• 779
  • 33
  • 45
  • 126

Comprendre la douleur de l’épaule dans le conflit sous-acromial

Jessica
Par Jessica
04 novembre 2023 40

Le conflit sous-acromial est une affection fréquente de l’épaule, mais elle peut être évitée en prenant des mesures de prévention spécifiques. Les Dr Jean Kany et Philippe Roure, chirurgiens orthopédistes, nous éclairent sur ce sujet.

Définition du conflit sous-acromial

Le conflit sous-acromial est une condition médicale caractérisée par un frottement anormal entre les tendons de la coiffe des rotateurs et l’acromion. Cela peut entraîner une usure progressive des tendons et provoquer une inflammation, une tendinopathie ou une rupture des tendons.

La douleur à l’épaule, principal symptôme d’alerte

Le conflit sous-acromial se manifeste par des douleurs lorsque le bras est élevé au-dessus de l’horizontal. Ces douleurs peuvent apparaître pendant la journée en raison de mouvements répétitifs et peuvent s’aggraver la nuit en cas d’inflammation. Il est important de noter que le conflit sous-acromial n’affecte pas la mobilité de l’épaule.

Impact sur la vie quotidienne des patients

Le conflit sous-acromial peut avoir un impact significatif sur la vie personnelle et professionnelle des patients. La douleur limite les mouvements et affecte de nombreuses activités quotidiennes telles que la saisie d’objets en hauteur, la cuisine, l’hygiène personnelle, l’habillage, la conduite automobile, la pratique sportive, les courses, le jardinage et le sommeil. Cela peut entraîner une perte d’indépendance, une diminution de la qualité de vie et avoir des conséquences économiques en limitant la capacité de travailler.

Causes et facteurs de risque du conflit sous-acromial

Le conflit sous-acromial est souvent causé par des mouvements répétitifs et un déséquilibre musculaire au niveau de l’épaule. Dans certains cas, il peut également être dû à des prédispositions anatomiques. Les facteurs de risque comprennent l’âge, la forme spécifique de l’acromion, les activités professionnelles ou de loisirs sollicitant fréquemment l’épaule, une mauvaise posture et la faiblesse des muscles de l’épaule et du bras.

Diagnostic et examens complémentaires

Le diagnostic du conflit sous-acromial est basé sur les antécédents médicaux, les symptômes et des tests de provocation. Des examens complémentaires tels que l’échographie ou l’IRM peuvent être prescrits pour évaluer l’état des tendons. Un examen complet de l’épaule est également nécessaire pour exclure d’autres dysfonctionnements.

Traitement du conflit sous-acromial

Le traitement du conflit sous-acromial dépend de la gravité de la condition. Les options non-chirurgicales comprennent le repos, la kinésithérapie, les médicaments anti-inflammatoires, les injections de corticostéroïdes, etc. Dans les cas graves ou en cas d’échec des traitements non-chirurgicaux, la chirurgie peut être envisagée. L’acromioplastie est une intervention courante qui vise à élargir l’espace sous l’acromion pour réduire le frottement.

Suites opératoires et prévention

Après une acromioplastie, une période d’immobilisation et de rééducation est nécessaire. Les douleurs peuvent prendre plusieurs mois à disparaître. Il est important de prendre des précautions pour prévenir le frottement en évitant les mouvements répétitifs et en équilibrant les muscles de l’épaule. Une prise en charge précoce des symptômes est essentielle pour éviter des complications à long terme.

ARTICLE SUIVANT
Fatigue pendant la grossesse : causes et solutions

SUR LE MÊME SUJET