• 372
  • 175
  • 19
  • 390

Douleur du nerf honteux : tout savoir sur la névralgie pudendale

Jessica
Par Jessica
11 janvier 2024 32

La névralgie pudendale est une affection neurologique peu connue et souvent sous-diagnostiquée qui a un impact important sur la qualité de vie de certains patients. Cette douleur intense, parfois constante, au niveau du bassin peut être soulagée grâce à des solutions efficaces. Faisons le point sur cette affection qui affecte le nerf pudendal.

Définition : qu’est-ce que la névralgie pudendale ?

La névralgie pudendale est une affection neurologique qui affecte le nerf pudendal. Ce nerf est responsable de la sensibilité et de la motricité de la région génitale et de l’anus, ainsi que des muscles du plancher pelvien. La douleur associée à la névralgie pudendale se manifeste dans la région du bassin ou au niveau des organes génitaux, et est aggravée en position assise.

Une maladie rare et sous diagnostiquée

La névralgie pudendale est une maladie rare, qui toucherait 6 personnes sur 1 000. Les symptômes de la maladie sont souvent confondus avec des douleurs gynécologiques chez la femme, ce qui rend le diagnostic difficile. Les personnes atteintes de cette affection peuvent rester plusieurs années sans être diagnostiquées, ce qui entraîne une errance thérapeutique.

Causes et facteurs de risque de la névralgie pudendale

La névralgie pudendale est causée par une compression ou une irritation du nerf pudendal. Certains facteurs peuvent augmenter le risque de développer cette affection, tels que les traumatismes ou blessures à la région pelvienne, les chirurgies pelviennes antérieures, les grossesses et les accouchements, les activités sportives intenses comme la course à pied ou le cyclisme, les pertes de poids rapides ou importantes, et certaines maladies telles que le diabète ou la sclérose en plaques.

Traitement et prise en charge de la névralgie pudendale

Le traitement de la névralgie pudendale peut inclure des médicaments tels que des antiépileptiques ou des antidépresseurs, de la kinésithérapie, de l’ostéopathie, des techniques de neurostimulation transcutanée et des techniques alternatives comme l’hypnose ou l’acupuncture. Dans les cas les plus sévères, une intervention chirurgicale peut être proposée.

Il est important de consulter un médecin dès l’apparition de symptômes évocateurs de névralgie pudendale pour obtenir un diagnostic et une prise en charge adaptés.

ARTICLE SUIVANT
Comment savoir si on est allergique aux piqûres de moustique?

SUR LE MÊME SUJET