• 275
  • 31
  • 26
  • 148

Douleur et procédure du toucher rectal : explications

Jessica
Par Jessica
09 novembre 2023 38

Le toucher rectal est un examen médical qui suscite toujours de nombreuses réticences. Cependant, il est nécessaire pour détecter d’éventuelles anomalies dans le rectum et surveiller la prostate chez les hommes. Comment se déroule-t-il précisément ? Est-il douloureux ? Quelles précautions faut-il prendre avant ? Le Dr Elise Pommaret, gastro-entérologue et proctologue, répond à ces questions.

Analyse et réécriture :

Définition : qu’est-ce qu’un toucher rectal (TR) ?


Le toucher rectal est un examen médical courant qui consiste à insérer un doigt ganté et lubrifié dans le rectum pour détecter d’éventuelles anomalies. Cela peut inclure des nodules, des tumeurs, des kystes ou des problèmes de prostate. Il est souvent pratiqué dans le cadre d’un examen proctologique pour palper le rectum et les organes avoisinants.

Un examen proctologique essentiel !


Le toucher rectal est un examen rapide et indolore qui fournit des informations précieuses pour diagnostiquer et prendre en charge certaines pathologies. Il permet notamment le dépistage précoce du cancer de la prostate, la découverte d’anomalies dans le rectum et la surveillance des affections de la prostate chez les hommes déjà diagnostiqués.

À quel âge et pourquoi faire un toucher rectal chez l’homme ou chez la femme ?


Le toucher rectal est principalement réservé aux adultes et est évité chez les enfants, sauf dans certains cas particuliers. Chez l’homme, il est souvent pratiqué à partir de 50 ans dans le cadre du dépistage du cancer de la prostate. Chez la femme, l’âge du premier toucher rectal varie davantage.

Quelles sont les principales indications du toucher rectal ?


Le toucher rectal peut être justifié en présence de symptômes tels que la présence de sang dans les selles, des difficultés urinaires, des douleurs pelviennes intenses, des problèmes de constipation persistante ou de diarrhée, et des saignements rectaux. Il peut également être recommandé en cas d’antécédents familiaux de cancer de la prostate ou d’une évolution inexpliquée du taux de PSA.

Vous l’aurez compris, le toucher rectal n’est pas systématique et est basé sur une évaluation médicale individuelle prenant en compte les symptômes, les antécédents médicaux et les facteurs de risque de chaque personne.

Le toucher rectal n’est pas toujours suffisant pour dépister un cancer de la prostate !


L’utilisation du toucher rectal seul n’est pas suffisamment précise pour dépister de manière fiable un cancer de la prostate. La mesure du PSA combinée à une IRM ou une échographie semble être une approche de dépistage plus efficace.

Mode d’emploi : comment se fait un toucher rectal (TR) ? Dans quelle position ?


Avant tout, le consentement éclairé du patient est essentiel. Le médecin expliquera la procédure et répondra à toutes les questions. Le patient sera invité à se déshabiller et à adopter une position spécifique, comme allongé sur le dos, sur le côté ou debout en se penchant légèrement en avant. Le professionnel de santé enfilera des gants stériles et appliquera du gel lubrifiant avant d’insérer lentement son doigt dans l’anus et le rectum pour palper et détecter d’éventuelles anomalies. L’examen est généralement de courte durée.

Est-ce que le toucher rectal est douloureux ?


Lorsqu’il est réalisé correctement, le toucher rectal peut être inconfortable mais ne devrait normalement pas être douloureux. La douleur peut être un indicateur d’un problème sous-jacent. Les crèmes anesthésiantes ne sont généralement pas nécessaires car le lubrifiant facilite déjà l’insertion indolore du doigt dans l’anus.

Qui sont les médecins autorisés à pratiquer un toucher rectal ?


Le toucher rectal peut être pratiqué par différents professionnels de santé tels que des médecins généralistes, des urologues, des proctologues, des gastro-entérologues, des oncologues, des ostéopathes, des kinésithérapeutes ou certaines infirmières.

Peut-on refuser un toucher rectal ?


Il est possible de refuser un toucher rectal pour des raisons personnelles. Cependant, il est important de prendre conscience que cela peut compliquer le diagnostic et empêcher l’amélioration des symptômes. Avant de refuser l’examen, il est recommandé de discuter de ses réticences ou de ses peurs avec le médecin pour mieux comprendre la raison de l’examen, son déroulement et ses avantages et risques potentiels.

Quelles précautions prendre avant un toucher rectal ?


Le toucher rectal ne demande aucune préparation particulière. Il est conseillé de porter des vêtements confortables et faciles à retirer. Il est également recommandé de se détendre autant que possible, de respirer lentement et profondément, et de maintenir une bonne hygiène personnelle en allant à la selle avant l’examen et en lavant soigneusement l’anus avec de l’eau et du savon.

Le toucher rectal est-il risqué ? Quelles peuvent être les complications ?


Correctement réalisé, le toucher rectal ne présente pas de risques particuliers. Cependant, il peut être contre-indiqué pour les personnes souffrant d’hémorroïdes ou de fissure anale avec risque d’hémorragies. En cas de douleur excessive pendant ou après l’examen, il est important de le signaler.

Peut-on faire un toucher rectal soi-même pour vérifier sa prostate ?


Il n’est généralement pas recommandé de pratiquer un toucher rectal soi-même. Cette procédure médicale nécessite une formation spécifique pour être réalisée correctement et en toute sécurité. En cas de préoccupation concernant la santé de la prostate, il est préférable de consulter un professionnel de santé compétent.

ARTICLE SUIVANT
Fatigue pendant la grossesse : causes et solutions

SUR LE MÊME SUJET