• 253
  • 136
  • 31
  • 378

Difficultés respiratoires : causes et solutions

Jessica
Par Jessica
25 janvier 2024 16

Si vous éprouvez des difficultés à respirer, il est possible que ce soit lié au stress si vous êtes en bonne santé. Cependant, si ces symptômes persistent ou deviennent intenses, il est préférable de consulter, surtout si vous avez une maladie respiratoire ou cardiaque. Pourquoi ressentons-nous des difficultés respiratoires ? Quels sont les bons réflexes à adopter ? Trouvez les réponses ici.

L’impression d’avoir du mal à respirer ou dyspnée

La sensation désagréable d’avoir du mal à respirer peut être subjective chez les personnes en bonne santé et peut être due à une simple hyperventilation causée par le stress. Cela peut entraîner une crise d’angoisse ou de tétanie. Cependant, la dyspnée, ou difficulté à respirer, peut également être causée par des maladies pulmonaires, cardiaques ou sanguines telles que l’asthme, la BPCO, la pneumopathie interstitielle, l’insuffisance cardiaque ou l’anémie.
Dr. Sofiane Ajina, pneumologue.

Causes de la gêne respiratoire

La difficulté à respirer peut apparaître brusquement (dyspnée aiguë) ou s’aggraver progressivement (dyspnée chronique). Les causes de la dyspnée aiguë peuvent être une crise d’asthme, un pneumothorax, une embolie pulmonaire, un étouffement par fausse route, un œdème pulmonaire, une aggravation soudaine d’une maladie pulmonaire, une maladie pulmonaire aiguë sévère ou un syndrome de détresse respiratoire aiguë (SDRA). La dyspnée chronique peut être due à une bronchopneumopathie chronique obstructive (BPCO), la mucoviscidose, une pneumopathie interstitielle diffuse, une maladie neuromusculaire, l’obésité, une pneumopathie ou pneumonie infectieuse, une pleurésie, une anémie, une acidose métabolique, une pathologie cancéreuse ou une insuffisance cardiaque.

Essoufflement et respiration difficile: une cause parfois cardiaque

Dans le cas de l’insuffisance cardiaque, la gêne respiratoire peut être causée par une augmentation de la pression sanguine dans les vaisseaux pulmonaires, interférant avec le bon fonctionnement des poumons. Cette dyspnée se manifeste d’abord par un essoufflement à l’effort, puis pour des efforts de plus en plus minimes et finalement au repos en position assise. Des symptômes tels que la toux, l’essoufflement en position allongée, les douleurs thoraciques, les céphalées, la fatigue, la tachycardie, les palpitations et les gonflements peuvent également être associés à une dyspnée d’origine cardiaque.

Lisez aussi  Aménagez votre chambre pour un meilleur sommeil !

Quand s’inquiéter d’une difficulté à respirer ?

En cas de difficultés respiratoires brutales ou progressives, il est préférable de consulter un médecin, même si vous êtes en bonne santé, surtout si les symptômes sont intenses et persistent ou s’aggravent. En cas de difficulté respiratoire majeure accompagnée de signes de gravité ou qui persiste dans le temps ou survenant au repos, il est recommandé de consulter en urgence. Le médecin effectuera un examen clinique complet et pourra prescrire des examens complémentaires et/ou orienter le patient vers un spécialiste.

Traitement de la dyspnée

Le traitement de la dyspnée dépend de la pathologie sous-jacente. Par exemple, pour la BPCO, il est recommandé de cesser de fumer. Les traitements visant à soulager les symptômes de l’insuffisance respiratoire liée à la dyspnée incluent l’oxygénothérapie et la réadaptation respiratoire. L’oxygénothérapie consiste en l’administration d’air enrichie en oxygène et peut être prescrite pour des cas d’insuffisance respiratoire aiguë ou chronique. La réadaptation respiratoire associe un programme physique et des séances d’éducation thérapeutique pour améliorer les capacités d’effort et la prise en charge globale de la maladie.

ARTICLE SUIVANT
Tisanes pour un sommeil réparateur : quelles choisir ?

SUR LE MÊME SUJET