumatiques, sont particulièrement exposées. Ces vibrations ou chocs répétés peuvent endommager les vaisseaux sanguins et les nerfs des extrémités, ce qui contribue au développement du syndrome. Il est donc essentiel pour ces personnes de prendre des mesures de prévention, comme l’utilisation de gants anti-vibrations, la rotation des tâches pour réduire l’exposition continue aux vibrations, et le respect des normes de sécurité au travail.

Lisez aussi  Douleur du nerf honteux : tout savoir sur la névralgie pudendale
ARTICLE SUIVANT
Tisanes pour un sommeil réparateur : quelles choisir ?

SUR LE MÊME SUJET