• 567
  • 119
  • 11
  • 20

Diagnostic du syndrome de Raynaud

Jessica
Par Jessica
16 décembre 2023 19

Il peut parfois être difficile de déterminer les symptômes du syndrome de Raynaud. Comment savoir si l’on est réellement atteint de cette maladie ? Qui devrait-on contacter et quels sont les examens importants à effectuer ? Le Pr Éric Hachulla, qui est à la tête du service de médecine interne et d’immunologie clinique au CHU de Lille, nous éclaire sur ces points.

Le syndrome de Raynaud : une affection vasculaire qui nécessite une attention particulière

Le syndrome de Raynaud est une affection vasculaire caractérisée par une réduction temporaire du flux sanguin vers les extrémités du corps, généralement les doigts et les orteils. Bien que souvent bénigne, cette affection peut être impressionnante et inconfortable. Dans certains cas, elle peut également être le signe d’un problème de santé sous-jacent. Pour diagnostiquer avec certitude le syndrome de Raynaud et prendre les mesures préventives et thérapeutiques adaptées, il est important de consulter un professionnel de la santé.

Les symptômes du syndrome de Raynaud et les personnes à risque

Il existe deux formes du syndrome de Raynaud : la maladie de Raynaud et le phénomène de Raynaud. La maladie de Raynaud est la forme la plus courante et elle est considérée comme sans gravité, sans cause apparente. Le phénomène de Raynaud, quant à lui, est généralement secondaire à une autre pathologie ou à la prise de certaines substances. Les symptômes d’alerte sont les mêmes pour les deux formes : les doigts deviennent successivement blancs, bleus et rouges, accompagnés de sensations de froid, de picotements ou d’engourdissement. Certaines personnes présentent un risque plus élevé, notamment les hommes âgés de plus de 35 ans, les personnes ayant des symptômes d’une seule main ou d’un seul doigt, celles présentant d’autres symptômes associés ou celles exposées au froid ou au stress.

Consultation médicale et diagnostic du syndrome de Raynaud

En présence de symptômes évocateurs du syndrome de Raynaud, il est recommandé de consulter un médecin généraliste en premier lieu. Celui-ci pourra ensuite orienter vers un spécialiste approprié, comme un angiologue, un interniste ou un dermatologue en cas de complications cutanées. L’interrogatoire lors de la première consultation est essentiel pour orienter le diagnostic et comprendre les antécédents médicaux, les habitudes de vie et la prise de médicaments ou de drogues. L’examen physique permettra d’observer la couleur, la température et la sensibilité des doigts ou des orteils. Des tests de provocation, tels que la manœuvre d’Allen et la manœuvre du chandelier, peuvent également être réalisés.

Examens médicaux complémentaires et suivi du syndrome de Raynaud

Si le médecin suspecte une simple « maladie » idiopathique de Raynaud, aucun examen complémentaire n’est nécessaire. Cependant, des examens tels qu’un bilan sanguin, une capillaroscopie ou un écho-doppler des membres supérieurs peuvent être prescrits pour confirmer le diagnostic ou évaluer d’éventuelles anomalies. Après le diagnostic, un suivi régulier avec le médecin est essentiel pour surveiller l’évolution de la maladie, prendre en charge les complications et ajuster le traitement si nécessaire. Des recommandations sur le mode de vie peuvent également être données pour éviter les déclencheurs potentiels.

ARTICLE SUIVANT
Médicament OTC efficace contre cystite ?

SUR LE MÊME SUJET