• 215
  • 59
  • 9
  • 68

Comprendre l’anatomie du testicule en détails

Jessica
Par Jessica
05 novembre 2023 12

Les testicules, en plus d’être les lieux de fabrication des spermatozoïdes, remplissent également d’autres fonctions. Quelles sont ces fonctions ? Comment est constituée leur anatomie ? Comment reconnaître les signes indiquant un problème sous-jacent ? Le Dr Antoine Faix, chirurgien-urologue-andrologue, nous éclaire sur ces sujets.

Définition, que sont les testicules ?

Les testicules, également appelés gonades, sont des glandes masculines au nombre de deux qui font partie de l’appareil reproducteur masculin.

Où se trouvent les testicules ?

Les testicules se situent à l’extérieur du pelvis, dans un sac de peau appelé scrotum.

Le scrotum, c’est quoi ?

Le scrotum est la peau qui entoure et protège les testicules chez l’homme.

Configuration et structure du testicule

Le testicule est entouré d’une membrane fibreuse appelée albuginée testiculaire. Cette membrane s’épaissit au niveau du pôle supérieur pour former le médiastinum testis. Le testicule est divisé en lobules par des cloisons, au nombre de 250 à 300. Chaque lobule contient des canalicules séminifères.

Leur cycle de développement

Les testicules commencent à se développer chez le fœtus à partir du troisième mois de grossesse, avec un pic de testostérone intra-fœtale. Les gonades, qui ne sont pas encore différenciées en testicules ou en ovaires, descendent progressivement vers le scrotum jusqu’à la naissance. Des anomalies peuvent survenir, notamment en cas de prématurité, et une intervention chirurgicale peut être nécessaire si les testicules ne descendent pas spontanément au cours de la première année de vie de l’enfant.

Quel est le rôle des testicules ?

Les testicules ont deux fonctions principales. Ils assurent la sécrétion hormonale de testostérone, l’hormone masculine responsable des caractères sexuels secondaires masculins. Ils sont également responsables de la fabrication des spermatozoïdes pour la reproduction, de la puberté jusqu’à la fin de la vie de l’homme.

Lisez aussi  Détresse respiratoire : origine, signes, gravité ?

Aspect et forme du testicule

Le testicule a la forme d’un ovoïde aplati transversalement, avec un grand axe oblique en bas et en arrière. Il possède deux faces (interne et externe), deux bords (antérieur et postérieur) et deux pôles (supérieur et inférieur). Sa consistance est ferme à la palpation et peut être douloureuse sous pression. L’extérieur du testicule est lisse et de couleur blanc bleuté, tandis que l’intérieur est de couleur ocre et d’aspect filandreux. La taille du testicule est d’environ 4 cm de longueur, 2,5 cm d’épaisseur et 3 cm de diamètre antéro-postérieur. Son poids varie de 14 à 30 g selon l’individu et l’âge.

Toute douleur anormale et augmentation du volume doit alerter

Toute douleur anormale, brutale ou progressive au niveau des testicules doit faire l’objet d’une consultation médicale dans les heures qui suivent. Une augmentation du volume peut révéler une hydrocèle, une tumeur bénigne ou, dans les cas plus graves, un cancer du testicule. Une sensation de pesanteur doit également être prise au sérieux. Des études ont également établi un lien entre l’infection virale du SRAS-CoV-2 et certaines douleurs dans la zone de l’appareil reproducteur masculin, ainsi que des troubles de la production de spermatozoïdes, de la testostérone, de la fertilité et l’inflammation chronique des testicules.

Comment se palper les testicules ?

Il est recommandé de palper chaque testicule séparément, de préférence lors de la douche ou devant un miroir. Placez l’index et le majeur sous le testicule et le pouce au-dessus. Faites rouler le testicule entre le pouce et les doigts et apprenez à repérer les épididymes pour ne pas les confondre avec une anomalie.

Lisez aussi  Effet de la vitamine C sur le sommeil : mythe ou réalité ?

Démangeaisons des testicules : faut-il s’inquiéter ?

Les démangeaisons ressenties autour des testicules sont en réalité causées par l’irritation de la peau du scrotum. Cela peut indiquer des pathologies cutanées ou des infections virales. Dans certains cas, des troubles psychologiques tels que les TOC peuvent également entraîner des démangeaisons.

L’apport externe en testostérone et les testicules

La prise de testostérone à l’extérieur ne fait pas grossir les testicules, au contraire, elle peut les atrophier et entraîner des risques de stérilité. La testostérone peut cependant favoriser la croissance musculaire lorsqu’elle est utilisée à des fins sportives. La testostérone est uniquement administrée en cas de déficit androgénique ou de micropénis chez les jeunes adolescents. Elle ne présente aucun intérêt et est considérée comme du dopage chez les sportifs professionnels.

Le besoin d’un suivi médical équitable

Il existe une inégalité homme-femme en ce qui concerne le suivi médical de l’appareil génital masculin. Il n’existe pas de consultation systématique pour les hommes, en particulier les jeunes, afin de contrôler leur appareil génital. Il est nécessaire de mettre en place des consultations obligatoires lors de la puberté et à 20 ans pour détecter d’éventuels problèmes de fertilité ou d’autres pathologies. Il est également important de sensibiliser la population à ces sujets, à l’image des campagnes réalisées au Danemark.

ARTICLE SUIVANT
Alzheimer : faut-il mentir ou confronter à la réalité ?

SUR LE MÊME SUJET