• 798
  • 61
  • 7
  • 236

Cystite interstitielle : solutions pour apaiser.

Jessica
Par Jessica
18 juin 2024 22

Moins célèbre que la cystite bactérienne, la cystite interstitielle ou syndrome douloureux de la vessie affecte huit à neuf femmes pour un homme. Bien qu’elle ne puisse être complètement guérie, il existe de multiples façons de soulager les personnes qui en souffrent. Ces informations sont fournies par l’Association française d’urologie.

Cystite interstitielle : une maladie douloureuse et complexe

La cystite interstitielle, également connue sous le nom de syndrome douloureux vésical, est une maladie urologique chronique caractérisée par une vessie douloureuse et des besoins fréquents d’uriner. Les personnes atteintes ressentent des douleurs récurrentes en raison de la capacité réduite de leur vessie. Selon le Pr Jérôme Rigaud, cette condition peut entraîner une désocialisation, puisque les patients ne peuvent pas rester trop longtemps sans aller aux toilettes.

Une maladie sans infection urinaire

Contrairement à une cystite « classique » causée par une infection bactérienne, la cystite interstitielle n’est pas infectieuse. Avant de diagnostiquer le syndrome douloureux vésical, il est important d’éliminer d’autres causes potentielles telles qu’une infection urinaire, des calculs ou un cancer de la vessie, qui peuvent également entraîner des symptômes douloureux et une fréquence urinaire élevée.

Comment diagnostiquer la cystite interstitielle ?

Étant donné qu’il n’y a pas de marqueurs spécifiques pour la cystite interstitielle, le diagnostic se fait par l’exclusion d’autres maladies similaires. Les symptômes ressemblent à ceux d’une cystite bactérienne, mais les analyses d’urine ne révèlent pas de présence de bactéries. Une cystoscopie avec hydrodistension de la vessie peut permettre de visualiser des lésions spécifiques, confirmant ainsi le diagnostic.

Options de traitement pour la cystite interstitielle

Bien qu’il n’existe aucun traitement curatif, il est possible de soulager les symptômes de la cystite interstitielle. Parmi les médicaments qui peuvent être efficaces, on trouve l’Elmiron® et le Laroxyl®, un antidépresseur tricyclique. En plus de ces traitements, la rééducation périnéale et la neurostimulation transcutanée peuvent également être bénéfiques. Dans les cas où les traitements de première ligne ne sont pas efficaces, une prise en charge pluridisciplinaire avec des spécialistes de la douleur, des psychologues et d’autres professionnels de la santé peut être nécessaire.

Des conseils diététiques pour soulager les symptômes

En général, il est recommandé d’éviter les aliments et les boissons qui acidifient l’urine et irritent la vessie en cas de cystite interstitielle. Certains facteurs tels que les aliments épicés, les sodas, le café et l’alcool peuvent aggraver les symptômes et doivent donc être évités.

En dernier recours, une intervention chirurgicale peut être envisagée pour les patients présentant des anomalies endoscopiques. Il peut s’agir d’un agrandissement de la vessie ou d’un remplacement complet de celle-ci. Malgré les idées reçues, cette opération peut donner de bons résultats dans les cas avancés avec rétraction vésicale, selon le Pr Jérôme Rigaud.

ARTICLE SUIVANT
Huiles essentielles efficaces contre les taons

SUR LE MÊME SUJET