• 379
  • 45
  • 34
  • 306

Chicha aussi néfaste que la cigarette pour la santé

Jessica
Par Jessica
28 février 2024 25

Vous prévoyez de vous joindre à des amis pour fumer une chicha ? Cependant, êtes-vous conscient que la chicha est tout aussi nocive pour la santé que la cigarette, voire peut-être pire en raison de la durée prolongée de la consommation et de l’environnement confiné ? Qu’est-ce que la chicha exactement, et pourquoi est-elle aussi dangereuse que la cigarette ? Comment peut-on arrêter ? Les réponses à toutes ces questions seront exposées.

La chicha : une fausse bonne alternative à la cigarette


La chicha est souvent considérée comme moins toxique et plus agréable que la cigarette. Cependant, cette croyance est erronée. La consommation de chicha attire principalement les jeunes de 15 à 20 ans, attirés par le côté novateur, convivial et aromatisé. Une enquête réalisée à Paris en 2007 révélait que 70% des jeunes de 18 ans avaient déjà fumé la chicha au moins une fois.

Qu’est-ce que la chicha et comment est-elle composée ?


La chicha est composée de tabac, de nicotine et d’autres substances toxiques, tout comme la cigarette. Le tabac à chicha possède une composition similaire à celui de la cigarette, comprenant 28% de tabac, 70% de mélasse sucrée, 2% d’arômes, ainsi que des agents de texture et des conservateurs. Il est important de noter que la fumée de tabac à chicha contient autant de goudron, de métaux lourds et de monoxyde de carbone que celle d’une cigarette.

Le fonctionnement du narguilé


Le narguilé est un appareil utilisé pour fumer du tabac. Il est composé de plusieurs parties, telles que la cheminée, le bol supérieur, le corps, la pipe immergée et le tuyau. Pour fumer la chicha, il faut remplir le narguilé d’eau et y placer le tabac. Contrairement à la cigarette, le tabac de la chicha n’est pas brûlé de manière autonome, mais chauffé et partiellement brûlé par adjonction de charbon incandescent. Le fumeur inhale ensuite la fumée à travers un tuyau. L’eau du vase de la chicha, réputée pour rendre la fumée plus agréable, retient une partie de la nicotine, incitant ainsi le fumeur à inhaler plus profondément. De plus, l’eau augmente le diamètre des particules de fumée, favorisant ainsi leur absorption dans les voies respiratoires.

Les dangers de la chicha pour la santé


Fumer la chicha présente de nombreux risques pour la santé. Les voies aérodigestives supérieures et buccales sont particulièrement exposées aux effets nocifs de la chicha. Selon l’OMS, une seule séance de chicha a le même impact sur la santé que le fait de fumer 20 à 30 cigarettes. La fumée de la chicha contient des substances toxiques qui peuvent provoquer des maladies graves, telles que le cancer de la bouche, des voies aérodigestives supérieures, des poumons et de la vessie, ainsi que des maladies cardiovasculaires et coronariennes. De plus, fumer la chicha augmente les risques d’infertilité, de complications dentaires et de transmission de maladies contagieuses.

La chicha et la grossesse


Fumer la chicha pendant la grossesse présente les mêmes risques que le tabagisme. Cela peut entraîner un faible poids de naissance chez le bébé, augmentant ainsi les risques de problèmes de santé à la fois pendant l’enfance et à l’âge adulte, en particulier s’il est prématuré.

La présence de drogue dans la chicha


Bien que la chicha soit généralement fumée avec du tabac aromatisé, il est possible d’y ajouter du cannabis, notamment sous forme de hash. Cela est une pratique populaire au Moyen-Orient.

La réglementation de la chicha


Fumer la chicha est autorisé en France, mais il est interdit de fumer dans les espaces publics, les cafés et les restaurants depuis un décret de 2006. Les bars à chicha peuvent être ouverts s’ils respectent les exigences de ce décret.

Les solutions pour arrêter de fumer la chicha


La dépendance à la chicha peut être physique et psychologique, rendant difficile l’arrêt de sa consommation. Un sevrage avec l’aide d’un tabacologue peut être envisagé, incluant l’éducation thérapeutique, la thérapie cognitive et comportementale, la prescription de substituts nicotiniques ou de médicaments. Cependant, il est important de noter que la dépendance à la chicha est également influencée par des facteurs psychosocioculturels. Dans le cas de dépendances associées à l’alcool ou au cannabis, il est recommandé de consulter un addictologue. L’hypnose peut également être une technique efficace pour se sevrer de la chicha.

ARTICLE SUIVANT
Reconnaître et soigner Gardnerella vaginalis

SUR LE MÊME SUJET