• 646
  • 198
  • 36
  • 283

Comment lutter contre la bélénophobie, la phobie des aiguilles ?

Jessica
Par Jessica
09 juin 2024 27

Vous êtes paralysé par la simple pensée d’une prise de sang ? Vous évitez les rappels de vaccins de peur de tomber dans les pommes ? Il se peut que vous soyez atteint de bélénophobie. Cette phobie des aiguilles, souvent négligée, peut pourtant avoir un impact sur la prise en charge médicale et la santé des patients. Comment gérer cette phobie ?

DÉFINITION: QU’EST-CE QUE LA BÉLÉNOPHOBIE ?


La bélénophobie, ou la peur des aiguilles, est une phobie qui se caractérise par une peur intense et irrationnelle des piqûres. Cette peur peut entraîner des symptômes tels que des sueurs froides, des palpitations, une hyperventilation et même une perte de connaissance. Selon le DSM-5, cette phobie est diagnostiquée lorsqu’une personne ressent une anxiété immédiate lorsqu’elle est exposée aux aiguilles, évite les situations impliquant des aiguilles ou éprouve une détresse intense liée à celles-ci. Elle peut considérablement perturber la vie quotidienne d’une personne.

COMBIEN DE PERSONNES ONT LA PHOBIE DES PIQÛRES ?


On estime que 5 à 15 % de la population française souffrent de phobies, mais il est difficile de quantifier précisément le nombre de personnes souffrant de bélénophobie. Cette phobie, souvent négligée, semble plus répandue qu’on ne le pense. De plus, elle semble augmenter avec l’âge. Il est également à noter que les personnes souffrant de bélénophobie peuvent également être sujettes à une phobie plus large, l’aichmophobie, qui est la peur des objets pointus.

CAUSES : POURQUOI AVOIR PEUR DES PIQÛRES ?


La peur des aiguilles peut avoir des causes à la fois innées et acquises. Certaines personnes ont une prédisposition génétique à développer cette phobie. De plus, avoir des parents souffrant également de bélénophobie peut augmenter le risque de développer cette peur. La phobie des aiguilles peut également être déclenchée par des expériences traumatisantes, telles qu’une mauvaise expérience lors d’une injection ou d’une prise de sang. Dans certains cas, ce n’est pas tant l’aiguille elle-même qui effraie, mais plutôt le symbolisme qu’elle représente pour la personne, comme le sentiment de se faire prendre quelque chose de précieux ou de se faire injecter quelque chose de nocif.

COVID-19 : LA BÉLÉNOPHOBIE, UN FREIN À LA CAMPAGNE DE VACCINATION ?


La phobie des aiguilles refait surface dans le contexte de la campagne de vaccination contre la Covid-19. Selon les spécialistes, elle peut expliquer en partie les réticences de certaines personnes à se faire vacciner contre la maladie. La peur intense des piqûres peut conduire à une évitement ou à un retard dans la vaccination. Les experts soulignent que la gestion de la douleur et de la peur liées aux aiguilles est essentielle pour augmenter le taux de vaccination et favoriser la confiance dans les soins de santé.

COMMENT SURMONTER SA PEUR DES AIGUILLES ET DES PRISES DE SANG ?


Si vous souffrez de bélénophobie, il est important de comprendre l’origine de votre peur. Vous pouvez analyser rationnellement vos ressentis pour lever en partie ce blocage. Cependant, si vous devez subir une prise de sang ou un vaccin prochainement, voici quelques conseils qui peuvent vous aider à surmonter votre peur :
– Prévenez la personne en charge de l’acte médical et arrivez en avance pour vous rassurer.
– Demandez à être accompagné par un proche pendant le rendez-vous.
– Parlez de votre peur au professionnel de santé qui saura vous aider à gérer vos angoisses.
– Ne forcez pas à regarder pendant la préparation ou la piqûre.
– Concentrez-vous sur votre respiration et détendez-vous.
– Utilisez des techniques d’imagerie mentale pour vous distraire.
– Gardez en tête la finalité de la piqûre et récompensez-vous après l’acte.

LE SYSTÈME CARD™ POUR APAISER LA DOULEUR ET L’ANGOISSE DE LA PIQÛRE


Le système CARD™, développé par la pédiatre Anna Taddio, est un méthode efficace pour soulager la douleur et l’angoisse lors des vaccinations. Il repose sur quatre mots-clés : Confort, Aide, Relaxation, Distraction. Chaque mot-clé est accompagné de recommandations pour aider les personnes à se sentir plus à l’aise et moins anxieuses pendant les injections.

HYPNOSE, PSYCHANALYSE, TTC… COMMENT VAINCRE LA BÉLÉNOPHOBIE ?


Pour surmonter la bélénophobie, il est recommandé de suivre une thérapie. L’hypnose peut aider à atteindre un état de relaxation profond. La psychanalyse peut aider à identifier les causes de la phobie, mais ne permet pas de la guérir. Les Thérapies Comportementales et Cognitives (TCC) sont efficaces pour réduire l’impact de la bélénophobie en enseignant aux patients des techniques de changement cognitif. La réalité virtuelle peut également être utilisée pour exposer progressivement une personne à des aiguilles et réduire sa peur.

LES VACCINS SANS AIGUILLES, UNE RÉALITÉ SALVATRICE ?


Des chercheurs néerlandais ont développé un système de vaccination efficace et quasiment indolore, utilisant la technologie laser pour pousser des gouttelettes à travers la peau. Cette technique offre une alternative aux injections traditionnelles pour les personnes atteintes de bélénophobie. Par ailleurs, des robots capables d’administrer des vaccins sans aiguille sont en développement. Ces avancées pourraient rendre la vaccination moins intimidante et plus accessible pour les personnes souffrant de bélénophobie.

BIENTÔT DES PRISES DE SANG SANS AIGUILLES ?


Des chercheurs américains ont mis au point des dispositifs permettant de collecter du sang sans utiliser d’aiguille. Ces technologies, telles que la microfluidique ou l’utilisation de la capillarité, permettent de récolter du sang de manière indolore. De plus, des chercheurs français ont également développé un vaccin administré via des micropores formés dans la peau grâce à un laser. Ces avancées pourraient révolutionner les prises de sang en éliminant le recours aux aiguilles.

ARTICLE SUIVANT
Médicament OTC efficace contre cystite ?

SUR LE MÊME SUJET